Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Réforme de la pêche : Bruxelles veut ''remédier'' à la surcapacité des flottes

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Dans deux nouveaux rapports rendus publics le 23 juin portant respectivement sur la flotte et les capacités de pêche de l'UE, la Commission européenne a réitéré son appel à ''une réorganisation structurelle'' du secteur. Bruxelles a engagé en 2009 une réforme pour une nouvelle politique européenne pour la pêche.

D'après la Commission, le dernier rapport économique annuel sur la flotte de pêche souligne ''une baisse de la performance économique'' du secteur en 2008. En cause : la baisse des revenus et la hausse des prix du carburant survenues en 2008 qui ont impacté la rentabilité des pêcheurs. ''L' évolution médiocre des stocks halieutiques'', l'impact des prix des poissons et la surcapacité des flottes sont aussi pointées du doigt.

La valeur ajoutée du secteur ''s'élevait à 2,1 milliards d'euros en 2008, soit environ 23 % de moins qu'en 2007''. ''D'une manière générale, les bénéfices de la flotte ont reculé chaque année entre 2006 et 2008'', ajoute la Commission.

Les navires utilisant des engins passifs (tels que les palangriers, les senneurs à senne coulissante, les fileyeurs et les navires posant des pièges et des casiers) ont en général enregistré de meilleurs résultats que ceux utilisant des engins actifs (tels que les chalutiers démersaux, les chalutiers à perche et les navires équipés d'engins actifs polyvalents), précise encore le texte.

Un second rapport ''confirme l'existence d'une surcapacité'' de pêche des États membres en 2009. La réduction globale de la capacité de la flotte s'est maintenue au même niveau que les années précédentes, à savoir entre 2 et 3 % en moyenne, précise la Commission. La taille des flotte de pêche de l'UE ''continue à diminuer très lentement, ce qui maintient une situation de surcapacité dans la majeure partie de la flotte'', prévient Bruxelles. La Commission souligne la nécessité '' de modifier la politique actuelle'' de la pêche afin de ''remédier à court terme à cette surcapacité''.

La commissaire européenne à la Pêche Maria Damanaki devrait présenter le 13 juillet les lignes de la future politique européenne de la pêche. Le paquet législatif vise une gestion ''durable'' des ressources halieutiques (quotas plus stricts) et un ''avenir économiquement viable'' du secteur.

Réactions1 réaction à cet article

 

Si tous les pays ne consomaient le poisson provenant que de leur cote on en serait pas la. Les japonais n'ont qu'a bouffer leur poissons et pas le notre. ca ferai des économies de rejet de carbonne.
mais on oublie de dire que les nationalistes sont les 1er écologiste

Tony | 30 juin 2011 à 12h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France