Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Rénovation énergétique du patrimoine : « Le diagnostic patrimonial est extrêmement important »

Le collectif Effinergie a dévoilé les résultats des trois années d'expérimentation de son label pour la réhabilitation énergétique des bâtiments patrimoniaux qui atteignent le niveau basse consommation (BBC). Détails avec Angélique Sage.

Interview  |  Bâtiment  |    |  R. Boughriet
   
Rénovation énergétique du patrimoine : « Le diagnostic patrimonial est extrêmement important »
Angélique Sage
Responsable technique du collectif Effinergie
   

Actu-Environnement : Comment s'est déroulée l'expérimentation du label Effinergie Patrimoine, lancée en janvier 2020 ?

Angélique Sage : L'expérimentation, sur trois ans, s'adressait à tous les bâtiments présentant un caractère patrimonial, qu'ils soient inscrits, classés ou non, en résidentiel et en tertiaire. C'était une expérience extrêmement enrichissante, aussi bien pour les candidats au label que pour les experts en énergie ou en patrimoine autour de la table, qui composaient la commission chargée d'examiner les candidatures et de valider les projets lauréats. Sur le volet énergie, l'objectif était d'atteindre ou de tendre vers le niveau basse consommation (BBC) du label Effinergie Rénovation. Soit 80 kilowattheures d'énergie primaire par mètre carré et par an (kWhep/m².an). L'étanchéité à l'air est aussi prise en compte dans les critères. Le but des projets était de réussir à trouver un juste équilibre entre la préservation patrimoniale et la réhabilitation énergétique.

Nous avions imaginé que quarante bâtiments entreraient dans l'expérimentation du label. Ce sont finalement 54 projets qui ont candidaté. Les deux tiers concernent des bâtiments non résidentiels. On note aussi des disparités régionales, avec l'Île-de-France qui a représenté un vecteur important de projets candidats. Une majorité de projets sont du XIXe et du XXe siècle. Et les deux tiers des bâtiments candidats ont aussi une reconnaissance patrimoniale : monuments historiques, architecture contemporaine remarquable, etc. Sur les 54 projets, 21 ont déposé un dossier complet de candidature dans lequel ils ont pu expliquer aux experts de la commission leurs choix pour réhabiliter leurs bâtiments sur les volets énergie et préservation patrimoniale, mais aussi en considérant les notions d'acoustique, de confort thermique d'été, d'hygrométrie, notamment dans les parois, qu'on leur demandait en complément.

Les neuf projets lauréats

• Mairie de Brias (Pas-de-Calais)
• Résidence Services Séniors, à Saint-Étienne (Loire)
• Résidence Clos Jouve, à Lyon (Rhône),
• Petites écuries du Roi, à Versailles (Yvelines),
• Bureaux Oreima, à Paris,
• Campus Madelaine, à Orléans (Loiret),
• Bureaux Paris Laborde, à Paris,
• Mairie de Blangy-sur-Ternoise (Pas-de-Calais),
• Bureaux Carnot-Monceau, à Paris.
Sur les 21 projets, la commission a validé 9 projets lauréats de l'expérimentation Effinergie Patrimoine. Onze projets ont été refusés et un autre a été abandonné avant sa validation. Pour les neuf projets (1) validés, le processus de certification se poursuit, en lien avec l'organisme certificateur de leur choix (Cerqual, Certivéa, Prestaterre Certifications ou Promotelec Services), qui devra valider que les prestations réalisées sur site sont bien celles validées par la commission. C'est à réception du chantier que le label expérimental Effinergie Patrimoine pourra effectivement être octroyé.

AE : Quels enseignements tirez-vous de cette expérimentation ?

AS : On constate que les projets entourés d'architectes du patrimoine, ou d'architectes ayant une sensibilité marquée pour la préservation patrimoniale et le volet énergétique, se sont particulièrement faits remarquer par une bonne compréhension du projet, des objectifs de l'expérimentation et, pour de nombreux cas, une validation de la part de la commission. La mairie de Brias, dont l'architecte avait parfaitement compris les enjeux de l'expérimentation et qui a été soutenue par le CAUE (Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement) du Pas-de-Calais, fait notamment partie de ces projets. Elle a fait un travail de recherche photographique afin de mieux comprendre le bâti existant, son histoire, son état de référence et prendre les bonnes décisions sur les menuiseries et lambrequins. C'est le premier projet à avoir été validé.

Ce qui ressort également de l'expérimentation, c'est qu'il n'y a pas de solution unique, aussi bien sur le volet architectural que sur le volet énergétique. En revanche, il existe une méthodologie unique qui amène à se poser un certain nombre de questions sur l'ensemble du bâtiment et à trouver les solutions qui lui sont adaptées. Le diagnostic patrimonial, qui est à faire en amont des réflexions sur le projet de réhabilitation, est extrêmement important pour comprendre le bâtiment, son état de référence, et donc les éléments à préserver, ou non, et définir le niveau de performance énergétique visé et les solutions les plus adaptées au projet. Il est aussi indispensable, pour la réussite des projets, qu'il y ait des échanges et une cohésion d'équipe. À la Résidence Clos Jouve à Lyon par exemple, on a senti que l'équipe était soudée et qu'il y avait une compréhension mutuelle entre le maître d'ouvrage, l'architecte et le bureau d'études thermiques.

Nous avons mis en ligne un guide de retour d'expérience de l'expérimentation, (2) qui revient en détail sur les éléments méthodologiques et les points d'attention à considérer pour ce type de projet.

AE : L'expérimentation a-t-elle aidé financièrement la rénovation de ces projets ?

AS : Les porteurs de projets ont pu s'exprimer sur les questions financières qui ont influé sur leurs choix de réhabilitation dans le dossier présenté à la commission. Des aides financières ont pu être apportées aux projets, notamment par les Régions dont un certain nombre ont répondu présentes pour adosser des aides à l'obtention du label expérimental. L'expérimentation avait également le soutien de la Banque des territoires pour l'ingénierie de conception des projets de maîtrise d'ouvrage publique ou dans le cadre de l'action Cœur de Ville. Aujourd'hui, les collectivités et les porteurs de projets, tout comme les instances nationales, restent très intéressés par cette double valorisation du patrimoine bâti, et reviennent vers nous dans l'attente des suites qui pourraient être données à l'expérimentation.

AE : Après cette expérimentation, allez-vous lancer officiellement un label ?

AS : Nous avons tiré de cette expérimentation un certain nombre d'enseignements. La volonté actuelle est de continuer à poursuivre les travaux pour trouver une solution pérenne de double valorisation pour les projets de réhabilitation énergétique à préservation patrimoniale. Nous allons travailler à définir les contours de cette valorisation, mais, pour le moment, ce n'est pas figé. L'expérimentation met aussi en exergue que le diagnostic patrimonial est un élément important. Un des enjeux dans les prochains mois sera d'élaborer un cahier des charges ou une note de cadrage de ce diagnostic patrimonial qui pourra être coconstruit et partagé, notamment avec les architectes du patrimoine, le Centre de ressources sur la réhabilitation du bâti ancien (Creba) et avec le ministère de la Culture.

1. Télécharger la fiche de présentation des neufs bâtiments distingués
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-41153-Fiches-neuf-projets-valides-effinergie-patrimoine.pdf
2. Télécharger le guide de retour d'expérience de l'expérimentation Effinergie Patrimoine
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-41153-guide-retour-experience-experimentation-label-effinergie-patrimoine.pdf

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Rénovation énergétique : devenir professionnel partenaire Hellio Hellio
Green Save Planet, faciliter la rénovation énergétique des foyers précaires AXDIS PRO