En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Loi économie circulaire : les sénateurs soutiennent le plastique compostable

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Le plastique « compostable » figure parmi les sujets émergents du traitement des déchets. Ses défenseurs présentent son caractère compostable comme une vertu environnementale. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) s'est penchée sur le sujet est a montré qu'il est effectivement possible de composter les sacs en plastique prévus à cet effet, mais que cela nécessite de respecter rigoureusement les règles de l'art. En d'autres termes, le compostage à domicile est délicat et il vaut mieux privilégier le compostage industriel. Pour complexifier le sujet, ces nouvelles résines plastique peuvent perturber le tri et le recyclage des plastiques, ce qui inquiète les collectivités locales et les recycleurs. Les sénateurs ont adopté deux dispositions qui répondent à ces enjeux.

Collecter les plastiques compostables avec les biodéchets

Un premier amendement adopté en séance publique prévoit que les contributions financières versées par les producteurs de plastiques biosourcés et compostables soient affectées par l'éco-organisme au développement de filières de compostage des biodéchets. Ce fléchage vise le financement du tri à la source, de la collecte séparée, du transport et du recyclage des biodéchets sous forme de méthanisation et/ou de compostage. « Les plastiques biodégradables et compostables favorisent la collecte des biodéchets », estiment les sénateurs qui souhaitent qu'ils soient orientés dans la même poubelle que les biodéchets. « La part d'écocontribution versée par les metteurs sur le marché de plastiques biodégradables [doit être versée] aux collectivités qui souhaitent développer la collecte séparée des biodéchets pour un recyclage organique », expliquent-ils.

Le second amendement vise à soutenir le développement des résines compostables. Les sénateurs souhaitent que la réduction d'éco-contribution accordée aux emballages moins polluants puisse être basée sur « le caractère compostable en milieu domestique ou industriel » ainsi que « l'absence d'écotoxicité » des matériaux. Cet amendement vise en particulier les bouteilles en plastique compostable. Jusqu'à fin 2018, elles supportaient un malus de 100 % par rapport à leur équivalent en plastique standard. Malgré la levée de ce malus, « le prix de ces emballages compostables demeure largement supérieur à celui d'un emballage en plastique conventionnel », déplorent les sénateurs qui souhaitent donc leur accorder un bonus.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager