Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pesticides et sécurité des riverains : le dispositif est finalisé

Après plusieurs mois de concertation, les ministères de la Santé, de l'Agriculture et de l'Écologie ont affiné le futur dispositif de protection des riverains lors de l'épandage de pesticides. La concertation de cet automne a fait bouger les lignes.

Agroécologie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Pesticides et sécurité des riverains : le dispositif est finalisé

À quelques jours de son entrée en vigueur le 1er janvier 2020, le Gouvernement a finalisé son dispositif de protection des riverains de traitement phytopharmaceutiques. Les grandes lignes du dispositif avaient été présentées dans un décret e...

Réactions4 réactions à cet article

 

Ces dispositions sont proprement scandaleuses mais que pouvait-on attendre d'un gouvernement inféodé à la FNSEA ?

sirius | 21 décembre 2019 à 19h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'Etat plie devant l'agro chimie et la FNSEA c'est une honte, un mépris des populations et du vivant en général. La perspective d'abandon progressif des pesticides s'éloigne de plus en plus.

BJ50320 | 23 décembre 2019 à 11h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela vient parfaitement épauler la création de la cellule Déméter (https://agriculture.gouv.fr/demeter-une-cellule-nationale-pour-lutter-contre-lagribashing-et-les-intrusions-dans-les) et de la convention signée entre l'Etat et la FNSEA et les JA.
De toute évidence, le gouvernement cherche une fois de plus à ne pas agacer les gros bras de la FNSEA, lui accorde ce qu'elle voulait (c'était le but de la descente des 1000 tracteurs sur Paris cet automne) et table sur les tribunaux pour gérer la question des aérosols de pesticides.La pusillanimité de nos dirigeants est sans limites. Dont acte.
Au consommateur de faire les bons choix au moment de remplir son Caddy. De ce côté là au moins, les choses commencent à bouger dans le bon sens.
La profession agricole dans son ensemble ne pourra néanmoins pas faire longtemps l'économie d'une remise en cause du modèle usant et abusant de la chimie de synthèse. Cette fuite en avant n'est-elle d'ailleurs pas largement à la cause du désamour dont elle se sent victime de la part des autres français ?

Pégase | 05 janvier 2020 à 21h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les agriculteurs ont des atomiseurs si puissants que les projections, lors de l'épandage des pesticides sur les pommiers, poiriers ...peuvent atteindre et passer au-dessus de la toiture des maisons (à étage) et atterrir dans les assiettes des personnes qui déjeunent tranquillement devant leur maison, car les paysans n'hésitent pas à épandre ces pesticides à midi. (je n'invente rien, c'est du vécu, dans le vaucluse).

pervenchebio | 18 février 2020 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

BTX : analyseur XRD et XRF de paillasse pour matières sur poudre Olympus France