Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Centrale du Larivot : la suspension des travaux est maintenue

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

La décision est maintenue et, avec elle, la suspension des travaux de la future centrale thermique du Larivot, en Guyane. Le juge des référés du tribunal administratif de Guyane a en effet confirmé, ce mardi 7 septembre, la suspension provisoire de l'arrêté préfectoral du 22 octobre 2020 portant autorisation environnementale du projet. Le maintien de cette décision – prise initialement le 27 juillet dernier, à la suite d'un recours de France Nature Environnement (FNE) et Guyane Nature Environnement (GNE) – a été prononcé suivant une saisine par la chambre de commerce et d'industrie, la collectivité territoriale de Guyane et la Fédération régionale du bâtiment et travaux publics.

« Après avoir jugé irrecevables les actions de la chambre de commerce et d'industrie et de la Fédération régionale du bâtiment et des travaux publics, le juge a considéré que les explications et l'engagement de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) tendant à réviser sous neuf mois son schéma d'aménagement régional ne permettaient pas d'écarter le doute quant à la conformité du projet au Code de l'urbanisme, statue le tribunal administratif de Guyane dans un communiqué. Enfin, si la CTG a fait valoir le risque d'atteinte à l'intérêt général que pourrait susciter la suspension du projet, le juge a écarté ce raisonnement au terme d'une analyse globale des éléments en présence, à savoir les considérations d'ordre économique et social, les doutes sérieux quant à la légalité du projet et la situation d'urgence écologique et climatique. » Il note néanmoins que cette décision peut faire l'objet d'un pourvoi en cassation devant le Conseil d'État.

Comme acté par un décret du 27 août dans la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) de la Guyane, la construction de la centrale thermique du Larivot a pour but de remplacer l'actuelle centrale au fioul lourd de Dégrad-des-Cannes. L'arrêt de cette dernière est fixé à fin 2023. Une fois mise en service, la nouvelle centrale, portée par EDF, devrait fonctionner aux bioliquides, au gaz naturel et au fioul léger. Elle sera ainsi dotée d'une puissance totale de 120 mégawatts.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

CRAMBO, broyeur lent universel pour le bois et les déchets verts HANTSCH