En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Flexibilités locales : Enedis prêt à lancer des appels d'offres d'ici mi-2020

Le gestionnaire du réseau de distribution va identifier, d'ici la fin de l'année, les zones de congestion où pourraient être expérimentées des solutions de flexibilité. Des appels d'offres pourraient être lancés mi-2020 pour des projets pilotes.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Flexibilités locales : Enedis prêt à lancer des appels d'offres d'ici mi-2020

Réduire les congestions de réseau, faciliter l'intégration des énergies renouvelables, éviter certains investissements… Les solutions de flexibilité deviendront petit à petit incontournables pour concevoir et piloter les réseaux électriques. Le gestionnaire de réseau de distribution Enedis l'a bien compris. Il planche depuis plusieurs années sur les différents enjeux et solutions, et a participé à plusieurs expérimentations.

Après une consultation publique menée fin 2018, le gestionnaire publie une feuille de route des flexibilités locales et un calendrier. Il effectue actuellement un recensement d'intérêt pour identifier des zones contraintes où des solutions de flexibilité pourraient être déployées. Les zones devraient être publiées d'ici fin 2019, avant un possible lancement d'appels d'offres au deuxième trimestre 2020 pour initier des projets pilotes, en vue d'une activation des flexibilités début 2021. « Pour les premiers appels de flexibilités, qui seront des cas expérimentaux, Enedis accompagnera les acteurs pour faciliter leur compréhension et leur participation aux appels d'offres et leur permettre d'accéder au marché, dans le respect des règles existantes », indique-t-il.

Offres de raccordement intelligentes

Le gestionnaire de réseau a identifié plusieurs types de flexibilités locales à mettre en œuvre. Le premièr type concerne la production d'énergies renouvelables. En proposant des offres de raccordement intelligentes (ORI), Enedis entend raccorder plus rapidement, et à moindre coût, les nouvelles installations. Le principe : en acceptant de flexibiliser sa production, c'est-à-dire de l'effacer ponctuellement en cas de congestion, le producteur peut bénéficier d'un raccordement plus rapide et/ou moins cher puisque Enedis va éviter des travaux de renforcement de réseau. Cette offre peut aussi être proposée à des consommateurs qui acceptent, dans ce cas, d'effacer ponctuellement leur consommation.

Aujourd'hui, Enedis expérimente sur quatre sites ces offres intelligentes pour les producteurs : à Breteuil (Oise), Chauché, la Roche-sur-Yon et Talmont-Saint-Hilaire (Vendée). À Chauché, les gains s'élèvent à 711 000 €, avec une réduction des délais de raccordement de sept à dix mois.

Le gestionnaire de réseau expérimente également l'offre intelligente pour les consommateurs sur trois sites : Moulins Bourgeois (Seine-et-Marne), Interdesco (Côte d'Or) et à la cave La Roquière (Var). Ces expérimentations sont menées dans le cadre de demandes d'augmentation de puissance, une saisonnière et deux sous conditions, précise Enedis. À titre d'exemple, les Moulins Bourgeois ont économisé 267 000 € de raccordement, Enedis 188 000 €.

Une généralisation de ces offres nécessiterait un décret.

Prendre en compte la flexibilité dans le dimensionnement des ouvrages

Dans le cadre des schémas régionaux de raccordement des énergies renouvelables (S3REnR), en cours de révision, Enedis souhaiterait injecter une dose de flexibilité dans le dimensionnement des ouvrages mutualisés. L'objectif est d'optimiser la création d'ouvrages de raccordements de productions renouvelables. Il s'agirait d'« accueillir plus de production renouvelable (et plus rapidement) en contrepartie d'un écrêtement très marginal de production, estimé à seulement 0,06 %. Ce nouveau levier permettrait de raccorder plus rapidement davantage d'installations renouvelables pour la même quantité de travaux à réaliser », estime Enedis. Le réseau de distribution pourrait accueillir d'ores et déjà 2,4 GW supplémentaires et 7,4 GW d'ici 2035. « La réduction des délais de raccordement peut atteindre plusieurs années », précise Enedis.

Des réserves d'effacement pour éviter les coupures

 
Pour les premiers appels de flexibilités, Enedis accompagnera les acteurs pour faciliter leur compréhension et leur participation aux appels d'offres.  
Enedis
 
Les flexibilités pourraient aussi être utilisées en cas de travaux programmés sur le réseau ou d'incidents entraînant des coupures, et éviter le recours à des moyens mobiles de réalimentation. « L'utilisation de flexibilités pour éviter des coupures pour travaux nécessite une fiabilité très élevée et probablement une durée d'activation relativement longue, note Enedis. Ces flexibilités devront donc faire l'objet de réservation de capacité, rémunérée par une part fixe, avec pénalités associées en cas de non-disponibilité ».

Ces flexibilités peuvent également être utilisées en cas de grand froid. Enedis a testé, pendant l'hiver 2018-2019 avec la Communauté de communes du Cœur de l'Avesnois (Nord), la laiterie Canelia Petit Fayt et le Syndicat d'électricité de l'arrondissement d'Avesnes, le premier service rémunéré de flexibilités locales. Basée sur des effacements de consommation, « cette expérimentation visait à garantir la sécurité d'alimentation d'un secteur en attendant la réalisation d'investissements plus lourds ». Lorsque de fortes consommations étaient anticipées, Enedis pouvait activer un service d'effacement fourni par la laiterie Canélia (jusqu'à 3 MW d'effacement sur 3 h) en échange d'une rémunération. Ces flexibilités pourraient également permettre de retarder certains travaux de renforcement.

Réactions2 réactions à cet article

 

...et qu'en termes choisis ces choses-là sont dites...
En clair, les masques tombent, on prépare les Français à des délestages, des coupures, etc., une situation dégradée inconnue depuis des décennies, pour permettre la pénétration des intermittentes et gérer l'arrêt programmé des centrales nucléaires et la vente des barrages. Inconséquence des politiques, poids des dogmatismes, on le paiera un jour.

dmg | 07 novembre 2019 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est une performance de ne pas citer LINKY dans l'impact sur les particuliers. Scandale "de faire passer pour progrès une détérioration des services". Linky, cet infâme boitier jaune qui peut incendier votre logement, qui disjoncte pour tout dépass_t de puissance (ce que permettait l'ancien compteur), et peut vous obliger à changer ( facturé chaque mois) de calibre ex. de 6kVA à 9kVA. LINKY mesure/facture S ( > P ), surfacture donc ! Lui même consomme 16VA !! et seult 2W par son faible cos phi. ERDF disait "changement neutre pour le client " NON ! En plus des ondes nuisibles dans l'appart.., Rien de neutre tout est calculé, jusqu'à l'utilisation possible des données client ( affaire CNIL qui a épinglé Direct Energie en mars 2018), utilisation de la courbe de charge, du TIC5 pour repérer la recharge de votre voiture, et vous proposer un contrat "recharge" sur mesure par ex. Vous voulez payer moins cher votre recharge, signez ici ! : ENEDIS se servira de votre batterie d'accus, comme réserve d'électricité en cas de forte demande pendant la nuit ..ENEDIS pompera sur vos accus, et plus tard dans la nuit, une fois " le coup de feu passé ", ENEDIS vous rechargera les accus, Ni vu ni connu, je t'embrouille !! Or, les accus ont une durée de vie qui dépend du nombre de cycles de recharges /décharges. Et puis, il vaut mieux effectuer une recharge avec un bon % de la capacité. ENEDIS * vous fera vieillir vos accus ! Ecologie là dedans ? , des élu(e) écolos ont aidé l'amer DENISE

J Cl M 44 | 07 novembre 2019 à 11h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager