En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Lanceurs d'alerte : 500 personnes ont répondu à l'appel de la Fondation Sciences Citoyennes

Risques  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Répondant à l'appel de la Fondation Sciences Citoyennes, environ 500 personnes se sont mobilisées le 25 juin sur le campus d'Orsay pour obtenir la ''réhabilitation'' du biologiste et lanceur d'alerte Christian Vélot.

Selon la Fondation Sciences Citoyennes, Christian Vélot qui exerce son activité de biologiste au sein de l'Institut de génétique et microbiologie d'Orsay, est intervenu en tant que témoin dans des procès de faucheurs volontaires d'OGM.

Son engagement lui vaut aujourd'hui, de la part de la direction de son Institut, de nombreuses pressions morales et matérielles : confiscation de ses reliquats de crédits pour 2008 et 2009, privation d'un étudiant-stagiaire, exclusion arbitraire de son équipe de l'Institut à partir de fin 2009, dénonce la Fondation Sciences Citoyennes.

Un rassemblement s'est ainsi déroulé à Orsay en soutien à Christian Vélot. Une manifestation s'est également tenue le même jour à Paris du Sénat au ministère de la Recherche. Plusieurs organisations étaient également présentes : L'Alliance pour la Planète, Attac, Greenpeace, WWF, Les amis de la Terre, le PCF, Cap 21, la Confédération paysanne, France Nature Environnement…

Dans le même temps, une délégation composée de représentants d'organisations citoyennes et environnementales a notamment été reçue par le directeur de cabinet de la Ministre de la Recherche Valérie Pécresse, Philippe Gillet. Selon la Fondation, près de 50.000 pétitions en soutien à Christian Vélot lui ont été remises.

Durant cet entretien, les associations ont réclamé à nouveau une protection pour les lanceurs d'alerte et un statut pour l'expertise, conformément aux engagements du Grenelle, souligne la Fondation Sciences Citoyennes.

Pour la Fondation, derrière la situation particulière de Christian Vélot, c'est la question des choix scientifiques et de leur mise en démocratie qui est posée.

La ''température citoyenne'' risque de monter rapidement en ce qui concerne les priorités et le financement de la recherche, le rôle de l'industrie dans les laboratoires ou encore le statut de la recherche publique, déclare-t-elle.

L'université d'Orsay a proposé une réunion de concertation avec le chercheur, qui sera accompagné d'une délégation le 9 juillet prochain.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager