Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le ministère de l'Environnement publie un référentiel national de vulnérabilité aux inondations

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le ministère de l'Environnement a publié ce 18 octobre un référentiel national de vulnérabilité aux inondations. "Destiné aux porteurs de stratégies locales, de programmes d'actions de prévention des inondations (PAPI), et plus généralement à tous les acteurs de la prévention des risques d'inondation, ce référentiel constitue un cadre de référence opérationnel, souple et modulable, en vue d'aider à la réalisation d'un diagnostic de vulnérabilité sur un territoire", explique la direction générale de la prévention des risques (DGPR).

La création de ce référentiel était prévue par la stratégie nationale de gestion des risques d'inondation (SNGRI) présentée par la ministre de l'Environnement en juillet 2014. Ce document propose une méthode d'évaluation de la vulnérabilité selon les trois objectifs de la stratégie nationale : améliorer la sécurité des personnes, réduire les dommages aux biens et améliorer le retour à la normale. Une fois la vulnérabilité évaluée, il permet ensuite d'établir un plan d'action opérationnel.

Ce document, qui a vocation à être actualisé, est le résultat d'un travail partenarial entre le ministère de l'Environnement et le Centre européen de prévention de risque d'inondation (Cepri). Il a été élaboré par le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema), accompagné par un groupe de travail issu de la Commission mixte inondation.

Le ministère publie simultanément un guide relatif à la prise en compte de l'activité agricole et des espaces naturels dans la gestion des risques d'inondation. "Ce guide multi-partenarial, à destination des acteurs du territoire résulte de la volonté d'améliorer la prise en compte de l'activité agricole dans les politiques de prévention des risques d'inondation à l'aide, notamment, d'une meilleure concertation avec l'ensemble des acteurs du monde agricole en favorisant la solidarité amont-aval", explique la DGPR.

Ce guide est lui aussi amené à évoluer en fonction des résultats des groupes de travail issus de la Commission mixte inondation et d'autres instances relevant des ministères de l'Environnement ou de l'Agriculture.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

METEONORM, base de données météorologiques mondiale CSTB