En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nicolas Hulot nommé envoyé spécial pour la protection de la planète

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le président de la République a annoncé ce jeudi 6 décembre la nomination de Nicolas Hulot comme envoyé spécial pour la protection de la planète. Une mission qu'il exercera à partir du mois de janvier 2013, "de manière bénévole, en complément de son action à la tête de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme", a indiqué un communiqué de la fondation.

Les objectifs de sa mission seront notamment, selon l'Elysée, de sensibiliser, informer et mobiliser la communauté internationale sur la crise écologique mondiale et les moyens pour y faire face, "notamment là où ces enjeux ne sont pas suffisamment pris en compte", de promouvoir "les idées et les valeurs de la France" en matière de développement durable et de protection de la planète et enfin de relayer les propositions de la société civile (entreprises, associations, collectivités locales...) pour "mieux préserver notre environnement et favoriser le développement humain".

Nicolas Hulot, qui a été reçu par le chef de l'Etat, participera notamment à la préparation de la prochaine conférence internationale sur le changement climatique, que la France propose d'accueillir en 2015.

Cette mission est "une opportunité pour engager une nouvelle dynamique en faveur de la cause universelle que sont les enjeux écologiques et climatiques, en portant nos convictions auprès des instances et des décideurs internationaux", a déclaré Nicolas Hulot. C'est aussi "une opportunité pour porter la nécessité de s'affranchir du court-terme. Je mettrai tout en œuvre pour convaincre les décideurs politiques, économiques et de la société civile, que je serai amené à rencontrer, que la crise écologique n'est pas une crise parmi d'autres, mais bien le dénominateur commun à toutes les crises (économique, financière et sociale)".

Réactions4 réactions à cet article

 

Je vois surtout ici une manœuvre politicienne, mais l'intérêt pour la planète sera probablement voisin de zéro.

En plus la France va encore se montrer en donneur de leçon, alors que notre état multiplie les infractions en terme de préservation de l'environnement.

Pascal | 07 décembre 2012 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je vois surtout ici une manœuvre politicienne, mais l'intérêt pour la planète sera probablement voisin de zéro.

En plus la France va encore se montrer en donneur de leçon, alors que notre état multiplie les infractions en terme de préservation de l'environnement.

Pascal | 07 décembre 2012 à 10h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La France pourrait déjà prendre des décisions toutes simples, pour montrer l'exemple, en matière d'économie d'énergie fossile. Elle pourrait autoriser d'autres méthodes que l'inhumation et la crémation. Cette dernière en effet consomme 20 à 25 mètres cubes de gaz par crémation et les administrations font tout pour que le nombre de demandes augmente.
Alors qu'il existe de par le monde des méthodes beaucoup moins énergivores et aussi moins polluantes comme la résomation, l'aquamation et la promession. La crémation est une méthode incompatible avec les principes du développement durable et pourtant on ne cesse de vouloir augmenter le nombre de crématorium en France! On n'en entend pour ainsi dire pas parler de cet impact négatif!
Rosina le 3 février 2013

rosina | 03 février 2013 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je m'occupe du Plan Déplacement en Entreprise pour un bailleur sociale à Chambéry, à ce titre j'essaie de motiver les salariés à utiliser d'autre mode de déplacement que la voiture individuelle mais je me sens un peu seule et démunie pour dynamiser ce mouvement alors si vous avez des idées des actions à me proposer contactez moi par mail

fanfan | 13 février 2013 à 13h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager