En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le PNUE publie un rapport enthousiaste sur le développement des emplois environnementaux

Le PNUE évalue à son tour le potentiel d'emploi des mesures de lutte contre changements climatiques. Selon le Progamme, le défi peut se traduire par la création de millions d'emplois dans les industries liées au secteur environnemental.

Gouvernance  |    |  Carine SeghierActu-Environnement.com
Des millions de nouveaux emplois font partie des opportunités de la lutte contre le changement climatique, a affirmé Achim Steiner, Sous-secrétaire général des Nations Unies et Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE). Ces emplois ne sont pas que pour les classes moyennes mais aussi pour les travailleurs des secteurs de la construction, de l'agriculture, de la foresterie durable, de l'ingénierie et du transport, a-t-il ajouté.

Le Sous-secrétaire général des Nations Unies et Directeur exécutif du PNUE faisait référence à un rapport préliminaire, « Emplois verts » publié par le PNUE, en collaboration avec l'Organisation Internationale du Travail (OIT) et la Confédération Syndicale Internationale qui devrait être publié au début de l'année prochaine.

Ce rapport note par exemple qu'aux Etats-Unis, l'industrie environnementale a généré plus de 5,3 millions d'emplois en 2005, soit dix fois le nombre d'emplois dans l'industrie pharmaceutique américaine.
Il soutient que les programmes d'énergie renouvelable en Allemagne et en Espagne, qui n'ont que dix ans, ont déjà créé plusieurs centaines de milliers d'emplois et que d'ici 2020, l'Allemagne aura plus d'emplois dans le domaine des technologies de l'environnement que dans l'ensemble de son industrie automobile.
Il estime également qu'en Europe, une augmentation de 20 % de l'efficacité énergétique créerait environ un million d'emplois.

M. Steiner cite en outre un rapport de l'Initiative pour la Finance durable, qui stipule que les investissements dans le secteur des énergies renouvelables ont atteint 100 milliards de dollars et représentent 18 % des nouveaux investissements dans le secteur de l'énergie.

Sans un système fort et décisif de réduction des émissions, les fondations qui sont en train d'être posées aujourd'hui pourraient s'avérer être sans conséquence demain. Nous devons changer les subventions, les structures fiscales, et les méthodes de comptabilité qui permettent l'externalisation de graves impacts environnementaux afin qu'ils soient pris en compte dans le coût de l'entreprise sur cette planète, a conclu le directeur du PNUE.


*La transition à la durabilité de l'environnement peut-elle créer de nouveaux types d'emplois ?

Réactions1 réaction à cet article

 
et pour les autres métiers de l'environnement?

Plus d'emplois pour le secteur de l'environnement, c'est une bonne chose. Mais à lire les différents articles sur ce sujet, on a vite l'impression que dans l'environnement, l'emploi ne concerne que ceux qui oeuvrent contre le réchauffement climatique (l'augmentation d'emploi concerne essentiellement le secteur des énergies renouvelables). N'oublions pas que d'autres métiers existent côté "environnement", notamment ceux dépendant des associations de protection de la nature. Mais là, on n'entend rarement (jamais?) parler de subventions pour développer ces emplois.
Alors quoi? Le technicien de l'environnement ou autre chargé de mission doit-il se convertir en ingénieur environnemental?:

JA | 13 décembre 2007 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…