En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un projet d'arrêté pour mieux protéger les abeilles des pesticides

Agroécologie  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Le ministère de l'Agriculture met en consultation jusqu'au 22 décembre prochain un projet d'arrêté relatif aux conditions d'utilisation des insecticides et acaricides. Son ambition ? Améliorer la protection des abeilles domestiques.

Ce texte modifiera l'arrêté interministériel du 28 novembre 2003 conformément au plan de développement durable de l'apiculture (PDDA) de février 2013, explique le ministère. Il s'agit de préciser les heures durant lesquelles les traitements sont autorisés. Dans certains cas, ils ne le seront qu'après l'heure légale du coucher du soleil.

Les mesures proposées, ajoute le ministère de l'Agriculture, s'appuient sur les recommandations contenues dans l'avis de l'Anses du 31 mars 2014 et sur le projet de document guide de l'Efsa sur l'évaluation du risque des produits phytopharmaceutiques sur les abeilles.

Réactions4 réactions à cet article

 

Quelqu'un peut-il m'expliquer, histoire que je dorme moins idiot ce soir, cela veut-il dire que les produits en question ne sont actifs que pendant quelques heures après application ? Les abeilles qui se réveilleront le lendemain et qui iront butiner ne seront pas en danger. Ça parait surprenant mais bon, il faut être habituer à tout entendre aujourd'hui !
Et tant pis pour les abeilles qui rentreront en retard ;-)

l'imbécile | 03 décembre 2014 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il s'agit d' équiper les abeilles de montres qui leur indiqueront les heures de butinage autorisées!
Avec les nouveaux phytos, les plantes sont empoisonnées uniquement la nuit, le jour ils disparaissent !
Bientôt des équipements de protection pour abeilles, en attendant l'abeille GM insensible aux pesticides $$

lio | 03 décembre 2014 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Lio, Comme d'habitude, La spécialiste du: je n'y connais rien mais je vous explique tout!

La règle : Tous les insecticides sont interdit pendant les floraisons des cultures (ou l’on pourrait trouver des polinisateurs).Première protection
Seulement certain produit peuvent avoir une mention abeille (3 types de mentions existent). Les produit la recevant étant très peut nocif pour les abeilles. Deuxième protection.
Mais même pour ces produits, on prend la précaution de les appliquer en dehors de la présence des abeilles (après couché du soleil) et dans la future loi cela sera logiquement dans les trois heures suivant le coucher du soleil afin que le produit soit « sec » et ne puisse plus avoir le moindre impacte sur les abeilles. Troisième protection.
Pour résumé : on autorise que des produit vérifié lors des homologations sécurisé pour les polinisateurs et on rajoute des sécurités « d’exposition » pour être sure de ne pas les impacté.
Pour suivre de près des cultures de colza semence avec 4000 ruches en contrat tous les ans avec des apiculteurs (pas des nul del’ UNAF), nous n’avons aucun souci sur les abeilles avec ces sécurités. Les apiculteurs voudraient même en mettre plus tous les ans ce qui ne serait pas le cas s’ils avaient détecté le moindre problème sur leurs ruches.
PS : Ils n’avaient aucun problème non plus quand les semences porte graine étaient traité cruiser (thiamèthoxan)(et on était déjà à 4000 ruche en contrat).

yann | 04 décembre 2014 à 18h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Complément pour l’omnisciente Lio
1 Les abeilles n’ont pas besoin, elles, de montre pour savoir que le soleil se lève ou se couche (et elle ne sorte que lorsque le soleil est levée et rentre juste au couché)

2 elles n’ont pas besoin de thermomètre non plus pour savoir si il fait 12°c (elle ne sorte pas de la ruche en dessous)

Les quelques rares insecticides autorisé en périodes de floraison des cultures n’agissent que sur les insectes « piqueurs, suceur ou mordeur » et non donc pas d’impacts sur les abeilles du fait des périodes d’applications.
On prend quand même la précaution de ne pas traiter en leurs présences, en le faisant le soir dans les trois heures après le coucher du soleil.
Les 4000 ruches en contrat dans les colzas semence en Vendée se portent bien avec ces règles de pratiques, merci pour elles de vos inquiétudes.

yann | 05 décembre 2014 à 15h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…