En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La Commission européenne propose un plan pour faire face aux catastrophes naturelles

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Mercredi 23 novembre, la Commission européenne a présenté un nouveau plan pour améliorer la capacité de l'Europe à faire face aux catastrophes naturelles. Alors que des catastrophes naturelles "plus complexes et plus fréquentes" frappent l'Union européenne, l'exécutif européen veut créer une réserve de capacités en matière de protection civile. "Sur la seule année 2017, plus de 200 personnes ont trouvé la mort dans des catastrophes naturelles en Europe et plus d'un million d'hectares de forêt ont été détruits", explique la Commission qui juge que "le système d'intervention actuel (…) a atteint ses limites dans sa forme actuelle de volontariat". Au Portugal, le préjudice économique direct des incendies de forêt survenus entre juin et septembre est estimé à près de 600 millions d'euros, ce qui représente 0,34% du revenu national brut du pays, ajoute Bruxelles.

Baptisée rescEU, la réserve comprendrait des avions de lutte contre les feux de forêt, des pompes à eau spéciales, des équipements de recherches et de sauvetage en milieu urbain, ainsi que des hôpitaux de campagne et des équipes médicales d'urgence. Ces moyens, gérés par la Commission, auraient vocation à compléter les moyens d'intervention des Etats membres. Ils seraient utilisés lors des inondations, des incendies de forêt, des tremblements de terre et des épidémies. Le coût de rescEU serait entièrement couvert par un financement de l'Union.

Renforcer la cohérence des outils de gestion des risques

Le plan de la Commission prévoit aussi des aides destinées aux Etats membres pour l'adaptation, la réparation, le transport et les coûts d'exploitation de leurs moyens de secours nationaux. "Une réserve partagée de ressources permettant les réactions d'urgence dans le cadre du mécanisme européen de protection civile et seraient mises à disposition pour un déploiement en cas de catastrophe", explique l'exécutif.

La prévention n'est pas laissée de côté : le plan prévoit que les Etats membres partagent leurs stratégies nationales en matière de prévention et de préparation. De même la Commission veut renforcer la cohérence entre la stratégie européenne d'adaptation au changement climatique, les fonds structurels et d'investissement, la législation environnementale (notamment les plans de gestion des inondations et les solutions fondées sur les écosystèmes), la recherche et l'innovation, ou encore les politiques visant à lutter contre les menaces sanitaires transfrontières.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager