En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Des outils numériques pour lutter efficacement contre les îlots de chaleur

Pour lutter contre les îlots de chaleur en ville, diverses solutions techniques existent. Mais leur choix et la manière de les mettre en place restent des décisions empiriques. Un problème que des outils numériques peuvent aider à dépasser.

Aménagement  |    |  Cécile Clicquot de Mentque Actu-Environnement.com
Des outils numériques pour lutter efficacement contre les îlots de chaleur

Avec des canicules toujours plus fréquentes, les phénomènes d'îlots de chaleur en zones urbaines s'accentuent et deviennent un gros enjeu tant en termes de confort que de consommation énergétique. La végétalisation des quartiers, des toitures et des murs, mais aussi les fontaines et miroirs d'eau, ou le choix de nouveaux matériaux qui stockent moins la chaleur sont autant de solutions possibles pour atténuer ces phénomènes. Mais rien de permet de guider objectivement les choix de solutions et leur mise en œuvre dans les projets d'aménagement urbains. Sauf peut-être si on utilise la modélisation.

Modéliser pour mettre les solutions au bon endroit

Deux startups travaillent sur ce sujet pour proposer aux collectivités une modélisation des situations réelles et identifier ainsi les zones et espaces les plus impactées. Le comportement des bâtiments peut être pris en compte pour aider à valider la pertinence des différents choix techniques avant leur mise en place. Ce travail d'expertise est en particulier présenté par Soleneos, startup fondée en 2017 à Nantes pour valoriser des travaux académiques menés à l'école d'architecture de Nantes. L'outil, baptisé Solene-Microclimat, modélise précisément les zones et bâtiments en s'appuyant sur nombre de données existantes : ensoleillement, architecture et géométrie des espaces, écoulement des vents, capacités de stockage des matériaux. Il permet ainsi, au-delà du diagnostic, d'intégrer les options techniques d'atténuation et de comparer différents scénarios d'aménagement pour identifier le plus efficace en matière de réduction de la formation des îlots de chaleur. Il est possible de faire varier les données météorologiques pour avoir une vision des scénarios dans le futur.

Modéliser le climat urbain pour anticiper les risques

La plupart des données nécessaires à cette modélisation sont disponibles mais il est aussi possible d'en collecter spécifiquement. C'est le choix opéré par Climate City, une autre startup engagée sur cette problématique, qui met en œuvre des drones et des ballons stationnaires. En couplant des données existantes et collectées, ces outils visent aussi à modéliser précisément le "climat urbain" mais pour anticiper plus globalement les risques liés au changement climatique pour ces zones urbaines, donc non seulement les îlots de chaleur mais aussi les pollutions ou les catastrophes telles que les inondations.

L'outil aide, lui aussi, à optimiser les investissements contre les îlots de chaleur mais aussi à identifier des sources de pollution pour tenter d'y remédier. Les deux approches sont donc à la fois pour partie concurrentielles mais aussi complémentaires.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Cécile Clicquot de Mentque

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager