En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

PPE : EDF veut que la construction d'un EPR nouvelle génération soit rapidement engagée

EDF vient de publier sa position relative à la programmation pluriannuelle de l'énergie pour 2028. L'entreprise souhaite que la décision de construire un EPR nouvelle génération soit prise rapidement pour qu'il soit en service d'ici 2030.

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Ce mercredi 23 mai, la commission particulière chargée du débat public sur la révision de la programmation pluriannuelle de l'énergie pour 2028 (PPE 2028) a mis en ligne le cahier d'acteur du groupe EDF. Le document de quatre pages présente "les grandes lignes d'action du groupe EDF au cœur de sa stratégie très bas carbone, au service de la lutte contre le changement climatique" : plan solaire, plan stockage, projets éoliens, mobilité électrique, services d'efficacité énergétique ou encore autoconsommation figurent parmi les éléments évoqués.

EDF estime que "la priorité du pays est la lutte contre le changement climatique, concrètement la diminution des émissions de gaz à effet de serre". Pour y parvenir, la France doit se passer des combustibles fossiles, dans les transports, les bâtiments, l'industrie et la production d'électricité. "L'électricité va jouer le premier rôle [dans cette réduction des émissions de CO2], pour une double raison", assure EDF : "il est relativement facile de la décarboner" et "les solutions électriques, chez les consommateurs, sont très souvent synonymes d'efficacité énergétique".

Pas de fermeture de réacteurs dans le cadre de la prochaine PPE

Au-delà de cette stratégie de substitution de l'électricité aux fossiles, c'est bien sûr le volet nucléaire qui focalise l'attention. Une page lui est consacrée. Sans surprise, l'entreprise n'évoque pas de fermeture de réacteurs. En janvier dernier, Philippe Sasseigne, directeur du parc nucléaire français d'EDF, avait déjà expliqué qu'EDF comptait prolonger la durée d'exploitation de tous ses réacteurs à 50 ans et n'envisageait pas de fermer de réacteurs nucléaires avant 2029. Le document reprend aussi le nouveau credo de l'entreprise : ses réacteurs assurent une production variable, permettant d'accompagner le développement et les variations de production des renouvelables. "A l'horizon de la PPE 2028, la montée en puissance des renouvelables se combine à ce parc nucléaire, flexible, pour donner un ensemble qui trouve sa place sur le marché européen de l'électricité, sans effet d'éviction entre nucléaire et renouvelables", explique le document d'EDF.

Dans ces conditions, comment faire évoluer le parc nucléaire français ? Celui-ci peut être prolongé jusqu'à 60 ans, sans risque pour la sûreté, assure EDF. "Mais il ne nous paraît pas réaliste d'emmener l'ensemble du parc à cette échéance." A partir de 2029, des fermetures seront envisagées à l'échéance des cinquante ans de certains réacteurs et l'essentiel des réacteurs français sera arrêté à l'horizon 2050 (date à laquelle la quasi-totalité des réacteurs auront atteint 60 ans). A cette date, "la complémentarité entre renouvelables et nucléaire" restera la clé de voute de la décarbonation complète du système électrique français. EDF propose donc de doter la France de "nucléaire nouveau", c'est-à-dire l'EPR simplifié auquel travaille EDF. "Il serait présomptueux de vouloir planifier la quantité aujourd'hui", avance l'entreprise qui propose toutefois "un engagement rapide conduit à une première mise en service d'une nouvelle centrale en 2030 ou peu après".

Une telle stratégie de renouvellement du parc nucléaire "garantit la capacité à être au rendez-vous de 2050 sans remettre en cause la perspective de baisse des capacités nucléaires installées dans le pays".

Réactions3 réactions à cet article

 

"il serait présomptueux de vouloir planifier la quantité aujourd'hui" : et quid de la qualité, quand on connait les déboires techniques et les dérives financières pharaoniques des EPR actuellement en construction ! Visiblement, les grands décideurs d'EDF, qui pourtant ont fait de longues et prestigieuses études, n'arrivent pas à retenir la leçon des faits. Mais il est vrai que comme la facture est systématiquement présentée au contribuable, pourquoi remettre en cause un système irresponsable mais bien en place ?!

Pégase | 24 mai 2018 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les monstres criminels qui portent atteinte à la vie et contaminent la Terre au quotidien continuent le verrouillage de la société, le contrôle des institutions, la propagande de masse, l'institutionnalisation des fake-news, le mépris des générations futures avec la production de leurs déchets mortels, l'exploitation colonialiste des peuples et travailleurs du Niger, la domination par la terreur atomique . Le nucléaire est le danger mondial et français principal. Le nucléaire hypothèque tout projet personnel et collectif. Il ose se draper dans la soie des bons sentiments tout en tissant notre linceul.

juanito | 24 mai 2018 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et il faudra bien faire rouler les autos électriques pour lesquelles le contribuable aide des gens qui n'en ont pas besoin: 10 000 euros pour acheter une Tesla.
Merci Monsieur Hulot !

Albatros | 28 mai 2018 à 19h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…