En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

OGM : les producteurs de maïs saisissent le Conseil d'Etat

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
L'Association Générale des Producteurs de Maïs (AGPM) a annoncé avoir déposé le 20 février deux recours au Conseil d'Etat –l'un en annulation, l'autre en référé suspension- contre l'arrêté du 7 février, modifié par un second arrêté du 13, qui interdit la culture du maïs transgénique MON 810 en France.

Sur le fond, l'interdiction n'a aucun fondement scientifique, ainsi que cela a déjà été souligné depuis quelques semaines, et les deux arrêtés violent donc le droit en vigueur en la matière, a déclaré l' AGPM dans un communiqué.

Le gouvernement avait interdit le 9 février la culture du maïs OGM MON 810 et déclenché auprès de la Commission européenne la clause de sauvegarde, au nom du ''principe de précaution''.

L'AGPM considère que cette interdiction est susceptible de causer rapidement de graves préjudices dans les zones où le maïs conventionnel est exposé à des attaques de pyrale et sésamie, d'où le recours en référé suspension.

Selon les producteurs de maïs, en 2007, le maïs OGM procurait un bénéfice supplémentaire de 100€/ha en moyenne. Pour Christophe Terrain, le président de l'AGPM, s'il n'y avait pas eu d'interdiction cette année, 100.000 hectares auraient été semés en OGM contre 22.000 en 2007.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager