Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Novethic critique le niveau d'ambition environnementale des fonds verts européens

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 24 novembre, le centre de recherche de Novethic a publié sa nouvelle étude sur l'offre de fonds européens à dimension environnementale. Fin juin 2021, 381 fonds verts sont recensés en Europe. Ce marché atteint alors les 202 milliards d'euros, soit une hausse de 56 % des encours sur le premier semestre 2021. Toutefois, en dépit d'une croissance « soutenue », les fonds verts ne représentent que 1,3 % des encours de la gestion d'actifs européenne, souligne Novethic.

Son étude distingue deux types de fonds : ceux avec une stratégie environnementale « ambitieuse » : les fonds verts. Et ceux dont la stratégie durable est axée sur des caractéristiques vertes : les fonds « d'inspiration verte ». Les différentes stratégies des fonds verts et d'inspiration verte « sont dérivées de trois grandes approches » : les fonds thématiques, les fonds de réduction des émissions carbone et les fonds d'obligations durables (green bonds).

   
Quelle approche de gestion selon la stratégie du fonds © Novethic
 
   

Ainsi, Novethic dénombre 186 fonds d'inspiration verte en Europe et leur marché atteint les 67 milliards d'euros. Ces dix-huit derniers mois, Novethic a noté « une vague » de fonds axés sur la réduction des émissions carbone, « dont plus du tiers, en encours, sont des fonds indiciels ». On trouve dans ces indices une grande proportion d'entreprises de la tech et des services, au détriment d'autres émetteurs plus carbo-intensifs. « Cette mécanique contribue à réduire l'empreinte carbone d'un portefeuille, mais pas forcément les émissions de gaz à effet de serre des entreprises », indique l'étude. Concernant les fonds thématiques, « la question de la performance environnementale reste toujours floue, compte tenu de la faible appropriation des indicateurs calculés à l'échelle des portefeuilles et de la quasi-absence de référence à la future taxonomie européenne », pointe du doigt Novethic.

En outre, l'utilisation de labels de finance durable reste « minoritaire » par les fonds du panel : 31 % des fonds verts et 25 % des fonds d'inspiration verte sont ainsi labellisés.

« Un nombre croissant » de fonds met en avant des stratégies dont le niveau d'ambition environnementale est « très variable », conclut Novethic. Par ailleurs, « la montée en puissance de stratégies d'investissement vertes embrassant de nombreux secteurs (notamment les fonds bas carbone) renforce la confusion qui régnait déjà entre fonds verts et la catégorie plus large des fonds durables (intégrant a minima des critères ESG) », critique l'étude.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Logiciel en ligne pour la gestion du développement durable Quentic GmbH