En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Guyane : le projet Prométhée de centrale électrique hybride ne fera pas l'objet d'un débat public

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

Le projet Prométhée de centrale électrique hybride en Guyane ne fera pas l'objet d'un débat public, a décidé la Commission nationale du débat public (CNDP), le 10 janvier 2018. Le projet fera l'objet d'une concertation préalable sous l'égide de l'ancien préfet Philippe Marland. Le coût total estimé du projet, de l'ordre de 500 millions d'euros, ainsi que "l'importance des enjeux sociaux et économiques du projet, et de ses impacts sur l'environnement et l'aménagement du territoire", justifient la décision de la CNDP.

Pour rappel, la concertation préalable est la nouvelle procédure simplifiée destinée à assurer l'information et la participation du public à l'élaboration de certaines décisions susceptibles d'avoir une incidence sur l'environnement. Elle est créée par l'ordonnance réformant la participation du public d'aout 2016 qui clôt la réforme du dialogue environnemental initiée en novembre 2014 par le Président de la République suite à la mort d'un manifestant au barrage de Sivens.

Une centrale thermique de 110 MW et 10 MW de solaire

Le projet Prométhée prévoit la construction d'une centrale thermique d'une puissance de 120 mégawatts (MW) fonctionnant au fioul léger convertible au gaz naturel, associée à une centrale photovoltaïque de 10 MW. Cette centrale hybride, doit remplacée la centrale thermique de Dégrad des Cannes, qui devra être mise définitivement à l'arrêt le 31 décembre 2023. Elle assurera l'alimentation électrique de la frange littorale de la Guyane.

Ce projet a été validé dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie de Guyane, adoptée le 30 mars 2017. Il est porté par EDF Production électrique insulaire et a fait l'objet d'un arrêté d'autorisation d'exploiter en juin 2017. "Sa localisation a été choisie par l'Assemblée territoriale de Guyane, parmi plusieurs sites", explique la CNDP.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…