En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Ensauvager la ville mais avec précaution !

La résilience des villes face au changement climatique est indissociable de leur végétalisation. Les écologues se mobilisent pour multiplier les foyers de biodiversité en milieu urbain tout en étant attentifs à la prolifération d'espèces non désirées. Reportage.

Reportage vidéo  |  Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Ensauvager la ville mais avec précaution !

Véritable bouillon d'activités, les villes connaissent un phénomène maintenant bien connu sous le nom d'îlot de chaleur qui se traduit par des températures élevées et contribue à aggraver le changement climatique. La minéralisation en est la principale cause. C'est pourquoi les initiatives de végétalisation de la ville se multiplient, notamment sur les toits d'immeubles.

Développer une végétation variée sur les toitures avec des habitats appropriés permet non seulement d'attirer de nombreuses espèces d'insectes et d'oiseaux mais aussi de tamponner la température et l'eau en temps de pluie. Toutefois, "on ne mettra pas la nature en ville qu'avec les toitures !", prévient Philppe Clergeau, professeur au Muséum national d'histoire naturelle interrogé dans ce reportage et pour qui les cibles principales de végétalisation restent les pleins sols.

L'idée d'ensauvager la ville est également à nuancer. Les écosystèmes créés par l'introduction d'espèces végétales ne peuvent en effet pas évoluer tous seuls en milieu urbain et nécessitent d'être contrôlés par les écologues au risque de voir proliférer des espèces non désirées comme les cafards et les moustiques. La ville de demain doit être verte mais elle est d'abord "l'établissement humain"…

Une vidéo de notre nouveau partenaire universcience.tv

Réalisation : Y. Berger

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour,

Une étude « Ville & nouvelles fonctions du Végétal » a été menée par le Consortium de Valorisation Thématique de l''Alliance pour la recherche nationale sur l'Environnement. Cette étude balaie les impacts majeurs des espaces végétalisés en ville.
Afin d’identifier les enjeux majeurs sur le sujet pour la recherche publique française, à l’horizon 2020-2025, l’analyse a porté sur la demande des acteurs socio-économiques, ainsi que les besoins de recherche qu’ils expriment d’une part et, d’autre part, la manière dont la recherche française y répond actuellement.
La mise en rapport de l’offre et la demande a fait émerger 4 catégories majeures.
Pour en savoir plus : http://tldrify.com/mny (téléchargement gratuit)

François Christiaens | 27 mars 2017 à 14h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…