En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le dioxyde de soufre "efficace" pour lutter contre le frelon asiatique, selon l'Anses

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Trois élues Europe Ecologie Les Verts - l'eurodéputée du Sud-Ouest Catherine Grèze, la vice-présidente de la région Aquitaine Monique de Marco et la conseillère municipale de Bordeaux Marie-Claude Noël - ont appelé le 22 août le gouvernement à autoriser les apiculteurs à utiliser le dioxyde de soufre contre les frelons asiatiques, une technique jugée "efficace" par l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Le ministère de l'Ecologie a en effet saisi avant l'été l'Anses pour lui demander de trancher sur la manière de lutter le plus efficacement contre cette espèce invasive, prédatrice des abeilles, rappellent les élues écologistes dans un communiqué.

Dans un avis daté du 23 juillet remis aux ministères de l'Ecologie et de l'Agriculture concernés, l'Anses conclut "que le dioxyde de soufre est efficace contre le frelon asiatique. Elle précise aussi que ses conséquences sur l'environnement son très limitées par rapport aux autres techniques", indiquent les élues. Ces dernières avaient écrit mi-juillet à l'Agence pour "rappeler l'avantage comparatif du produit" utilisé par les apiculteurs et se félicitent de la "réponse positive" reçue. "C'est une victoire", estiment les élues.

Vers son autorisation ?

Cet avis de l'Anses fait suite à une circulaire, envoyée par le ministère de l'Agriculture en mai dernier aux apiculteurs, leur interdisant pourtant d'utiliser le dioxyde de soufre pour la destruction des nids de frelons asiatiques. "Cette interdiction est une immense déception pour les apiculteurs car elle repose, non pas sur la supposée dangerosité du produit, mais sur un motif purement réglementaire, à savoir la non inscription du dioxyde de soufre sur la liste des produits autorisés comme biocides", déplorent les élues. Or, cette interdiction "entraîne l'utilisation de produits beaucoup plus nocifs tels que les pesticides".

"La situation est urgente, le ministère de l'Ecologie doit maintenant prendre acte de cet avis et autoriser le dioxyde de soufre avant que le frelon asiatique ne se propage davantage", ont appelé les élues.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager