Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Forages pétroliers : Shell renonce à l'Alaska

Risques  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

La compagnie pétrolière Shell a annoncé, le 28 septembre, cesser l'exploration offshore au large de l'Alaska, en fermant le puits Burger J, foré à 6.800 pieds (environ 2.000 m). Si la zone présentait toutes les caractéristiques "d'un grand bassin pétrolier", les traces de pétrole et de gaz trouvées n'ont pas été suffisantes, indique le groupe dans un communiqué. La société avance aussi l'instabilité du cadre réglementaire et les coûts élevés (7 Md€ investis). La baisse de prix du pétrole, ces derniers mois, compromet la rentabilité de telles opérations.

Greenpeace, qui s'est fortement mobilisée contre cette exploration, s'est félicité de cette annonce."Les réserves de pétrole estimées sous l'Arctique ne correspondent pas à plus de 3 ans de notre consommation actuelle. Investir en Arctique, c'est reculer pour mieux sauter. La décision de Shell, c'est un signe de plus que les investissements dans les fossiles peuvent être très risqués, même à très court terme, et qu'il faut s'engager dans une nouvelle voie". L'ONG appelle à sanctuariser l'Arctique, en créant une zone naturelle préservée dans la région inhabitée autour du Pôle Nord.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en Droit des Installations Classées Green Law Avocat