En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Qualité des eaux de baignade : l'objectif européen n'est toujours pas atteint

95,4 % des sites de baignade présentaient une qualité des eaux suffisante ou bonne en 2018, selon le rapport européen sur la qualité des eaux de baignade. L'objectif de 100% initialement prévu pour fin 2015 n'est toujours pas atteint.

Eau  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Les 5 % qui font barrage à l'atteinte de l'objectif européen en matière de qualité de eaux de baignade sont décidément bien difficiles à résorber. La directive sur les eaux de baignade visait en effet une qualité suffisante pour toutes les eaux de baignade à la fin de la saison balnéaire 2015, au plus tard.

Et cette année encore, le nombre de site de baignade dont l'eau présente une qualité suffisante ou bonne ne parvient pas à dépasser la barre des 96 %.

Par rapport à 2017, il serait même en légère régression : de 96 %, il serait descendu à 95,4 % en 2018. En cause, selon l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) et la Commission européenne à l'origine de cette analyse annuelle : la hausse des nouveaux candidats à la baignade. "Cette baisse s'explique par l'ouverture de nouveaux sites de baignade pour lesquels un nombre insuffisant d'échantillons a été prélevé pour classer la qualité des eaux de baignade, expliquent les deux institutions européennes, dans leur rapport. Ces nouvelles eaux de baignade sont incluses dans les 3,2 % des eaux de baignade non classées".

 
Mise en œuvre de la Directive : encore quelques progrès à faire La version révisée de la directive sur la qualité des eaux de baignade est entrée en vigueur en 2015. Parmi les modifications : elle réduit les paramètres microbiologiques à deux germes - Escherichia coli et les entérocoques intestinaux – et durcit les exigences de qualité. La classification ne repose en effet plus sur une notion de seuil mais sur une évaluation statistique. Le calcul sera réalisé à partir des données recueillies durant quatre saisons balnéaires (quatre mesures minimum par saison). Elle demande donc la réalisation d'un calendrier de surveillance. Au niveau européen, celui-ci est mis en œuvre pour 97,8 % des sites déclarés. En France, 98,7 % des sites se sont conformés à cette exigence.
La directive sur la qualité des eaux de baignade devrait à nouveau être révisée au plus tard en 2020.
 

Au total, 22.131 sites de baignade ont été contrôlés en Europe en 2018 contre 21.509 en 2017.

D'une manière générale, la stabilité est de mise par rapport à 2017 : les eaux de baignade qui affichent une eau d'excellente qualité restent à 85,1 % des plages déclarées (85 % en 2017) et celles qui sont de qualité insuffisante à 1,3 % (1,4 % en 2017).

Les eaux côtières de meilleure qualité

Comme les années précédentes, la qualité des zones de baignade en eaux côtières est meilleure que celle en eaux intérieures : les sites où l'eau est d'excellente qualité s'élève à 86,9 % contre 80,6 %. Et les eaux côtières présentent moins de sites avec une qualité insuffisante (1,1 % contre 1,9 %).

En revanche, les eaux intérieures disposent de plus de sites avec une eau de bonne qualité (8,4 %, contre 7,9 %). Les deux catégories présentent la même part de sites avec une qualité suffisante (2,3 %). Tous sites confondus, quatre pays se distinguent pour les bons résultats de leurs sites de baignade déclarés : Chypre dispose de 99,1 % de plages avec une eau d'excellente qualité pour 113 sites signalés (et une plage pour laquelle la classification impossible).

De la même manière, Malte affiche un score de 98,9 % de sites au meilleur niveau (pour 87 sites et pas de plage de qualité insuffisante), l'Autriche 97,3 % (pour 263 sites et 0,4 plages de qualité insuffisante) et la Grèce 97 % (pour 1.598 sites et 1,9 plages pour lesquelles la classification est impossible).

A l'inverse, parmi les pays qui doivent le plus progresser dans cette catégorie : la Pologne (28 % des eaux d'excellente qualité), la Bulgarie (52,6 %), la Slovaquie (56,3 %) et la Roumanie (56 %).

78,8 % des sites français sont d'excellente qualité

   
   

Pour ce qui concerne la France, parmi les sites déclarés, 78,8 % disposent d'une eau d'excellente qualité, 13,8 % de bonne qualité, 3,5 % de qualité suffisante et 1,6 % insuffisante. 2,4 % n'ont pas pu être classés.

Pour la saison 2018, la France a signalé 3.351 sites dont 2.041 côtiers et 1.310 intérieurs. Elle a introduit 66 nouvelles plages.

Réactions3 réactions à cet article

 

Sait-on quels sont les critères de qualité qui font défaut pour les 5% de sites qui empêchent d'atteindre l'objectif de 100% présentant une qualité suffisante des eaux de baignade ?

Pégase | 07 juin 2019 à 22h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il peut y avoir d'autres "combats" à mener. 96% est un résultat plutôt correct... D'autant plus correcte que c'est l'absence de mesure qui explique apparemment cette "catastrophe".
Je vais encore me faire eng... par les "purs et durs" du 100%.
Je rejoins Pégase en précisant la demande d'information sur les critères.

Albatros | 17 juin 2019 à 17h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

95 % est déjà effectivement un score tout à fait honorable. On sait aussi que les derniers pourcents sont généralement les plus difficiles à conquérir. Pour autant, il reste quelques marges de progression qu'il ne faut pas perdre de vue. De même, ceux qui n'ont pas atteint l'objectif sont d'autant plus visibles.
Il revient également aux touristes qui le souhaitent de regarder les cartes et les résultats avant d'effectuer leur choix de destination estivale.

Pégase | 17 juin 2019 à 18h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager