Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les espèces et les habitats toujours menacés en Europe

Biodiversité  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Après l'UICN, c'est au tour de la Commission européenne de s'alarmer sur l'état de la biodiversité. Selon un rapport1 sur l'état de conservation de plus de 1 150 espèces et 200 types d'habitats protégés par la législation communautaire en particulier la directive Habitats de 1992, publié le 13 juillet 2009 par l'exécutif européen, seul un nombre réduit de ces habitats et espèces vulnérables présentent un bon état de conservation. L'état général des types d'habitats des formations herbeuses et des zones humides et côtières est particulièrement mauvais, commente la Commission européenne dans un communiqué.

En outre le rapport révèle un manque d'information de certains états membres puisque sur l'ensemble des évaluations, quelque 13 % concernant les habitats régionaux et 27 % concernant les espèces régionales ont abouti à un état de conservation «inconnu». Cette qualification a été fréquemment utilisée par des pays d'Europe du sud, notamment à Chypre, en Grèce, en Espagne et au Portugal, où l'état de conservation de plus de 50 % des espèces déclarées sur leur territoire a été classé «inconnu», précise l'exécutif.

En Europe, 42% des mammifères, 43% des oiseaux, 45% des papillons mais aussi 30% des amphibiens, 45% des reptiles et 52% des poissons d'eau douce sont menacés d'extinction. Point positif cependant certaines espèces telles que loup, le lynx d'Eurasie, le castor et la loutre commencent à recoloniser leur territoire traditionnel. C'est le signe que les habitats correspondants existent bien et que les pressions négatives comme la chasse et la pollution ont été réduites, estime la Commission.

Ce rapport couvre la période 2001-2006 et est publié conformément à l'article 17 de la directive «Habitats». En Europe, la protection de la nature est régie par deux actes législatifs, la directive «Oiseaux» et la directive «Habitats». Cette dernière oblige les États membres à maintenir un certain nombre de types d'habitats et d'espèces dans un état de conservation favorable sur les sites désignés en accord avec la Commission, explique l'exécutif.

Ces sites, avec ceux relevant de la directive «Oiseaux», font partie intégrante du réseau, Natura 2000. Près de 22 000 sites ont été désignés en application de la directive «Habitats», couvrant ainsi 13,3 % du territoire de l'Union européenne. Le réseau Natura 2000 compte au total plus de 25 000 sites et s'étend sur environ 17 % du territoire de l'UE. Pour le commissaire à l'Environnement, Stavros Dimas, la partie terrestre du réseau étant quasiment achevée, la situation devrait s'améliorer sensiblement au cours des dix à vingt prochaines années. Mais les gouvernements sont invités à redoubler d'efforts pour protéger les zones les plus vulnérables.

Notes

1 - Rapport

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat