En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fessenheim : l'Assemblée nationale lance une mission de suivi de la fermeture de la centrale

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Mercredi 29 janvier, l'Assemblée nationale a créé une mission de suivi de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). Elle est présidée par Raphaël Schellenberger, le député LR du Haut-Rhin qui avait demandé officiellement sa création en septembre 2019. « Beaucoup de questions se posent sur ce dossier et l'abandon qu'est en train de subir notre territoire », s'inquiète l'élu de la circonscription de Fessenheim.

Selon le quotidien L'Alsace, le rapporteur devrait être le député LREM du Bas-Rhin, Vincent Thiébaut. Il compte se pencher sur la manière dont les collectivités ont anticipé la fermeture de la centrale.

Cette mission de suivi s'inscrit dans le cadre du contrôle par le Parlement de la mise en œuvre et de l'application des lois. En l'occurrence, explique l'élu dans un communiqué, il s'agit d'évaluer ici l'application d'une disposition découlant de la loi de transition énergétique du 17 août 2015.

En outre, la fermeture des deux réacteurs de Fessenheim au premier semestre 2020 « constitue une première inédite dans l'histoire industrielle de notre pays », explique-t-il, ajoutant que « l'exécution de la procédure d'arrêt des réacteurs, tout comme l'accompagnement du territoire concerné et l'engagement de l'État dans le projet de reconversion économique, doivent constituer des exemples pour l'avenir ».

Réactions1 réaction à cet article

 

Au moment où notre législation impose l'électrification généralisée, tant pour l'industrie que pour les véhicules, il peut être utile de conserver quelques moyens de production d'électricité (à moins d'acheter celle produite en Allemagne, par les centrales au lignite).
C'est d'ailleurs le cas à Landivisiau, où une superbe centrale à gaz sera bientôt en service, la Bretagne ne pouvant compter ni sur l'éolien ni sur l'hydrolien (pour le moment).

Albatros | 09 février 2020 à 19h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager