En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Hydrogène et pile à combustible : l'Europe veut accélérer les recherches

Afin d'accélérer le développement des piles à combustibles en Europe et de permettre leur commercialisation entre 2010 et 2020, la Communauté européenne et les entreprises du secteur créent une initiative technologique commune.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
Hydrogène et pile à combustible : l'Europe veut accélérer les recherches
© JJK
   
Le Conseil a adopté aujourd'hui un règlement relatif à la création de l'entreprise commune pour les piles à combustible et l'hydrogène. Les membres fondateurs sont la Communauté européenne et une association industrielle à but non lucratif composée des sociétés européennes du secteur des piles à combustible et de l'hydrogène. Cette initiative technologique commune (ITC) des secteurs public et privé intégrera des activités de recherche, de développement technologique et de démonstration. Le principal objectif est d'accélérer le développement de piles à combustibles en Europe et de permettre leur commercialisation entre 2010 et 2020. L'ITC cherchera par conséquent à lever les obstacles notamment techniques afin que ces technologies puissent devenir largement disponibles dans le commerce. Cette initiative va rapidement placer l'Europe en tête de la course au développement et au déploiement de ces nouvelles technologies, a déclaré Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de la Science et de la recherche.

 
Cette initiative va rapidement placer l'Europe en tête de la course au développement et au déploiement de ces nouvelles technologies  
Janez Potočnik
 
Rappelons qu'une pile à combustible (PAC) est un générateur d'électricité qui transforme directement l'énergie chimique d'un combustible en énergie électrique par le biais d'une réaction électrochimique entre le combustible (l'hydrogène dans la majorité des cas) et l'oxygène de l'air avec production simultanée d'eau et de chaleur. Ces PAC peuvent trouver des applications dans toute une grande diversité de produits tels que les téléphones mobiles et les ordinateurs portables, les voitures, les bus, les bateaux et les avions ainsi que les installations fixes de production de chaleur et d'électricité dans les secteurs domestique et industriel. Mais leur coût et leur longévité de même que la production, la distribution et le stockage sûr et efficace de l'hydrogène posent encore problème.

Pourtant, le potentiel de l'hydrogène est loin d'être négligeable. Une analyse de scénarios effectuée dans le cadre du projet «HyWAYS» financé par l'UE indique que l'hydrogène réduirait la consommation totale de pétrole des transports routiers de 40% d'ici 2050. La comparaison entre les dépenses liées à la production et à la distribution d'hydrogène ainsi qu'aux véhicules roulant à l'hydrogène et les économies associées au remplacement progressif des véhicules conventionnels et des carburants classiques, fait apparaître que le seuil de rentabilité serait atteint entre 2025 et 2035. L'industrie européenne a néanmoins besoin d'une incitation supplémentaire pour investir dans la technologie de l'hydrogène et des piles à combustible. C'est ce rôle que devra jouer l'ITC nouvellement créée.
L'entreprise commune va être mise en œuvre au cours des six prochaines années, grâce à une contribution financière de l'Union Européenne de 470 millions d'euros au titre du 7e programme cadre de l'UE. Le secteur privé complétera par un apport d'un montant identique. Elle s'insèrera dans le plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (plan SET) qui doit accélérer la mise au point et l'adoption de technologies à faible intensité en carbone. Les premiers appels à propositions devraient être publiés après l'été. La cérémonie officielle de lancement aura lieu lors de la première assemblée générale des parties prenantes à l'initiative technologique commune, les 14 et 15 octobre prochains, à Bruxelles.

Réactions14 réactions à cet article

 
Encore une mauvaise piste

Encore une mauvaise piste énergétique :
1- la pile à combustible dégage de la chaleur. Réchauffement climatique. pas bon.
2- généralement l'hydrogène utilisé vient des hydrocarbures. Cela ne résout donc rien. Pas bon.
3- Si l'on extrait l'hydrogène de l'eau,par exemple, il faut alors considérer le bilan énergétique global de toute la filière, de la production à la consommation. Et il est vraisemblablement très mauvais. Faut-il alors du nucléaire pour avoir de l'hydrogène ? Voie sans issue. Pas bon.
4- La seule solution pérenne est l'économie d'énergie. Des énergies. Mais cela beaucoup de monde le refuse. Par cupidité. Par simple cupidité.

René-Pierre | 05 juin 2008 à 12h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 
D'où viendra l'hydrogène?

d'où viendra l'H2? comment sera-t-il fabriqué? A partir de quoi?
Avec quels rendements? A quels prix? En quelles quantités? Coût de sa compression, de son transport, de son stockage,etc..
Tout cela n'est-t-il pas rédhibitoire,donc utopie?

darly | 05 juin 2008 à 12h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Encore une mauvaise piste

L'économie des énergies : Oui ! 100% d'accord ! Mais restons un peu réaliste : Il y aura toujours des moteurs à faire tourner, quelqu'en soit la finalité ! Alors ne fermons pas la porte trop rapidement à cette alternative au pétrole !
Concernant les points négatifs de l'hydrogène que vous pointez du doigt, l'entreprise commune Européennes nouvellement créée à d'abord comme objectif de trouver des pistes pour les résoudre ! N'est-ce pas louable ? Alors soyons un poil plus optimiste, moins fataliste et ayant un peu confiance en la recherche !
NB : "la pile à combustible dégage de la chaleur" : C'est vrai, et c'est plutôt une bonne chose pour assurer le chauffage des bâtiments, alimenter des réseaux de chaleur ou vaporiser de l'eau pour l'alimentation de turbine !! Et c'est plutôt logique pour un système de cogénération !

sam | 05 juin 2008 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
moteur à air comprimé

Et alors qu'est ce qu'on attend pour favoriser cette invention française ,dont le brevet vient d'être racheté par l'indien Tata Motor pour son exploitation uniquement en Inde.
Ce moteur consomme 1,50€ d'électricité permettant la compression de l'air,pour une faible autonomie il est vrai de 150km .
Soit un euro pour 100km, c'est bien pour nous mais pas pour les divers lobbies.Alors cette usine que j'aie vu est malgré tout prête pour 2009.On verra!

artu06 | 05 juin 2008 à 19h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Encore une mauvaise piste

Enfin un peu de bon sens

jean Marie | 06 juin 2008 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La filiere hydrogéne ; un gaspillage d'énergie

L'hydrogène n'est qu'un vecteur d'energie. A chaque transformation, production sans GES, stockage par compression ou liquefaction, pile a combustible il y aun mauvais rendement ce qui donne au total un rendement catastrophique.
Un exemple le rendement de la source primaire l'electricité (pourobtenir de l'hydrogène par electrolyse sans GES) a la roue pourune solution comme la BMW a hydrogene liquide est de l'ordre de 10% bravo les degats dans un contedxgte d'energie future rare et chere

jean Marie | 06 juin 2008 à 11h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Encore une mauvaise piste

La pile à hydrogène super pour l'Afrique mais qu'est ce qu'on va faire de toute cette chaleur.
J'ai un grave problème à résoudre AVANT :
j'habite dans un village du Sénégal
AUCUN RECYCLAGE OU TRAITEMENT DES PILES dans tout le pays, les mamans soignent les plaies des enfants avec les piles,

Les enfants, les BB jouent avec les piles les sucent Nous CLUB DE DEFENSE DE L'ENVIRONNEMENT AGIR ET ENTREPRENDRE DE MBODIENE avons commencé la sensibilisation de la population , des écoliers et on a tous ramassé les piles qui jonchent le sol partout car les coupures d'électricité sont légion, des kilos de piles
Nous les emmagasinons dans des bouteilles en plastique pour l'instant
MAIS QUE FAIRE DE TOUTES CES PILES dans un pays qui ne recyclent pas ???
Merci de votre aide précieuse Betty CASALA-YVANNE Bibliothèque LES TITOUS de Mbodiène

bettyboop | 06 juin 2008 à 11h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 
mort de la planète

De toutes façon, avec l'augmentation de la population mondiale et des besoins alimentaires et énergétiques, si la guerre ne détruit pas tout, il faudra bien s'arranger autrement, et à mon avis il nous faudra changer de culture et de façon de fonctionner et en premier se passer de l'inutile, du futile de l'encombrant, du poluant, du dévoreur d'énergie...etc. et en premier se passer des voitures: des milliers de générations ont fonctionné sans et ont survécu:enfin on pourra peut-être respirer.
Aujourd'hui les routiers exigent du pétrole à bas prix: qu'est-ce que ça sous-entent ? il faut faire comme Bush, la guerre pour aller le chercher. Alors qu'est-ce qu'on veut?

diane | 09 juin 2008 à 18h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La filiere hydrogéne ; un gaspillage d'énergie

Pour nuancer cette affirmation,

La plupart des énergies renouvelable comme l'éolien, le photovoltaïque, la biomasse, l'hydroélectricité etc...produisent une grande quantité d'électricité gaspillée car non stockée à ce jour si celle-ci n'est pas consommée "instantannément".

En couplant ces sources de production d'énergie à des électrolyseurs, vous produisez de l'hydrogène que vous stockez au lieu de gaspiller cette énergie(certe aujourd'hui à des faibles pressions (de l'ordre de 50 bars maxi) mais la technologie progresse de jour en jour)

Autre solution discutable pour produire de l'hydrogène sur un plan écologique mais réaliste sur un plan technique et économique : les centrales nucléaires : Des usines d'électrolyseurs haute température permettront dans une dizaine d'années d'utiliser la vapeur pour créer de l'hydrogène à bas coût en trés forte quantité.

Quand les sources de production intermitantes (éolien solaire etc...ne fonctionnent pas, vous utilisez alors le gaz stocké dans les systèmes piles à combustible pour prouire de l'électricité. Je peux vous assurer que le rendement global de cette opération n'est pas de 10%.

Deux choses tout à fait exactes dans votre propos :
1 * l'hydrogène n'est qu'un vecteur d'énergie
2 * stocker l'hydrogène sous forme liquide est effectivement une trés mauvaise solution si on ne veut pas gaspiller trop d'énergie.

Comme la quasi totalité de l'hydrogène produit dans le monde provient aujourd'hui du pétrole, il n'y a pas de solution satisfaisante à trés court terme avec ce vecteur d'énergie, ...mais on y travaille et on avance assez vite sur le sujet !!!!

Dans tous les cas de figure, la pile à hydrogène pour l'automobile n'est pas pour demain, et encore moins pour aprés demain compte tenu des contraintes liées au stockage de l'hydrogène dans des volumes aussi réduits qu'une voiture.
Dans des bus, des bateaux, des trains et des avions, cela reste à discuter mais plus en hybridation que comme seule source d'énergie.
Cordialement,

bart | 14 juin 2008 à 08h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pas peur de l'energie...

Dans quel monde de pénurie veut-on nous conduire parfois? Les seules économies prospères ont toujours été celles qui disposaient abondamment de l'énergie. L'énergie c'est le sel de la vie, au plan humain comme aux plans économiques et industriels. Il ne faut pas la gaspiller cette énergie, surtout quand sa consommation est trop polluante pour la planète. Mais il ne faut surtout pas se priver de manière dogmatique mais évoluer sur ses formes et ses usages de l'énergie. Sinon des dépressions économico-sociales gravissismes ruineraient les acquis récents dans la préservation de la planète. On ne respecte pas mieux la planète dans les pays pauvres que dans les pays riches. Au contraire, depuis des décennies la production industrielle des pays développés est de plus en plus efficace en terme de consommation d'énergie. La hausse des prix des matières premières est en ce sens un trés bon stimulant "écologique" mais il appauvrit encore plus les pays industriellement sous-développés. Il faut donc pour subvenir aux besoins de ces pays qui sont en passe de devenir les plus polluants par % d PNB, développer des filières énergétiques rentables donc non subventionnées. Il n'y a pas d'économies durablement prospères, basées sur des artifices comptables, des mensonges ou de la propagande, fût-elle bien attentionnée ou "verte". La misère enlève à l'humanité toute prévention vis-à-vis de la préservation de la planète. Les peuples aspirent à plus de confort pas à une pénurie qui rimerait pour eux avec "No futur". C'est pour cette raison qu'il faut perséverer dans les gains en matière d'efficacité économique et énergétique, en continuant à exploiter "proprement et sûrement" les sources d'énergie qui ont fait jusqu'à présent leurs preuves (pétrole, gaz, nucléaire, hydraulique)et en développant les énergies de substitution (solaire thermique et voltaïque, éolien, etc...) au fur et à mesure de leur capacité à remplacer avantageusement au plan économique leurs devancières, qui sont loin d'avoir dit leur dernier mot et heureusement... Enfin il faut continuer à convaincre et stimuler tous les acteurs industriels ou privés à s'approprier toujours mieux les techniques permettant des économies d'énergie et les énergies les plus propres si l'enjeu économique peut le supporter.

sacol | 17 juin 2008 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pas peur de l'energie...

oui et le lien avec l'article ???

Tombour | 19 juin 2008 à 12h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Pas peur de l'energie...

non je ne suis pas d'accord certe je n'ai pas une grande connaissance économique, technologique, et écologique. mais non lorsqu'on aura une énergie non polluante, les taxes n'auront plus lieu d'être, et il faudra condanné le pétrole. un jour ou l'autre il n'y en aura plus alors pourquoi attendre et de continué à payer cher et à détruire la planète...?

Anonyme | 04 septembre 2008 à 09h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:mort de la planète

abandonné les voitures non. dans certain pays du nord les voiture son interdit en ville, on commence à trouver des énergie non polluante et renouvelable pourquoi ce passé d'un outil comme la voiture. c'est son utilisation qu'il faut changer.
par contre je suis d'accord que le pétrole doit etre condanné et maintenant.

"avant la guerre était politique, aujourd'hui nous sommes dans une paix politique, mais la guerre et toujours là, elle est économique, bien pire que l'autre car elle est invisible"

Anonyme | 04 septembre 2008 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Pas peur de l'energie...

Je pense que vous faites fausse route : "lorsqu'on aura une énergie non polluante, les taxes n'auront plus lieu d'être" --> Pensez-vous que les taxes que vous payez sur votre essence seront purement et simplement supprimées une fois que tout le monde utilisera une énergie "verte" ? Pour ne parler que de la France, la TIPP rapporte environ 25 milliards d'euros par an aux finances publiques : où l'état va-t-il trouver tout ce manque à gagner qui lui permet de faire "fonctionner" la France ?
Même en suivant la logique actuelle de notre Président sur les suppressions de fonctionnaires, il est évident que de nouvelles taxes seront crées pour compenser ce déficit.

Sylvain | 03 février 2010 à 12h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager