En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise annule l'autorisation d'aménager le Triangle de Gonesse

Aménagement  |    |  Agnès SinaïActu-Environnement.com
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise annule l'autorisation d'aménager le Triangle de Gonesse

C'est un coup dur porté au projet de centre de loisirs Europacity qui devait voir le jour en 2024 aux portes de Paris, près des pistes de l'aéroport de Roissy, dans le Val-d'Oise.

Saisi par plusieurs associations de défense de l'environnement, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé, par jugement du 6 mars 2018, l'arrêté du 21 septembre 2016 du préfet du Val-d'Oise autorisant la création de la zone d'aménagement concerté, dite du Triangle de Gonesse.

Le tribunal a considéré que l'étude d'impact mise à disposition du public dans le cadre de l'enquête publique conduite du 25 avril au 25 mai 2016 était insuffisante sur plusieurs points, corroborant ainsi un avis de l'autorité environnementale du 2 mars 2016.

''Le dossier mis à disposition du public ne précisait pas suffisamment de quelle manière les besoins énergétiques du projet allaient être couverts. Le tribunal a également relevé que l'étude était insuffisante s'agissant de l'incidence du projet sur la qualité de l'air, compte tenu notamment des émissions de CO2 induites par les déplacements de touristes'', souligne le communiqué diffusé par le tribunal de Cergy-Pontoise.

Impacts cumulés avec les travaux de la ligne 17

En outre, les juges ont estimé que l'étude d'impact n'avait pas suffisamment procédé à l'évaluation des incidences environnementales du projet cumulées à celles des travaux de création de la ligne 17 du Grand Paris Express.

Le Capade (Comité aulnaysien de participation démocratique), association de défense de la qualité de vie en général et du commerce, fait partie des associations ayant saisi le tribunal administratif de Cergy-Pontoise. L'association souligne ''les répercussions économiques dramatiques pour le territoire avec la disparition programmée du commerce existant et la suppression de 8.000 emplois du fait de la création par Europacity de 230.000 m2 de cellules commerciales''.

Dans un communiqué daté du 6 mars, la société Europacity ''prend acte de la décision du Tribunal Administratif de Cergy Pontoise de l'annulation de l'arrêté préfectoral de création de la ZAC du Triangle de Gonesse pris par la préfecture du Val d'Oise. Cette étape administrative n'impacte pas la volonté des actionnaires de réaliser ce projet d'intérêt national créateur de plus de 10.000 emplois''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Agnès Sinaï

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…