En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Mesure de la radioactivité dans l'environnement : l'ASN suspend l'agrément de l'Andra

Risques  |    |  Cyrielle Chazal Actu-Environnement.com

Par une décision du 25 juin 2014, publiée lundi, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a suspendu l'agrément du laboratoire de l'Andra pour les mesures de la radioactivité dans l'environnement. Cette suspension est effective depuis le 1er juillet.

Cette sanction fait suite aux mauvais résultats du laboratoire de l'Andra lors de l'essai de comparaisons interlaboratoires, organisé par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN).

L'agrément suspendu concernait "la mesure des isotopes du plutonium et de l'américium dans des matrices biologiques". Il avait été délivré, conformément à la procédure obligatoire depuis 2009, par une commission d'agrément pluraliste, composée "des représentants et experts qualifiés de plusieurs administrations, de l'IRSN, d'associations et de laboratoires".

Cette suspension n'empêchera pas les mesures autour des sites nucléaires de l'Andra

Les mesures concernées seront effectuées par un autre laboratoire disposant d'un agrément de l'ASN. Par ailleurs, le laboratoire de l'Andra pourra être à nouveau agréé "quand il aura identifié la cause des écarts, mis en œuvre des actions correctives et obtenu des résultats satisfaisants à un nouvel essai".

Pour rappel, l'Andra est un établissement public industriel et commercial (EPIC) chargé de missions telles que l'inventaire et la gestion des déchets radioactifs, la recherche de solutions de stockage pour tous les déchets radioactifs ultimes ou encore la remise en état des sites pollués par la radioactivité. L'ASN précise que la suspension de l'agrément en question "ne remet pas en cause la validité des autres agréments détenus par le laboratoire" de l'Andra.

Réactions16 réactions à cet article

 

Je savais que l'Andra n'était pas professionnel, à voir ce qui se passe au stockage souterrain de Asse (Allemagne) où l'Andra a participé au projet... Mas là, même plus agrée pour des mesures de radioactivité ... Faut SURTOUT lui enlever l'agrément pour Cigéo à Bure, ce doit être du même acabit .. .

remifasol57 | 02 juillet 2014 à 12h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

agréé par Areva!!

lio | 03 juillet 2014 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@remifasol57

Seul un des nos 26 agréments du Centre de stockage de l'Aube a été temporairement suspendu par l'ASN.

Cette suspension ne remet pas en cause la validité des autres agréments détenus par le laboratoire d’analyses radiologiques de l’Andra. Cinq autres agréments vont d’ailleurs être renouvelés. Par ailleurs, l’Andra travaille au recouvrement de cet agrément.

Plus d'informations ici : http://www.andra.fr/andra-aube/index.php?id=actualite_2_2_1&art=5745

Andra | 03 juillet 2014 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le contrôlé est aussi le contrôleur... Je pensais que les mesures de radioactivité nécessaires de l'Andra étaient réalisées par un laboratoire INDÉPENDANT, permettant ainsi de ne pas d'être à la fois JUGE et PARTIE.
Qui contrôle les contrôles de radioactivité réalisés par l'Andra entre IRSN, ASN, HCTISN, GT PNGMDR, ANCCLI, CLIS, CRIIRAD, . . . ?

Rémifasol57 | 03 juillet 2014 à 18h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela montre que l'ASN fait son boulot et que l'Andra devra mieux faire le sien.
Alors, pourquoi aller chercher je ne sais quel laboratoire soit disant indépendant ? Independant de quoi et de qui d'ailleurs ?
A ce que je sache, la sacro-sainte Crirad a une bonne dizaine d'employés à faire travailler et des souscripteurs à brosser dans le sens du poil. Alors, quid de leur prospection commerciale ? Peut-elle dérapper elle aussi ? Peux-t-elle prendre le risque de servir aux nombreux sociétaires qui versent lui leur dîme chaque année autre choses que des conclusions qui les satisfassent ?
Moi, j'ai plus confiance en l'ASN

Géologue | 04 juillet 2014 à 16h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il vient d'être montré que les laboratoires de l’ANDRA ne savent pas mesurer les isotopes 238, 239 et 240 du plutonium ainsi que l'américium 241 dans les végétaux. Et cela entre le précédent exercice organisé par l'ASN (en 2008 voir lien « resultats 91v300 » sur google) et celui de 2013 objet des soucis de l'ANDRA.
Il est raisonnable de questionner la validité des résultats émis par l'ANDRA depuis ces 5 dernières années...

Jeanne | 06 juillet 2014 à 20h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il est également inétressant de noter que le protocole de mesure est a quelque nuance près le même pour la détermination du plutonium et de l'américium dans les sols et les eaux ce qui porte légitimement le doute sur les résultats de ce type d’analyses transmis tous les ans. Il s’agit non plus de 5 mais de 150 résultats questionnables tous les ans si on intègre les sols et les eaux! Il serait également légitime de questionner les résultats de ces 5 dernières années, soit 952 résultats!!

Jeanne | 07 juillet 2014 à 15h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour preuve, lors de l’audit ASN réalisé en 2012 (voir doc « CODEP-CHA-2012-017440 » dispo sur google), il a été relevé que les mauvais résultats obtenus en 2010 relevaient peut-être d’une mauvaise appréhension des valences des traceurs. Or,aucuns protocoles n’ont été modifiés en conséquence pendant toutes ces années et l'ANDRA transmettait donc délibérément des résultats qu'elle s'avait certainement entachés d'erreur (page 5 du doc cité plus haut).
Comme vous le savez certainement, les traceurs permettent de déterminer le rendement des protocoles de mesures mis en œuvre. Une mauvaise appréhension des traceurs entrainent principalement une minimisation forte des résultats. Le BA-BA de la mesure de la radioactivité dans l'environnement. Les traceurs sont utilisés dans de nombreux protocoles comme la mesure du Pu/Am mais aussi de l’uranium, Thorium, radium….
On parle là plus d’un potentilel problème de compétence sérieux et généralisé du laboratoire qu’autre chose.

Jeanne | 07 juillet 2014 à 16h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Continuons.....
Les points soulevés lors de cet audit ASN de 2012 (voir page 7) confirme ce manque de compétence des laboratoires de l'ANDRA: les coupelles utilisées par l'ANDRA pour les mesures alpha et beta global dans les eaux ne sont pas qualifiées et vérifiées alors qu'ils 'agit d'un point basique et critique pour ce type de mesures (voir norme de mesure). L'ANDRA reporte plus de 650 résultats par an de ce type certifiant qu'il n'y a pas de relargage de radioactivité dans l'environnement issu des déchets stockés.
Le biais induit peut être très important…et ne serait détecté que lors d’un échec aux exercices d’inter comparaison organisé par l'ASN pour l’agrément correspondant…tous les 5 ans.
5 ans de mesure potentiellement suspectes, soit 3200 résultats.

Jeanne | 07 juillet 2014 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A mon avis, et tel que montré par l'ASN, ce n'est pas juste un "petit souci" sur un agrément et en creusant on peut vite se rendre compte des faiblesses ur laboratoire de l'Andra Aube (tout se trouve sur le site de l'ASN!)
Pour ma part, je ne partage pas du tout le communiqué officiel de l'andra qui dit "Cette suspension ne remet pas en cause la validité des autres agréments détenus par le laboratoire d'analyses radiologiques de l'Andra" (voir site Andra).
Bien au contraire et je recommande aux journalistes de creuser encore un peu...

Jeanne | 07 juillet 2014 à 16h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je n'ai pas d'actions dans le nucléaire mais pour connaître un peu le sujet, il me semble que la détermination du plutonium et de l'américium dans les sols ne porte pas sur tout type d'échantillons donc le chiffre "150 résultats /an questionnables" est évidemment faux.
A bien relire le document de l'ASN en ligne, l'interprétation que vous faites du rapport de l'ASN est plus que partial (des point d'améliorations existent toujours dans tous les audits de labo, le contrôle des compétences est également souligné!!) !! et j'ai des doutes que vous n'ayez jamais mis les pieds dans un labo : entre le b.a-ba théorique et la réalité terrain il y a quelques complexités...

d'Arc | 08 juillet 2014 à 12h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

autres imprécisions de votre constat : l'ASN ne dit pas que l'Andra ne sait pas faire les analyses, elle dit que des écarts supérieurs à 20% de la cible existent. S'ils sont de 30%, sur des matrices naturelles complexes , il n'y a pas mort d'homme, s'agissant d'analyses environnementales ! dans d'autres domaines comme celui de l'eau potable, ou des médicaments, certains pesticides ou composés médicamenteux sont analysés avec des méthodes dont les précisions sont largement supérieures à 50% !! je ne dis pas que c'est bien, mais tout monter en épingle de manière exagérée n'est pas très constructif...

d'Arc | 08 juillet 2014 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ d'Arc

Merci de vos remarques "impartiales"....
Je vous recommande de bien relire le CR de l'inspection de l'ASN qui date de 2012 et qui fait référence à des problèmes de mesure de 2010. Nous sommes en 2014. Si c'est ce que vous appelez des axes d'améliorations, vous faites preuve d'une faible exigence.

En ce qui concnerne les écarts de + de 20% sur des mesures de plutonium que vous comparez à des pecticides !!!
Chiche, buvez donc un peu d'eau avec 0.5 Bq de Pu !!! Même une seule fois. Je suis iéntressée d'avoir ensuite vos commentaires sur ce même forum.
Au niveau toxicologique, je trouve une nouvelle fois que vos comparaisons font preuve d'une bien faible exigence.

Heureusement que vous n'avez pas d'actions dans le nucléaire !!
En ce qui concerne votre connaissance du sujet de la mesure du Pu...

Jeanne | 08 juillet 2014 à 17h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'est pas moi qui les appelle axes d'amélioration : relisez également bien ce rapport avant de donner la leçon.
Votre amplitude intellectuelle n'a égal que votre ton péremptoire de professeur, qui juge d'un niveau d'exigence comme à l'école.
Encore un fois, vos remarques ne font appel qu'à des exigences théoriques, hypothèses hypothétiques, et le cas que vous décrivez par relation entre kg et l ne correspond encore une fois à aucun vraie réalité, mais simplement d'un modèle qui si, si, si, et si.... pourrait alors se produire.

Je vous remercie de vous préoccuper de mon portefeuille d'actions, il va très bien. Quand à mes connaissances déjà expertisées en 2 échanges ... là aussi cela manque de fond !

d'Arc | 08 juillet 2014 à 23h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Jeanne et @ d'Arc vous ne pourriez pas expliquer à un béotien en quoi consistent exacement les mesures de Pu et Am en cause ?

Géologue | 09 juillet 2014 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est un montage en épingle pour tenter une fois de plus de tuer le CIGEO ...

Comme je le dis souvent, il n'y a que les antinucléaires qui ne veulent pas trouver de solutions. ils refusent même qu'il en soient cherchés tout benoitement ! Il n'y a qu'eux qui ne veulent pas recycler ou trouver des solutions, et c'est tout de même un comble pour des gens qui sont pour la plupart d'entre eux, comme ils le prétendent en parlant d'eux même, des écologistes.

Pourtant, mêmes les voisins allemands, tout antinucléaires endoctrinés qu'ils sont, reconnaissent eux-mêmes que le stockage géologique profond est, dans l'état actuel des connaissances, LA MEILLEURE solution pour protéger et éviter les disséminations des matières radioactives dans l'environnement. Bien meilleure que la plus compliquée et technologique des surveillances humaine en tout cas.

Tout cela n'aidera pas a lutter contre les énergies fossiles et donc, a protéger le climat en diminuant les émissions de CO2, NOx SOx, COV ...etc, alors que pourtant elles sont généralisés et causes bien plus de pbs que la radioactivité ambiante naturelle, industrielle ou artificielle.

@Geologue
La CRIIRAD est toujours indépendante mais NON NEUTRE. Suffit de regarder ses communiqués. Attention de ne pas confondre les deux termes.

@Jeanne
Ce procédé qui consiste a dire ua lecteur que le Pu est dangereux, même a l'atome prêt sans expliquer pourquoi alors que les radiations sont insignifiantes, n'est pas honnête. Explicitez ! Merci !

Atomicboy44 | 18 août 2014 à 20h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…