Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le WWF répertorie plus de 350 nouvelles espèces découvertes dans les régions himalayennes

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Selon un rapport de l'association WWF publié hier, plus de 350 nouvelles espèces ont été découvertes en Himalaya oriental au cours des 10 dernières années. Une grenouille aux pieds palmés qui les utilise pour planer, un gecko âgé de 100 millions d'années ou encore un daim miniature, au final, les scientifiques ont identifié 244 nouvelles espèces de plantes, 16 amphibiens, 16 reptiles, 14 poissons, 2 oiseaux, 2 mammifères et au moins 60 nouveaux invertébrés.

Le paysage accidenté et en grande partie inaccessible de l'Himalaya oriental rend les expéditions extrêmement difficiles. En conséquence, la faune est restée longtemps inconnue et il y a encore de vastes zones inexplorées d'un point de vue biologique.
On estime qu'à l'heure actuelle, l'Himalaya oriental héberge près de 10.000 espèces de plantes, 300 espèces de mammifères, 977 espèces d'oiseaux, 176 reptiles, 105 amphibiens et 269 poissons d'eau douce. La région a également la densité la plus élevée du tigre de Bengale et est le dernier bastion du rhinocéros à une corne.

Cette énorme diversité culturelle et biologique souligne la nature fragile d'un environnement qui risque d'être perdu pour toujours à moins que les impacts du changement climatique soient renversés, explique Tariq Aziz, directeur de l'Initiative Himalayas du WWF.

Le WWF espère fortement mettre sur pied un plan de protection de la région et travaille dans ce sens avec l'Inde, le Népal et le Bouthan.

Réactions2 réactions à cet article

 
Especes en danger

Sommes nous vraiment prets à vouloir sauver notre planété?
Personnellement compte tenu que les 3/4 de l'humanité est encore à la recherche de son identité, je n'y crois pas.
Ceci sera notre perte.
AMEN

PAPATAMANG | 13 août 2009 à 22h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Especes en danger

Sauver la biodiversité me semble être bien plus ardue que sauver notre peau d'humain. Très peu d'entre nous sont conscients de la valeur éthique et économique de ce patrimoine.
En bref, je vous rejoins: AMEN

kent | 21 août 2009 à 10h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

TD-Diver & Baro-Diver : sondes / surveillance des eaux souterraines SDEC