En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'éolien, une énergie confisquée

Comment inscrire l'éolien dans les territoires et dans la réalité du tissu social rural ? C'est la question qui sous-tend les récentes crispations suscitées par la remise du rapport de la mission d'information parlementaire sur l'énergie éolienne.

Aménagement  |    |  Agnès Sinaï Actu-Environnement.com
   
L'éolien, une énergie confisquée
© Georges Blond
   
Après le non à la taxe carbone, le non aux éoliennes ? L'esprit du Grenelle aujourd'hui vacille, sous les coups portés à ses orientations phares. Le principe de l'inertie semble avoir pris le pas sur le vent du changement et de la « rupture » qu'annonçait Nicolas Sarkozy lors du lancement du Grenelle de l'environnement le 25 octobre 2007 à l'Elysée. Les engagements du Grenelle n'étaient-ils pas « d'atteindre l'objectif de 20% d'énergies renouvelables en 2020 » ? Depuis que la mission d'information parlementaire, présidée par le député (UMP) Patrick Ollier, a rendu, le 30 mars, un rapport recommandant une planification plus rigoureuse des parcs éoliens et leur classement en installations à risque, plusieurs organisations écologistes jugent que ces mesures visent à étouffer l'énergie du vent. Au point que le co-rapporteur socialiste de la mission parlementaire, Philippe Plisson, a claqué la porte, dénonçant un travail à charge contre l'éolien.

Le problème des politiques éoliennes, c'est qu'elles ne tiennent pas compte du contexte social dans lequel elles s'inscrivent. Parce qu'elle réduisent l'espace au gisement, elles tournent le dos aux territoires. Par leur surdimensionnement, rendu obligatoire par un empilement de normes, les éoliennes sont souvent hors d'échelle. Du coup, la question de la « gouvernance » de l'éolien reste ouverte. La loi POPE d'orientation de la politique énergétique de la France de 2005 conditionne les tarifs d'achat aux Zones de développement éolien (ZDE), mais par qui sont établis ces zonages ? Par les communes, mais ce sont les préfectures qui tranchent, c'est-à-dire l'Etat. Ce qui explique bien des oppositions locales. Face à une politique publique à fort versant libéral, les maires et les associations locales ont le sentiment que les décisions leur échappent.

Logique des méga réseaux

Ce qui se joue avec l'éolien, c'est l'appropriation de l'espace et du paysage, sans débat préalable. Le paysage, c'est ce qui reste de commun, d'où l'hypersensibilité des réactions suscitées par l'implantation d'éoliennes. Au final, c'est l'ensemble de la filière qui en pâtit. Or par sa forme décentralisée et adaptée à une géographie spécifique, l'éolien devrait pouvoir pleinement s'inscrire dans des choix locaux. C'est là la contradiction du débat actuel : malgré les efforts de décentralisation des zonages, les choix énergétiques restent vécus comme imposés, même dans le cas d'énergies de proximité telles que l'éolien. Les développeurs procèdent par photomontage. Les administrations, quand elles reçoivent les dossiers, n'ont pas forcément l'opportunité d'aller sur le terrain. Il ne suffit pas qu'une installation soit conforme pour qu'elle soit ressentie comme compatible avec l'organisation socio-spatiale d'un lieu. Ce rejet paysager devrait être accentué par les dernières préconisations de la mission d'information parlementaire sur l'énergie éolienne, qui encourage le surdimensionnement des futurs parcs éoliens : cinq mâts ou 15 à 20 MW au minimum. Raphaël Claustre, directeur du Comité de liaison des énergies renouvelables (Cler) y voit '' une contrainte absurde. Un bon parc, ce n'est pas un grand parc, c'est un parc adapté à son territoire. Aux élus locaux de voir ce qui est le plus pertinent dans leur zone ''.

L'inscription dans le Grenelle II des Schémas régionaux de l'air et de l'énergie et du climat (SRAEC), mis en œuvre conjointement par les préfectures de région et les Conseils régionaux, devrait donner le coup d'envoi aux énergies décentralisées. La vraie question est celle de l'émergence d'une nouvelle citoyenneté énergétique. Pour que cette nouvelle forme de citoyenneté puisse s'affirmer, il y a urgence à clarifier les compétences des collectivités locales afin de lever les blocages administratifs, voire culturels. L'enjeu est le passage d'un méga système énergétique façonné par les grands réseaux électronucléaires, à des réseaux décentralisés favorisant les territoires à énergie positive, ces collectivités qui décident de devenir elles-mêmes productrices d'électricité, en impliquant les habitants. L'éolien participatif ? Même si tout semble fait pour lui mettre des bâtons dans les roues, '' on commence à y arriver grâce à des initiatives comme Enercoop, Eoliennes en Pays de Villaine, et à des financeurs comme la NEF '', selon Raphaël Claustre. Au rythme actuel, le chemin sera long.

Réactions28 réactions à cet article

 
Face cachée de l'éolien industriel

L'éolien industriel est-il si rose qu'on nous le présente... il a besoin d'être régulé quand il n'y a pas de vent par des centrales thermiques qui produisent du CO2 (voir l'Allemagne et le Danemark qui produisent 50% plus de CO2 que nous bien qu'ils soient couverts d'éoliennes). Sans parler du coût et des dégâts causés par leur installation (milliers de tonnes de béton dans le sol, création de routes de desserte, etc.)

Miguel | 03 avril 2010 à 12h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Un pactole qui prend l'eau ?

Dommage pour le SER et autres lobbies qui s'engraissent sur le bluff de l'éolien. La poule aux oeufs d'or perd des plumes..mauvais signe... Pas pour la vérité énergétique, c'est sûr.

micocharly | 06 avril 2010 à 09h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
on n'est pas en chine !

Si on était en chine le problème ne se poserait pas. Des sociétés "privées" implanteraient des éoliennes un peu partout et tout le monde fermerait sa g....; mais heureusement on est en France et le citoyen a droit à la parole et à faire valoir son avis n'est-ce-pas , alors faisons confiance -à nos multinationales pour se gaver et à leurs conseillers dont le "lobby" efficace va couvrir la France d'éoliennes (même dans les villes )- et à nos élus dont la "sagesse" n'est plus à démontrer

ralvot | 06 avril 2010 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
PAS DE SACCAGE

Les éoliennes industrielles ont prouvé leur inefficacité et les nuisances pour les riverains.
C'est systématiquement un pomme de discorde locale.
C'est une course aux subventions payées par les consommateurs, de force.
La surproduction électrique ainsi générée est revendue à bas coût sur les marchés étranger.
Les promoteurs, souvent des grands groupes financiers internationaux, bien moins « vert » que nous tous, s’enrichissent de façon scandaleuse.
L’emploi ? Dans 5 ans, elles seront fabriquées à bas coût en Chine et en Inde. Et nous aurons créer encore à contre temps une industrie sinistrée en France …

RESTONS PRAGMATIQUE ET REFUSONS CE SACCAGE DES REGIONS FRANCAISES ;

Amis Patrimoine Tonnerrois | 06 avril 2010 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Tournent-elles?

il me suffit de regarger par la fenètre pour connaitre la météo sans regarder les nuages... si les éoliennes sont à l'arrêt, comme souvent, c'est que l'on est en hivers avec besoin de chauffage, ou en été avec un besoin de Clim... de mon jardin je peux donc observer l'immobilité des Parcs éoliens de Derval, Lusanger, issé, Herbray et Soudan... et bientôt encore plein de projets en attente... mais comme le milieu rural commence a comprendre, c'est vers la mer que se tournent ces vendeurs de girouettes... au large des Sables d'Olonne 120 éoliennes risquent de vous observer sur le sable des plages... 80 éoliennes vont transformer l'horizon face au Croisic et la nuit, ces 80 feux clignotants vont éteindre les étoiles... et au fond de la mer, les poissons vont-ils survivre aux tonnes sédiments arrachées pour enfouir les 8O bases de Béton-armé et les cables de liaison entre chaque éolienne et en Loire vers la Centrale de Cordemais... avant qu'il ne soit trop tard, qu'est-ce que les autres énergies de la Mer? la force des marées, la houle et les courants marins

Triton | 07 avril 2010 à 10h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pourquoi parler quand on n'y connais rien

je constate encore une fois que les lobby du tout nucléaire sont bien encrées dans tous les cerveaux des nos bons concitoyens qui comme on le leurs fait croire, pense être des bien pensants, en débinant tous les projets quelqu'ils soit :-[. Mais tous ces bien pensants qui habitent dans des "BEAU cubes" en parpaing chauffé avec des grilles pain tous électrique; Sont bien content d'avoir de l'électricité. Sans même se poser la question si cette énergie vient de ciel (solaire) du vent ou de la terre (nucléaire, charbon pétrole) et si cette énergie pollue (maintenant ou pour des milliers années). Oui pour dire non, aux énergies renouvelables la ils sont tous la bien présent avec les banderoles de protestations, mais pour proposer des solutions de replacement... La ! ils n'y a que des mécontents>

Alors au lieu de dire du mal. pensez d'abord a nettoyer devant vos portes. et arrêtez sans arrêt de cassez du sucre sur telle ou telle source de production d'énergie.
Oui les éoliennes ce voient de loin. mais les antennes de téléphone portable, les lignes électrique et les château d'eau qui couvrent notre territoire aussi (ah on en a besoin )
Elles font du bruits ??? allez au pieds de ces géants et tendez les oreilles. vous entendrez toujours la voiture, que vous n'avez pas arrêtée ou qui passe sur la route proche? ne vos en fait pas cela ne vous perturbera pas trop.
Elles tuent les oiseaux regardez bien tout autour sur les sols les milliers oiseaux morts.

Alors messieurs les détracteurs, oui les éoliennes ne produisent pas autant que les centrales Nucléaire, mais tous ce qui est produits est PROPRE.
Oui elles coutent cher mais contrairement au tout nucléaire français. Dans ces frais des constructions sont intégrés des frais de remise en état du site après démontage. En cas d'accidents elles sont assurées, contrairement 58 réacteurs nucléaires. Et les risque en cas d'accidents sont tous de même minime...

Alors s'il vous plais réfléchissez avant de parler, merci pour nous tous.

r1pelou | 08 avril 2010 à 01h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Lever les blocage administratif ? Au contraire !

Une société éolienne vise l'implantation d'éoliennes dans le sud Jura. Zone de ventilation la plus mauvaise de l'hexagone. Une atteinte lourde aux paysages. Un apport en électricité inutile vu la production dérisoire, les temps morts où les pales se reposent et l'évidence qu'on n'aura pas ou si peu de chance d'avoir des électrons lancés sur le réseau au moment des pics de consommation.
Mais le lobby éolien a travaillé les collectivité locale là où ça marche : au porte-monnaie.
Ignorant tout des problèmes énergétiques en générale et électriques en particulier, ces élus se sont rués sur les quelques milliers d'€ promis. Tout le reste : utilité, environnement, avenir plus lointain..."On s'en fout du moment qu'il y a trois sous à gagner".
Heureusement que "l'administratif" est là pour sauver les meubles et freiner la boulimie éolienne. Sans ça on court au désastre environnemental pour un plus énergétique au bilan pitoyable. Démocratie oui, mais de grâce pas pour tout et n'importe quoi. Au moins que l'information aux élus locaux ne soit pas monopolisée par les seuls lobbies qui récoltent l'argent.

micocharly | 08 avril 2010 à 07h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Je ne comprends pas vos réactions !

Vraiment, je ne comprends pas la majorité de vos arguments contre l'éolien. Je m'explique :
-1) De grandes firmes qui s'en mettent plein les poches : Si on reproche que les principaux acteurs éoliens sont étrangers, il ne faut en vouloir qu'à sois même! La France commence tout juste à internaliser des compétences : chaudronerie pour la construction de mats, enfin un constructeur francais pour des éoliennes de plus de 1MW,... Il fallait moins écouter le lobby nucléaire. Et après tout, qui travaille pour ne pas gagner d'argent? et qui plus est avec la création d'emploi que ça génère !!!
-2) Les éoliennes ne fonctionnent pas l'hiver et on doit les compenser avec du charbon : avec le recul que l'on commence à avoir en France et grâce aux données publiées par le gestionaire du réseau francais (RTE) l'énergie éolienne se substitue à l'énergie issue de centrale thermique conventionnelle. De plus, nous avons en France la chance d'avoir des régimes de vent décorrélés les uns des autres ce qui permet d'avoir toujours suffisemment de parc en fonctionnement sur l'ensemble du territoire pour ne pas causer de trouble sur le réseau. Enfin, une étude du précédemment cité RTE à montré que pendant la vague de froid de la fin d'année passée, l'éolien à pleinement joué son rôle et a contribué à l'approvisionnement de votre électicité pour vos chauffage (il fallait bien donner un coup de pousse à nos centrales viellissantes...). Nous étions pourtant en hiver...
-3) le surcoût de l'éolien : c'est aujourd'hui l'énergie renouvelable la moins cher ! Le nucléaire à l'air, à priori, défiant toute concurence d'un point de vue coût (pour le moment). Hors ce coût de production prend t-il en compte le coût de R&D (technologie reprise du nucléaire militaire), le coût prend t-il en compte le démentellement (c'est le cas pour l'éolien), quel est le réel coût de construction d'un réacteur (cf EPR et les coûts qui s'envolent...). Bref l'éolien n'est pas une abération économique et oui c'est une source d'énergie propre qui en plus crée de l'activité !!

Désolé d'avoir été long mais il faut rétablir certaines vérités qui sont, ici, basées sur des chiffres et non pas des arguments basés sur de l'affectif !
Il faut une diversité d'approvisionnement, l'éolien est une des solutions après biensûr les économies d'énergies!!!!!!

bulgard | 08 avril 2010 à 09h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bon travail de sape !

Je me permet de supposé que les messages précédents proviennent soit de la même personne, soit d'un collectif...
Nous sommes tous consommateurs, de très gros consommateur d'énergie, comment l'envisager demain pour nos enfants ?

Fred_ | 08 avril 2010 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Tournent-elles?

à vous tous qui décriez les éoliennes!
C'est vous tous qui en êtes responsables quand vous avez autorisé par le passé les gouvernements à venir installer des centrales nucléaires un peu partout sur le territoire. C'est à cette époque qu'il fallait vous révolter et non pas maintenant que le gouvernement Français souhaite diversifier ses sources de production d'électricité. Les Français sont comme ça: réfractaires au changement (même quand il est positif), raleurs pour un oui pour un non, et stupide quand on touche à son petit confort (visuel, sonore, etc....) Je suis en Alsace et je me sens beaucoup plus "vert" que vous de vieille France!

Sharlaan | 08 avril 2010 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:PAS DE SACCAGE

Marrant votre message!
"Les éoliennes industrielles ont prouvé leur inefficacité et les nuisances pour les riverains." ah? depuis quand? c'est vrai que 30% d'augmentation chaque année dans le monde en moyenne ça prouve pas le contraire.
"
C'est systématiquement un pomme de discorde locale." ah? Il se peut honnêtement que ça arrive mais c'est loin d'être le cas sur tous les parcs. Mais je comprends que lorsque ça se passe sur un parc près de chez soi, on croit que c'est partout pareil. Ne voyez pas en la création d'associations d'anti éoliens, une pomme de discorde! L'opposition à tout projet est tout à fait normale et compréhensible. Mais bizarrement après installation des parcs, les craintes, les plaintes s'évanouissent très vite...
"C'est une course aux subventions payées par les consommateurs, de force." 90cents par an pour l'éolien, autant pour le solaire bientôt, c'est vrai, c'est énorme comme décision de l'Etat!
"La surproduction électrique ainsi générée est revendue à bas coût sur les marchés étranger." La surproduction électrique existe certes mais la faute n'est point du tout due à l'éolien et existait bien avant l'arrivée des éoliennes. De plus c'est en hiver que la consommation nationale augmente et que les éoliennes sont les plus productives (plus de vent en hiver), bref la surproduction due aux éoliennes... j'y crois peu.
"Les promoteurs, souvent des grands groupes financiers internationaux, bien moins « vert » que nous tous, s’enrichissent de façon scandaleuse." ah? regardez les comptes de ses entreprises. Certaines les mettent même sur leurs sites. rien d'extravagant !
"L’emploi ? Dans 5 ans, elles seront fabriquées à bas coût en Chine et en Inde. Et nous aurons créer encore à contre temps une industrie sinistrée en France…" ah? Les assembleurs commencent à peine à s'établir en France pour diminuer les coûts d'assemblage donc j'imagine mal qu'on importe de Chine.

RESTONS donc PRAGMATIQUES et FAISONS ce que NOUS POUVONS ! L'éolien, le solaire, la géothermie, la biomasse, les économies d'énergie, tout cela existe aujourd'hui, utilisons les à fond! Dans 25 ans, si on a autre chose, les éoliennes installées étant réversibles, elles seront enlevées, sinon on en mettra de nouvelles encore plus performantes sans doute.

Kent | 08 avril 2010 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:on n'est pas en chine !

Vous avez une bien basse opinion des Chinois je trouve. Enfin, regardez votre manuel d'histoire depuis le primaire....
Les multinationales ne sont pas les seules à faire des projets d'EnR et bizarrement, la plupart des sociétés dans le solaire ou l'éolien NE SONT PAS des grands groupes multinationaux.
Personnellement je vois plutôt un gentil lobby estampillé "Valéry Giscard d'Estaing ayant le bras long" qui actionne ses contacts pour faire comprendre combien l'éolien il faut l'arrêter, et qu'il faut encore plus de nucléaire.
La sagesse des élus, et bien vous avez dit vous même qu'en France on a le droit de donner son avis. En terme politique, on peut même donner le synonyme de voter, bref il suffira de mieux voter très cher concitoyen!

Kent | 08 avril 2010 à 11h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Un pactole qui prend l'eau ?

bluff? aucun bluff. L'éolien n'a pas pour prétention de remplacer les centrales existantes, mais de diversifier le bouquet énergétique français, d'augmenter quelque peu notre indépendance et de répondre à notre engagement de 23% d'électricité d'origine renouvelable.

Kent | 08 avril 2010 à 11h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Face cachée de l'éolien industriel

L'Allemagne et le Danemark n'ont pas de centrales nucléaires et l'éolien se substitue aux centrales thermiques quand il y a du vent. Regardez plutôt les chiffres avant et après l'installation d'éoliennes... Bizarrement, l'Allemagne et le Danemark produisent moins de CO2 qu'avant.
Enfin, question dégâts : la création de chemins de desserte ainsi que la plupart du béton sont compris dans le démantèlement des éoliennes en fin de vie.

Kent | 08 avril 2010 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
assez de mauvaise foi

je suis sidéré du niveau de colère, voire de haine, que peut susciter l'installation d'éoliennes dans nos paysages.
D'abord, assez d'affirmations aussi subjectives que péremptoires qui voudraient, selon le goût commun (de qui?) qu'un moulin à vent soit beau, par essence, alors qu'une éolienne serait systématiquement un vecteur d'enlaidissement du territoire.

Ensuite, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. ICe qui est à revoir, c'est bien la politique d'implantation et de gestion des sites éoliens, l'article d'A. Sinai est très intéressant sur le sujet. La clé du problème me paraît effectivement être dans une gestion décentralisée et plus démocratique de la ressource, centrée sur les territoires. En aucun cas dans la remise en cause d'une technologie éprouvée, ni des objectifs de développement des ENR.

moudiblouz | 08 avril 2010 à 13h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Lever les blocage administratif ? Au contraire

Oui, la production doit être dérisoire. C'est sûrement par sympathie que les développeurs éoliens ont proposé ce cadeau de quelques milliers d'€. Milliers d'€ qui ne viennent certainement pas de la vente de cette dérisoire production électrique... ?

Tombour | 08 avril 2010 à 14h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Face cachée de l'éolien industriel

Ce qui est curieux dans cet argumentaire, c'est qu'il me paraît un strict décalque de ce qu'on pourrait imputer au nucléaire :
-le nucléaire a besoin d'être régulé, voire stoppé, quand il n'y a pas assez de débit d'eau dans les fleuves (i.e en été, ou en plein hiver, comme on l'a vu à Tricastin, Fessenheim ou ailleurs…)
- Quant aux milliers de tonnes de béton coulé et aux atteintes au paysage, rendez-vous à Flamanville pour un pique-nique sur la plage en admirant le remodelage des falaises du Cotentin à la dynamite…

moudiblouz | 08 avril 2010 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Je ne comprends pas vos réactions !

Une vérité basée sur des chiffres ???? Il n'y en a aucun, comme d'habitude. Dire que l'éolien a joué un rôle lors des pics de consommation de décembre et janvier est tout simplement ridicule.Dire que l'éolien remplace ou se substitue aux centrales à flammes est ridicule. Il faut justement donner les chiffres précis des demandes et des offres apportées en temps réel... On peut exceptionnellement déceler quelques électrons éoliens qui ne modifient en rien or des miettes infimes les nécessités de productions thermiques et d'achats. Malheureusement évidemment. Il serait si fabuleux de pourvoir remplacer le fossile et le nucléaire par le vent... I have a dream... Des chiffres, des chiffres encore des chiffres c'est parfaitement vrai.C'est vrai aussi que les courbes HONTEUSEMENT tronquées de RTE excusent ceux qui n'ont pas pris le soin de démonter l'escroquerie d'une information mensongère.

micocharly | 08 avril 2010 à 23h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Face cachée de l'éolien industriel

"L'allemagne n'a pas de centrales nucléaires". Comment peut-on écrire des choses aussi fausses ! L'Allemagne est le sixième producteur mondial d'électricité nucléaire avec 150 TWh produits en 2008, soit quatre fois plus que la production éolienne. Par ailleurs SIEMENS vend des centrales nucléaires partout dans le monde, c'est un des grands concurrents d'AREVA.

TOLO1950 | 08 avril 2010 à 23h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:PAS DE SACCAGE

Si l'on vous suit, on aura le nucléaire plus l'éolien ! Super ! On croirait, à vous lire, une étude d'impact réalisée par un promotteur (est-ce normal comme fonctionnement, au fait ? il y a moins de critique, comme cela). Rien n'est grave, tout va bien, c'est même beau pour certain ..
Heureusement, la prise de conscience est en train de se faire maintenant que les gens peuvent malheureusement juger sur pièce.
Que de démagogie avant d'en arriver là.
C'est attristant.

Amis Patrimoine Tonnerrois | 09 avril 2010 à 18h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:assez de mauvaise foi

Si les rejets, la colère, la "haine" existent, c'est bien que l'éolien industriel pose problème. On ne peut pas ignorer les souffrances des personnes qui vivent à côté de ces machines. Certains n'en souffrent pas ? Tant mieux ! Mais n'ignorons pas ceux dont la vie a été bouleversée par l'implantation de parcs à côté de chez eux.
Et pour les moulins, les vrais, demandez à Alphonse Daudet s'il aurait voulu vivre dans une éolienne...
Le moulin peut se comparer à une habitation, par sa taille, ses matériaux, sa beauté même. Une éolienne, non.

ml | 16 avril 2010 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Bon travail de sape !

Vous faites erreur : il est aujourd'hui avéré que la majorité de la population est contre l'implantation d'éoliennes industrielles.

ml | 16 avril 2010 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Tournent-elles?

L'éolien ne se substituera en rien au nucléaire.
Une autre centrale est d'ailleurs en projet de construction. Pourquoi, si l'éolien peut "remplacer" le nucléaire ?
Réfléchissez !!

ml | 16 avril 2010 à 11h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Bon travail de sape !

Vous faites erreur, consigne est bien donné à un petit collectif qui s'appelle la FED, à laquelle vous appartenez, d'inonder internet (voir Brève du 23 04).

pro eole | 30 avril 2010 à 06h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Je ne comprends pas vos réactions !

Chez Micocharly il n'y a aucun chiffre, une habitude chez les anti éoliens.
"Des chiffres, des chiffres encore des chiffres." Mais ils sont où ?

pro eole | 30 avril 2010 à 06h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Tournent-elles?

D'après la PPI (là, il y a des chiffres), il est prévu 3600 MW de nucléaire et 25 000 MW d'éolien. Pour un 1 MW de nucléaire, il est prévu d'en construire 8 d'éolien.
Apparemment y en a qui ont réfléchi.

pro eole | 30 avril 2010 à 06h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Que pouvions nous attendre de concret?

Face a des lobbyings puissants ( financiers, pétroliers), qui bloquent toute avancée, le fait de trouver des solutions alternatives comme les villes transitions permettent de leur enlever l’herbe sous le pied. Car je trouve que trop de monde veulent d’un coté changer de société, être contre les politiques de Bush et consorts, mais continue par leur achats a cautionner et a renforcer ces groupes et politiques.

citoyenactif IDF | 03 mai 2010 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:assez de mauvaise foi

Les éoliens, n'est rien comparer aux létiges liés au trafic aériens. Il faut arriver a cesser les transports aériens de courte distance. Seul les longs courriers existeront.
L'éolien étant une entreprise décentralisé ( comme le solaire), je suis pour une énergie locale pour des propriétaires terriens. Nous y arrivons déjà

citoyenactif IDF | 03 mai 2010 à 13h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…