Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les engagements climatiques des entreprises du CAC 4O décrytés

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Les annonces se suivent et se ressemblent : de nombreuses grandes entreprises se déclarent engagées dans la lutte contre le changement climatique. Elles évoquent souvent la « neutralité carbone » ou un « alignement sur l'Accord de Paris ». Mais qu'en est-il vraiment ? L'association Oxfam France a souhaité décrypter ces politiques et plus précisément celles des entreprises du CAC 40, autrement dit les 40 fleurons de la bourse française.

Pour réaliser cette étude, Oxfam s'est appuyé sur les données fournies par le cabinet Carbon4 Finance qui prend en compte les émissions actuelles des entreprises et leurs engagements stratégiques. Résultats : l'étude révèle qu'en moyenne, à chaque fois que ces entreprises réalisent 1 000 euros de chiffre d'affaires, leur empreinte carbone s'élève à 4,1 tonnes de CO2eq.

Selon l'étude, aucun secteur d'activité n'est aligné avec l'Accord de Paris, et des disparités existent. Sur 35 entreprises analysées, seules trois (EDF, Schneider Electric et Legrand) ont une empreinte carbone et des engagements susceptibles de les faire rester dans une trajectoire compatible avec un réchauffement inférieur à 2°C. Vingt-deux entreprises ont une trajectoire associée à un réchauffement entre 2°C et 4°C. 10 entreprises (dont trois banques ainsi que Total, TechnipFMC et Dassault Aviation) sont sur une trajectoire climatique supérieure à +4°C.

Par ailleurs, les engagements pris dans la lutte contre le changement climatique « sont très insuffisants » selon l'association : « seulement huit d'entre elles se sont dotées d'une stratégie de réduction de l'ensemble de leurs émissions absolues de gaz à effets de serre. »

Avec cette étude, Oxfam compte faire réagir les parlementaires qui se pencheront sur la loi climat et résilience à compter du 8 mars prochain. L'association propose ainsi d'intégrer au sein du projet de loi une obligation pour les grandes entreprises de publier leur empreinte carbone totale ; une trajectoire de réduction contraignante, sous peine de sanction financière ; et un plan d'investissement qui devra assurer la cohérence entre l'objectif et les moyens mis en œuvre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Droit de l'énergie : votre conseil à distance et à l'international Energie-legal