Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Protection intégrée des cultures : vers un réseau européen de fermes de démonstration

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

L'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae) va piloter un programme européen, visant à mettre en place un réseau d'agriculteurs mettant en place des stratégies de protection intégrée des cultures, pour réduire l'usage des pesticides. Sur le modèle du réseau français des fermes Dephy, le projet H2020 IPMWORKS regroupe 31 partenaires de 16 pays européens pour une durée de quatre ans. Il bénéficie d'un budget de 6 millions d'euros.

« Le projet IPMWORKS permettra de diffuser des expériences positives d'agriculteurs pionniers, en favorisant des échanges de connaissances entre pairs, par des actions de démonstration et des actions de formation des agriculteurs et de leurs conseillers », indique l'Inrae.

Le programme se basera sur les réseaux nationaux préexistants, comme le réseau Dephy qui regroupe 3 000 agriculteurs français engagés dans une réduction de l'usage des pesticides d'au moins 50 %. Il permettra également de créer de nouveaux groupes de fermes de démonstration dans les régions où de tels réseaux ne sont pas structurés.

 

Réactions1 réaction à cet article

 

Sortir de la dépendances totales aux pesticides et autres joyeusetés de l'agro-chimie demande bel et bien une énergie et des moyens phénoménaux. On est typiquement dans de l'accompagnement au sevrage d'une addiction sévère.
Cependant, qu'il s'agisse du modèle agricole intensif en question et de l'accompagnement pour en sortir, la facture est immanquablement adressée au contribuable - qui n'a toujours pas son mot à dire quant à la poursuite de ce modèle -, jamais aux firmes qui profitent de la rente de situation.
Mais c'est juste un détail, un anecdote sans importance, tant on ne sait plus quoi faire de l'argent public en France...

Pégase | 25 novembre 2020 à 20h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat