En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Manifestation de soutien à la directive Stratégie marine au Parlement européen

Eau  |    |  Actu-Environnement.com
Marie-Noëlle Lienemann, députée au Parlement européen, rapporteur de la directive stratégie marine, a organisé, en collaboration avec la plateforme des ONG environnementales, une manifestation au sein du Parlement pour célébrer la journée mondiale des Océans et plaider en faveur de la directive Stratégie marine en cours d'examen dans les institutions européennes. Les participants ont insisté sur la nécessité de passer de l'alerte à l'acte et ont considéré que la future directive sur la restauration du bon état écologique des eaux marines devait être un élément essentiel de la stratégie maritime de l'Union européenne, indique un communiqué de la député. Marie-Noëlle Lienemann s'est réjouie du fait que l'Union européenne ait préparé une stratégie marine bien avant la publication de rapports scientifiques sur la disparition des poissons et de la vie dans nos mers en présentant un cadre législatif. Elle a rappelé la position du Parlement européen en première lecture: la directive doit garantir une obligation de résultats, doit être contraignante, défendre avec rigueur le bon état écologique et surtout la création d'aires marines protégées. Elle a souhaité que les pêcheurs, les élus, les scientifiques et tous les usagers des mers soient associés et consultés pour que le diagnostic soit établi et partagé avec l'avis de tous et estime indispensable de ne pas opposer les pêcheurs et les défenseurs de l'environnement car la préservation des ressources halieutiques et de l'écosystème marin est essentielle pour tous. L'enjeu est ainsi la survie de la pêche dans la durée et même si la directive ne saurait prévoir un accompagnement social l'Union européenne devra y penser dans ses autres politiques, indique-t-elle. Le représentant de la Commission (DG Environnement) a quant à lui rappelé la nécessité de bien garantir les liens juridiques entre la directive eaux marines afin d'intégrer effectivement la sauvegarde des mers et océans dans l'ensemble des politiques communautaires. Enfin, la représentante du gouvernement portugais qui présidera l'Union le dernier semestre de 2007 a manifesté le vif intérêt du Portugal à voir voter cette directive pendant sa présidence, d'ici la fin de l'année.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager