Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les algues pour capter le carbone de la méthanisation

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Que faire du dioxyde de carbone produit lors de la transformation du biogaz en biométhane sur les installations de méthanisation ? Lui faire produire des algues, répondent trois sociétés qui s'associent pour tester cette idée. Le spécialiste de la production d'algues, Fermentalg, le développeur de solutions de biocontrôle, Immunrise, et le site de méthanisation de Pot au Pin Energie, viennent de s'associer pour installer un puits de carbone de 10 m3 sur l'unité de méthanisation de Cestas en Gironde.

Le CO2 émis par l'installation alimentera une culture photosynthétique d'une souche particulière de micro-algues (Amphidenium Caterae) sélectionnée par Immunrise pour que cette biomasse soit valorisée comme traitement naturel antifongique sur les vignobles de la région, en substitution aux pesticides de synthèse.

À l'issue de cette expérimentation, d'une durée initiale de 12 mois, les partenaires envisagent d'ores et déjà une mise à échelle semi-industrielle, avec un puits de carbone de 150 m3, puis industrielle, avec une unité de 2 000 m3. Cette échelle permettrait d'assurer la captation de l'intégralité du CO2 émis par le site de méthanisation de Pot au Pin Energie.

Ce projet a été identifié par Bpifrance comme présentant des ruptures technologiques et des objectifs industriels prometteurs dans le cadre du Programme d'investissement d'avenir (PIA). À ce titre, il sera doté d'un financement de 1,1 M€ sous forme mixte de subventions et d'avances récupérables partagées entre l'État et la région Nouvelle-Aquitaine.

Réactions2 réactions à cet article

 

Que fera le CO2 capté par les algues lors de leur transformation en antifongique puis lors de leur application sur les vignes ? Du CO2 ...
Et quels coûts énergétiques pour toutes ces transformations ?

Daniel | 20 mai 2021 à 14h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Très bien de s'intéresser au CO2 produit par les méthaniseurs, très bien de chercher des alternatives aux fongicides de synthèse et au cuivre, mais parler de puis de carbone alors que ces algues vont être pulvérisées sur les vignes où le carbone qu'elles contiennent va rapidement être oxydé, je trouve ça un peu trompeur.

Seb | 21 mai 2021 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Multitec® BioControl : analyseur de biogaz à poste fixe et mobile SEWERIN