En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Renouvelables : l'année 2019 marquée par le décollage du biométhane

Si le développement du photovoltaïque a conservé son rythme de croisière autour de 1 GW en 2019, le ralentissement de la filière éolienne se poursuit. Enfin, le dynamisme autour du biométhane se confirme.

Infographie  |  Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

En 2019, la capacité photovoltaïque installée a augmenté de 11 %, approchant les 10 GW. En une année, près d'un gigawatt a été raccordé, principalement dans la moitié sud. La Nouvelle-Aquitaine, l'Occitanie, l'Auvergne-Rhône-Alpes et la Provence-Alpes-Côte d'Azur totalisent 69 % de la puissance nouvellement raccordée, indique le service statistique (SOeS) du ministère de la Transition écologique, qui a publié, fin février, les tableaux de bord des énergies renouvelables pour le quatrième trimestre 2019.

La capacité éolienne terrestre a augmenté en un an de 9 %, pour atteindre 16,6 GW au 31 décembre (+1 396 MW par rapport à fin 2018), ce qui confirme, pour la deuxième année de suite, un rythme de développement en baisse. « Près de la moitié de la puissance du parc national est située dans les régions Hauts-de-France (4,5 GW) et Grand Est (3,6 GW) », note le SOeS. L'Occitanie, le Centre-Val de Loire, la Bretagne, la Nouvelle-Aquitaine et les Pays de la Loire, ont un parc supérieur à 1 GW. À noter : la première convention de raccordement a été signée pour un parc en mer (Saint-Nazaire).

Le parc éolien a produit 34,1 TWh en 2019, soit 7,2 % de la consommation électrique française, le parc photovoltaïque 11,6 TWh, soit 2,5 % de la consommation.

La capacité de production d'électricité à partir de biogaz a augmenté de 7 % en 2019, pour atteindre 493 MW. Elle a permis de produire 2,3 TWh en un an, soit 0,5 % de la consommation.

Enfin, le parc de production de biométhane a bondi de 63 % en un an. Il comptait, au 31 décembre 2019, 123 installations raccordées, pour une capacité de production de 2,2 TWh/an.

« Une capacité supplémentaire de 829 GWh/an a été installée au cours de l'année 2019, en nette hausse par rapport à 2018 (523 GWh/an au cours de l'année 2018) », note le SOeS.

Cette dynamique devrait se poursuivre en 2030 : 1 085 projets étaient en file d'attente fin 2019, représentant plus de 24 TWh/an de production.

Réactions2 réactions à cet article

 

Merci pour ces tableaux.

Dommage pour l'éolien en mer..
Ça serait bien de comparer le coût durant 20 ans un projet éolien en terre et un projet éolien en mer avec le même objectif de production annuel et le même nombre de "mats".

Pour le méthane; je radote ici et ailleurs : il va y avoir une très souhaitable réduction des sources d'entrants avec la prise de conscience que la viande et les produits laitiers c'est mauvais pour notre santé& et pour les paysans voisins de la forêt amazonienne..

Et aussi parce qu'avec les problèmes économique ont va faire de la soupe avec les fanes bio de radis, de carottes, etc. Même chez les maraîchers.

Sagecol | 27 mars 2020 à 11h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sublime ! Avec cette efficacité là de production de biométhane, 17,9 GWh/méthaniseur produits sur un an, il va falloir des dizaines de milliers de méthaniseurs pour arrive-ver à bout du gaz fossile ! C'est bien ce que disait GrDF il y a pas si longtemps dans Energeek. Alors arrêtons de subventionner ces usines à tout va, et décroissons pour de bon la consommation, en les plaçant dans les isolations, les maisons positives ...
https://twitter.com/CSNM9

Daniel | 29 mars 2020 à 22h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager