En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'autoconsommation solaire, plus rentable avec un système domotique

L'autoconsommation solaire grimpe en France. Les raccordements ont augmenté de 50% en 2017. Mais la production électrique est variable, il faut donc la faire coïncider avec la consommation de façon optimale. Reportage vidéo.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com

Selon Grégory Lamotte, fondateur de Comwatt, l'énergie solaire est aujourd'hui la moins chère du monde : "Le prix a été divisé par dix en dix ans. Avant, il n'y avait pas de rentabilité d'autoconsommer, il fallait tout revendre à un tarif bonifié. Maintenant, cette énergie, il vaut mieux la garder pour soi parce qu'on arrive à produire à 10 centimes d'euro le kilowattheure, alors que quand on l'achète au réseau national, c'est 16 centimes."

Problème : la production solaire varie en fonction de l'ensoleillement. Si cela peut convenir à une activité diurne comme les supermarchés, ce n'est pas forcément le cas pour les particuliers qui partent toute la journée sur leur lieu de travail. Et c'est là qu'intervient le système domotique, une programmation numérique qui va permettre de faire fonctionner les appareils électriques en l'absence de ses occupants. En fonction de la production des panneaux solaires, le cerveau du système va lancer un, deux, trois appareils électriques particulièrement énergivores comme le lave vaisselle, lave linge, chauffe-eau, le spa… [voir reportage video]. L'idée est de valoriser le plus possible l'énergie produite par les panneaux solaires.

Ainsi selon Grégory Lamotte, une installation solaire en autoconsommation permettrait de réduire de seulement 20% la consommation électrique en provenance du réseau national. Avec une optimisation réalisée par l'intermédiaire d'un système domotique, la réduction passerait à 50%, voire plus, ce qui rentabilise davantage l'installation solaire… Aussi, comme les résidents ont accès en temps réel à toutes les informations de production et de consommation, grâce à une interface web, ces derniers seraient plus impliqués pour réduire leur consommation de façon générale.

Réactions1 réaction à cet article

 

J'ai des clients standards (2 à 4 à la maison 120m2) en autoconso SANS domotiques (chère) qui ont 3kWc et en ce moment quand y a des belles journées, ils sont à 60% d'autoproduction (donc -60% sur leur facture) et l'autoconso est à 45-50%, donc 55-50% vendu à 10ct en surplus. Mettre des milliers d'euros dans des automatismes alors qu'il suffit de programmer les laves xxxxx pour 13 et 15h par exemple avant de partir...pas dur... le reste de l'usage du surplus : VE si on est là pour le brancher, Pompe à chaleur pour raffraichir (elle est aussi programmable !) et piscine (aussi programmable)... donc ces box pour moi ne servent pas à grand chose sauf pour jouer le geek qui suit tout sur un écran ! C'est marrant au début et puis on s'en lasse ! De toute façon, il suffit juste de faire quelques gestes simples pour choisir améliorer l'autoconso... Bien sur le mieux reste la batterie 3.3kWh Lithium-Ion garantie 10 ans.

Roro | 27 août 2018 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…