En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'ONUE en débat lors d'une réunion ministérielle sur la gestion de l'environnement

Gouvernance  |    |  Actu-Environnement.com
Une réunion regroupant des ministres de l'Environnement et des Affaires Etrangères de 22 pays* s'est achevée hier à Rio au Brésil. A l'issue des discussions, les participants sont tombés d'accord sur l'urgence de l'amélioration de la gestion internationale de l'environnement dans le cadre des Nations Unies et sur l'octroi de ressources financières supplémentaires.
Selon l'Agence France-Presse, le ministre français de l'Environnement, du Développement et de l'Aménagement durables, présent à Rio , a relaté que tous les intervenants se sont accordés pour reconnaître que les enjeux environnementaux actuels nécessitaient d'effectuer un saut qualitatif dans l'organisation de la gouvernance internationale de l'environnement. Il prône également la création d'une Organisation des Nations Unies pour l'Environnement (ONUE). Il sera indispensable, si on crée une nouvelle organisation, que son contenu et même son intitulé intègrent le mot développement car les pays les plus pauvres paient le prix le plus fort d'un environnement dégradé, comme au Darfour, a-t-il également confié à l'AFP.
Cette ONUE, comme il existe des organisations mondiales pour l'éducation, la science et la culture (Unesco), pour la santé (OMS) et pour le commerce (OMC), aurait vocation à prendre la place, avec des pouvoirs et des compétences élargis, de l'actuel Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). Mais toute la difficulté sera de convaincre les Etats-Unis, pour lesquels le PNUE est largement suffisant, de l'intérêt de cette organisation. La ministre brésilienne de l'Environnement Marina Silva estime en effet que les Etats-Unis s'opposent à la création d'une nouvelle organisation et qu'ils sont plutôt favorables au renforcement du PNUE fondé en 1972. De ce fait elle propose alors une troisième voie possible. Nous serons favorables à la création d'une agence à partir du moment où elle aura des ressources supplémentaires et que les structures déjà existantes seront renforcées, rapporte l'AFP.
Le directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, s'est réjoui que le Brésil ait lancé un processus qui crée une passerelle avec la réflexion en cours à l'ONU.

*Afrique du Sud, Allemagne, Antigua-et-Barbuda, Argentine, Chine, Costa Rica, Egypte, Etats-Unis, Russie, France, Inde, Indonésie, Italie, Japon, Mexique, Pakistan, Portugal, Kenya, Royaume-Uni, Sénégal et Venezuela et Bresil.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager