Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Énergies renouvelables : l'éolien en mer s'affiche dans les statistiques du deuxième trimestre 2022

Les secteurs du solaire photovoltaïque et du biométhane continuent leurs courses exemplaires au deuxième trimestre 2022, tandis que le premier parc éolien en mer intègre les statistiques du ministère de la Transition énergétique.

Infographie  |  Energie  |    |  Félix Gouty

Le 18 août, EDF a confirmé l'installation de « 100 % des câbles électriques » raccordés au parc éolien en mer posé au large de Saint-Nazaire. Si ce dernier n'a pas encore été totalement mis en service, cela n'a pas empêché les services statistiques du ministère de la Transition énergétique de le comptabiliser de manière anticipée aux chiffres de raccordement du deuxième trimestre 2022. En ajoutant donc les 480 mégawatts (MW) de capacité de ce premier parc offshore, la puissance cumulée de l'ensemble des installations éoliennes en France dépasse désormais les 20 gigawatts (GW). S'agissant de l'éolien terrestre, le rythme de nouvelles installations se stabilise : environ 260 MW additionnels ont été raccordés ce trimestre, soit autant que le précédent.

Avec 491 MW supplémentaires au deuxième trimestre, il en va, peu ou prou, de même pour le solaire photovoltaïque. Une revalorisation des chiffres du trimestre dernier passe même la somme des nouvelles puissances raccordées, initialement estimées à 484 MW, à 607 MW. Ce chiffre, certes largement au-dessus des moyennes trimestrielles des dix dernières années, reste néanmoins inférieur au rythme impressionnant de raccordements réalisés l'an dernier.

Après un véritable boom de production en fin d'année 2021, le secteur du biométhane semble à peine ralentir la cadence. Le nombre de nouvelles installations intervenues depuis le début de l'année 2022 (1 139 GWh/an) est quasiment identique aux chiffres de l'an dernier à la même période (1 141 GWh/an). Néanmoins, avec 579 GWh/an de capacités additionnelles de production ce trimestre, il ne réalise pas à nouveau le record de 799 GWh/an du deuxième trimestre 2021.

Enfin, en matière de production d'électricité à partir de biogaz, la tendance à la baisse observée depuis 2019 se confirme. Avec seulement deux nouvelles installations en un trimestre, la filière a eu besoin d'un semestre pour réaliser l'équivalent d'un trimestre de 2021. Pourtant, avec 275 MW de capacités totales de production électrique par méthanisation, elle a déjà surpassé son objectif fixé pour l'année 2023 par la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique à toutes les étapes de vos projets photovoltaïques Cabinet Valentin Renoux - Avocat
Micro-onduleur DS3, la nouvelle génération pour le PV résidentiel APsystems