Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

L'éolien flottant : « On est arrivé à une maturité qui permet de s'affranchir des fermes pilotes »

L'éolien flottant présente un fort potentiel de développement. Les machines seront installées plus loin des côtes françaises que les éoliennes posées. Elles seront donc moins visibles et profiteraient d'un gisement de vent encore plus favorable.

Interview vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste Clarke  |  Actu-Environnement.com

Selon Alexis Darquin, l'éolien flottant possède désormais tous les atouts pour connaitre un développement rapide dans les prochaines années. L'homme représente l'entreprise Equinor, leader mondial de l'éolien flottant, au sein d'Océole, nom du partenariat conclu avec deux autres structures, RES, un développeur de projets d'énergies renouvelables, et Green Giraffe, une société de conseils financiers dans les énergies renouvelables. Une union réalisée pour mieux répondre aux appels d'offres en France.

Selon Alexis Darquin, « l'éolien flottant est arrivé suffisamment à maturité pour s'affranchir des fermes pilotes ou d'évaluations de prototypes ». Les connaissances sont désormais assez solides pour envisager des parcs commerciaux. Il faut dire qu'Equinor exploite déjà un parc depuis cinq ans au large de l'Écosse. Regarder l'interview vidéo.

L'objectif de la France en termes de développement de l'éolien en mer est d'atteindre une capacité de 2,4 GW, en 2023, et d'environ 5 GW, en 2028, éoliens posé et flottant confondus. Le flottant devrait représenter un tiers de cet objectif.

Reste à convaincre les acteurs de la pêche, principaux opposants aux projets offshore, et aussi à trouver des zones compatibles avec la marine marchande, le tourisme, l'aquaculture…

Réactions2 réactions à cet article

 

Il y a au moins 20 ans que les Français travaillent sur le sujet des éoliennes en mer, mais aussi des hydroliennes, on a une bonne maîtrise de ces technologies.
Reste à trouver les emplacements, il y a peu d'intérêt de protéger la faune marine sauf du passage des chaluts un désastre écologique et pire un poisson de moins bonne qualité.
Un peu comme chez-moi le ramassage des pommes de terre mais aussi de cailloux.

pemmore | 25 octobre 2021 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour diverses raisons valables l'éolien terrestre n'était pas écologiquement défendable, sauf peut-être en Lozère et en Creuse.

Même quand le propriétaire du "champ" est un collectif de citoyens riverains, ce qui ne change rien aux impacts physiques négatifs

Reste à objectivement exposer les inconvénients de l'éolien "loin des côtes" (Non au franglais !!!)

Mais parallèlement a-t-on assez tiré profit du génie de Nikola TESLA ?

Sagecol | 25 octobre 2021 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Accompagnement juridique à toutes les étapes des projets EnR Cabinet Valentin Renoux - Avocat