Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

« Nuisibles » : le gouvernement propose de reconduire la liste actuelle jusqu'à juillet 2023

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson

Le ministère de la Transition écologique soumet à Article publié le 22 octobre 2021

Réactions3 réactions à cet article

 

Le ministère de la chasse - pardon ! - de la Transition écologique joue la montre dès lors qu'il s'agit de ne pas froisser des gens armés et très infiltrés à tous les niveaux décisionnels. L'argument du non rassemblement des chasseurs pour cause de COVID est un leurre grossier : les nemrods étaient les seuls à pouvoir sortir à la campagne lors du 1er confinement alors que le reste de la population était assignée à résidence ! Ce n'est donc en rien un argument recevable.
De ce que j'ai pu constater en CFCFS par moi-même, et que bien d'autres membres siégeant ça et là en France également rapportent, est que les données de dégâts exploitées pour établir ces listes sont très souvent quasi inexistantes ou très mal documentées par les chasseurs et les piégeurs. Les arrêtés de destruction de "nuisibles" sont donc pris sous la pseudo menace de façade du préfet ou sous-préfet "on va s'en contenter pour cette année mais il me faudra des données plus consistantes l'année prochaine", mais même topo l'année suivante, puis la suivante, etc. L'objectif principal pour l’État est de pouvoir chaque année fournir leur quotta de tuerie à celles et ceux qui ont besoin de décharger leurs pulsions sur du vivant et peut-être ainsi éviter quelques homicides.
Et aux environnementalistes d'endosser le mauvais rôle en attaquant ces arrêtés bidons, faisant ainsi appliquer le droit.
Cette tartuferie morbide de l’État n'a que trop duré !

Pégase | 23 octobre 2021 à 11h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cher Pégase,

Je pense que vous voulez parler de CNCFS (Conseil National de la Chasse et de la Faune sauvage), l'organisme CFCFS m'étant inconnu mais peut-être me trompè-je?
Quoi qu'il en soit, souffrez, s'il vous plait, cette ferme et respectueuse mise au point:
Je suis stupéfait de l'âpre véhémence avec laquelle vous semblez traiter les chasseurs, assimilés à des "serial-killers" psychopathes assoiffés du sang de leurs victimes, et au surplus insinuer que les représentants de l'Etat, complices, "fournissent leur quota de tueries à celles et à ceux qui ont besoin de "décharger" (sic) leurs pulsions sur du vivant et peut-être ainsi EVITER QUELQUES HOMICIDES" (sic)...

Nul doute que les membres du CNCFS, chasseurs à une large majorité, et les représentants de l'Etat apprécieront ces outrances!

Bien à vous,

Euplectes

Euplectes | 26 octobre 2021 à 01h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Coupable dyslexie de clavier : il fallait lire "CDCFS" dans mon précédent post. Mea culpa !
Permettez-moi de vous rapporter des propos entendus de mes propres oreilles voilà quelques années, en provenance de jeunes voisins mordus de la chasse lors d'un barbecue bien arrosé : "moi, tout ce qui vole, mouettes ou chauves-souris, faut que ça tombe !". Question outrances, tout est dit, Euplectes ! Et une personne aussi avisée que vous ne le sait assurément que trop bien...

Pégase | 26 octobre 2021 à 22h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat
Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France