Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Loup : Emmanuel Macron promet la création d'une deuxième brigade d'intervention

Biodiversité  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com

Créer une seconde brigade d'intervention contre le loup : c'est la promesse faite aux éleveurs des Hautes-Pyrénées, par le président de la République, Emmanuel Macron, jeudi 21 juillet, lors d'un entretien à Argelès-Gazost, en marge d'une visite sur le Tour de France. Prévue pour l'été prochain et répondant à « plusieurs revendications fortes » de la FNSEA, cette nouvelle unité opèrera dans les Pyrénées et le sud du Massif central. Elle s'ajoutera à une première, déjà active, composée de 16 agents, basée à Gap (Hautes-Alpes) et intervenant majoritairement dans les Alpes. Sa mission : « apporter un soutien aux éleveurs qui subissent régulièrement l'impact du loup », indique l'Office français de la biodiversité (OFB) à laquelle elle est rattachée. Prélèvements à l'appui si nécessaires...

Mais sur quelles bases exactes ? L'État autorise des tirs « de prélèvement » dans la limite de 19 % de l'effectif, soit un total théorique de 174 loups au maximum, sur une population estimée, fin juin, par l'OFB à 921 spécimens. Soulignant une croissance de 47,59 % des effectifs, entre le printemps 2021 et celui de 2022, en France, « et, par voie de conséquence, la pression des prédateurs sur les troupeaux », le syndicat agricole et les fédérations d'éleveurs (ovins, bovins et chevaux) réclament un strict respect de ce quota. Une position décriée par la fédération France Nature Environnement (FNE), qui rappelle le statut d'espèce protégée de l'animal. « Les autorisations de tirs de loup (…) doivent rester dans le cadre dérogatoire prévu par la réglementation française et les instances européennes, insiste-t-elle. Ces autorisations sont prévues pour la prévention de dommages aux troupeaux qui continuent, malgré la mise en œuvre effective des moyens de protection, à subir des attaques. Pas dans les autres cas. » Jusqu'à quand ? Lors de sa réunion avec les éleveurs, Emmanuel Macron s'est également engagé à faire évoluer le statut du loup à l'échelle européenne...

Réactions2 réactions à cet article

 

Les loups, les ours... ne sont pas les amis de nos troupeaux, les renards aiment bien nos poulaillers. Chaque espèce a ses habitudes, les frelons aussi. On en a éliminé beaucoup, étant jeune je voyais des tortues, des serpents, des écrevisses, hérissons, blaireaux... Les chiens en liberté ou non sont plus dangereux, voir les cas graves. Mais c'est un peu une illusion de vouloir réinstaller des loups, des ours. Le pire est que j'étais un ami du promoteur des ours ! Il rêvait de nature sauvage, et avait le pouvoir d'agir, mais ce n'était pas très raisonnable, en fait.

28plouki | 25 juillet 2022 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'y a décidément plus aucun doute (mais je n'en avais pas de toutes façons) : ce quinquennat ne sera pas puisqu'il ne sera pas écologique, tournant ostensiblement le dos à toute évolution écologique de la société actuelle.
Il court également le risque d'être de plus en plus illégitime sachant qu'il ne respecte même plus le cadre juridique international en matière de protection de l'environnement et encore moins les décisions de justice, allant jusqu'à superbement ignorer celles du Conseil d’État. La République vire donc à l'oligarchie, avec un monarque tout puissant (du moins le croit-il) et une cour d'influents et d'intrigants qui poussent au mieux leurs privilèges et avantages.
@28plouki : les loups se réinstallent tout seuls.

Pégase | 01 août 2022 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RiverSurveyor : profileur acoustique pour la mesure de débits en rivières Xylem Analytics France