En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Reconditionnement d'équipements téléphoniques professionnels, ou comment réduire les DEEE

Téléphones, Fax, auto-commutateurs… Autant d'équipements professionnels qui, devenus obsolètes, deviendront DEEE à moins d'être récupérés, sélectionnés, testés, réparés, reconditionnés et revendus à un tarif attractif : une bonne manière de réduire les déchets en créant des emplois.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Baptiste ClarkeActu-Environnement.com
Reconditionnement d'équipements téléphoniques professionnels, ou comment réduire les DEEE

Selon une étude de l'Ademe de septembre 2011, et réalisée par BIO Intelligence Service, 16.983 tonnes de déchets d'équipements professionnels ont été déclarées collectées en 2010. 84 % concernaient des équipements informatiques et de télécommunications : téléphones, Fax, auto-comm', répartiteurs et centraux téléphoniques.

Cette répartition s'expliquerait du fait que les équipements d'informatiques et de télécommunications ont une durée de vie assez courte en comparaison des autres EEE (éclairages, système de sécurité, outillages etc).

Réemploi des EEE pro : une activité conséquente

A l'inverse des déchets d'équipements électriques et électroniques des ménages qui ne sont que très faiblement réemployés (en entier ou sous forme de pièces détachées) les EEE professionnels obsolètes trouvent plus facilement un deuxième usage. Exemple au sein du groupe ITANCIA où les équipements de téléphonie trouvent une deuxième vie sous forme de produits reconditionnés ou de pièces détachées pour la maintenance des parcs installés de téléphonie.

   
Répartition des tonnages de EEE pros traités en 2010 © Ademe / Bio IS
 
   
Les équipements collectés sont sélectionnés, testés, réparés, et reconditionnés pour être revendus à moitié du prix du neuf. Ce traitement permet donc de réduire les déchets et de créer de l'emploi. Mais vu la main-d'œuvre nécessaire et les tarifs toujours très bas des nouveaux équipements fabriqués en Asie, cette activité dite "éco-recyclage" tient toutefois son salut grâce au fait que le groupe est également prestataire de maintenance et distributeur de matériel neuf…

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…