En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lutte contre la déforestation : la France plaide pour des financements ''innovants''

Afin d'enrayer la perte des forêts tropicales, le député Jacques Le Guen appelle, dans un rapport remis hier à l'Elysée, à la création d'un fonds mondial de reboisement alimenté par des taxes sur les transactions financières ou les huiles végétales.

Biodiversité  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Selon la FAO, 13 millions d'hectares de forêt disparaissent chaque année dans le monde, au profit de l'agriculture, de l'élevage ou du commerce du bois dont 20 à 40 % seraient d'origine illicite. Si la déforestation a toutefois ralenti depuis 2000 - notamment grâce aux programmes de boisements en Asie - elle se poursuit à un taux élevé en Afrique (bassin du Congo) et en Amérique du Sud (Amazonie). Conséquences : la déforestation, à l'origine de 18 à 25% des émissions de gaz à effet de serre (GES), aggrave le changement climatique.

Le mécanisme de marché carbone REDD…

En décembre 2009, l'accord trouvé à la conférence sur le climat de Copenhague a permis d'avancer sur la question de la lutte contre la déforestation. Les discussions s'étaient cristallisées autour du mécanisme de financement REDD (Réductions des Emissions issues de la Déforestation et de la Dégradation). Lancé par la France et la Norvège, le Partenariat mondial pour la forêt, officialisé en mai à la conférence d'Oslo, a promis de débloquer 5 milliards de dollars pour la période 2010-2012, inscrit dans le cadre de REDD+. Soit 20 % des financements précoces prévus à Copenhague en faveur des forêts. Ce partenariat mondial se traduit par un engagement financier de 9 pays donateurs (Allemagne, Australie, Danemark, Etats-Unis, France, Japon, Norvège, Royaume-Uni, Suède) en faveur des pays forestiers du Sud (une quarantaine d'Etats).
D'autres mécanismes de lutte contre la déforestation existent comme ceux pilotés par la Banque mondiale ou le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Mais le montant de ces fonds de soutien se compte en millions de dollars, quand les besoins s'expriment en milliards supplémentaires.

… allié à de nouvelles taxes mondiales ?

Dans un rapport remis le 12 octobre au Président Nicolas Sarkozy, le député du Finistère Jacques Le Guen, préconise d'autres sources financières. Il appelle à la création d'un ''Fonds mondial de reboisement et d'adaptation au changement climatique'' (FRAC), alimenté par des financements ''innovants''. Si avec la démarche REDD+, les moyens financiers seront issus du marché carbone, le député propose d'appliquer aussi de nouvelles taxes mondiales, comme celle sur le défrichement visant ''tous les pays connaissant une déforestation nette''. M. Le Guen propose aussi d'affecter une taxe sur les huiles végétales de palme, soja ou tournesol (estimée à 0,01 € ou $/litre...), ''souvent liées à la déforestation des forêts primaires'', rappelle-t-il, notamment en Asie du Sud-Est. D'autres taxes pourraient aussi être appliquées sur les carburants fossiles (''car la forêt compense leurs GES'') mais aussi l'électricité, les flux financiers mondiaux ou informatiques.

L'idée est de soutenir les pays à protéger leurs forêts tropicales et la biodiversité. Le député insiste sur la nécessité d'une aide internationale pour amener les pays forestiers à ''passer d'une politique d'exploitation à une politique de préservation'', via la création du fonds.
En matière de gouvernance, le député recommande en outre de transformer le ''département forêt'' de la FAO en un Observatoire mondial de la forêt chargé à la fois de la certification de la gestion forestière et du contrôle du taux de boisement. Et ce, à l'aide d'un système international de télédétection par satellites.

Selon l'Elysée, Nicolas Sarkozy a assuré à M. Le Guen que la France ''endosserait ses propositions en matière de gouvernance'' et ''porterait le débat sur la question centrale de la certification forestière'' au sommet sur le climat de Cancún (Mexique) qui se tiendra du 29 novembre au 10 décembre. Une position qui intervient alors que l'Union européenne a officiellement adopté hier le règlement visant à interdire dès 2013 le bois exploité illégalement ou les produits dérivés sur le marché de l'UE.
Le Président de la République a aussi souhaité que soit ''mise à l'étude la possibilité de diriger vers des programmes de valorisation forestière une partie des recettes de la taxe sur les transactions financières'' proposée par Paris dans le cadre du G20.

Le sommet de Cancún doit également examiner la mise en œuvre du mécanisme REDD+ qui doit ''très rapidement être rendue opérationnelle'' et parvenir ''aux pays intéressés'', estime le député. Une solution ''compensatoire'' doit en outre être ''proposée aux pays dépassant le seuil fixé pour en bénéficier'', dans l'atteinte de l'objectif souhaité d'arrêt de la déforestation d'ici 2030. Pour le Centre d'analyse stratégique (CAS), la réussite du partenariat REDD+ dépend d' ''un cadre institutionnel assaini'' dans les pays en développement, ''une clarification des droits fonciers'' et la reconnaissance des peuples autochtones vivant dans ces forêts.

Réactions4 réactions à cet article

 
La France plaide pour un financement innovant du r

bonjour!

Bravo, un grand Bravo pour la proposition de l'innovation du finacment dont la source serait issue de la taxe de carbone
mais, selon l'avis de de l'association, il y aurait lieu de pénaliser finacièrement le bio carburant au motif que ceux ci sont également polluant A+

DAOUD Alger | 14 octobre 2010 à 08h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la forêt : pas seulement un réservoir de carbone

la deforestation naggrave pas seulement le réchauffement climatique !!!!!!!!! il y a des ecosystèmes entiers qui disparaissent, toute une richesse biologique qui s'éteint, et le sol qui se retrouve rapidement ruiné, conduisant à la désertification...il n'y a pas que le climat dans la vie....

biodiversité | 14 octobre 2010 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

mais la déforestation est vraiment un problème très délicat!!! sans arbre, rien est vivable! Il faut vraiment faire quelque chose

piggy | 20 octobre 2010 à 20h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Proposition attirante et concrete sur l'innovation du financement mais, Regarde ce qui se passe en RDC sur l'exploitation massive et illegale de la foret par les multi nationales dont la France occupe une place importante!quelle strategie efficace pourriez vous mettre afin de limiter les degats? fais quelque chose M. Le Guen.

chercheru | 02 décembre 2010 à 13h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…