Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Horizeo : le débat public autour du parc photovoltaïque girondin s'ouvre en septembre

Energie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com
Horizeo : le débat public autour du parc photovoltaïque girondin s'ouvre en septembre

Du 9 septembre prochain au 9 janvier 2022, une commission particulière du débat public (CPDP) donnera lieu à des discussions autour du projet Horizeo d'installation d'un nouveau parc solaire près de Saucats (Gironde). Après une visite du site de construction le 4 septembre, six grandes réunions publiques se tiendront à travers le département ainsi qu'une vingtaine de « points de contacts » (marchés, centres commerciaux, places, etc.).

La Commission nationale du débat public (CNDP) a validé, le 28 juillet dernier, le dossier des maîtres d'ouvrage, Engie et Neoen. Celui-ci comprend la construction, entre 2024 et 2026, du plus grand parc photovoltaïque d'Europe « en termes de capacité installée et de surface » sur un site de 2 000 hectares (ha), affirme la CNDP dans un communiqué. « Ce site présente, selon le maître d'ouvrage, un grand intérêt compte tenu de sa proximité avec un très gros poste RTE permettant un raccordement relativement simple de la plateforme énergétique au réseau. »

La construction sera néanmoins précédée du défrichement d'une parcelle boisée de 1 000 ha, jusqu'ici exploitée pour la sylviculture de pins maritimes. Les maîtres d'ouvrage assurent que l'aménagement du site devrait, toutefois, « éviter et maintenir environ 50 % des surfaces actuellement exploitées pour la sylviculture sur les parcelles étudiées ». Par ailleurs, ils se sont engagés à des boisements compensateurs « supérieurs à la surface concernée ».

D'une puissance attendue d'environ 1 GW pour un coût total d'un milliard d'euros, le futur parc de Saucats « pourrait couvrir environ 20 % des besoins annuels en énergie du secteur de l'industrie du département de la Gironde » au fil des 35 ans de son exploitation escomptée. L'électricité produite par l'ensemble des panneaux photovoltaïques prochainement implantés servira à alimenter, en priorité, un futur data-center occupant 2,5 ha et un électrolyseur produisant de l'hydrogène de 10 MW pour Engie, ainsi que 40 MW de batteries de stockage d'électricité pour Neoen. Enfin, 10 à 25 ha seront réservés à une parcelle agricole, sous les panneaux solaires, censée contribuer à approvisionner les restaurants scolaires de la commune.

Réactions2 réactions à cet article

 

Ces surfaces immenses pourraient servir d'entrepôts, de cultures comme les champignons, chez-moi on en fait des zones artisanales très bon marché, et tout le monde est content.

pemmore | 20 août 2021 à 13h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quid de l'artificialisation des sols ?

darly | 21 août 2021 à 17h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Micro-onduleur YC1000-3, pour centrales solaires tertiaires/industrielles APsystems