En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'UE met en ligne un nouveau registre sur les substances émises par les installations industrielles

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La Commission européenne et l'Agence européenne pour l'Environnement (AEE) ont mis en ligne le 9 novembre le nouveau registre global des rejets et transferts de polluants (E-PRTR), permettant au public de connaître les substances polluantes émises par les installations industrielles en Europe.

Selon le communiqué de la Commission, le registre contient des informations concernant les polluants émis en 2007 dans l'air, l'eau et le sol, ainsi que des données sur la quantité et le type de déchets produits. Il couvre plus de 24.000 installations pour 65 secteurs d'activités et recense 91 substances. Les données précisent également les tonnages de déchets dangereux et non dangereux produits sur le site.

Le registre couvre ainsi 30% des émissions totales d'oxyde d'azote (NOx), soit la plupart des émissions provenant de sources autres que le transport et 76% des émissions d'oxyde de soufre (SOx) dans l'air au sein des 27 pays de l'UE et en Norvège. Ainsi, d'après le registre, cinq grandes installations de combustion ont été responsables à elles seules de plus de 20 % des émissions totales d'oxyde de soufre dans l'air en 2007. Les données indiquent également que plus de 54 millions de tonnes de déchets dangereux ont été transférés à partir d'installations répertoriées dans le registre. Seul un faible pourcentage (6%) fait l'objet d'un transfert transfrontalier, a précisé la Commission.

''L'ouverture de ce registre donnera aux citoyens un accès direct aux informations sur les émissions industrielles en Europe et les aidera à prendre activement part aux décisions qui concernent l'environnement'', a souligné le commissaire à l'Environnement Stavros Dimas.

À partir de 2010, le registre sera mis à jour chaque année au mois d'avril. Il contient, outre celles fournies par les 27, les données de l'Islande, du Liechtenstein et de la Norvège. Rappelons que l'ancien registre européen des émissions de polluants (EPER) répertoriait 50 substances rejetées par 12.000 installations opérant dans 56 secteurs d'activité au sein de l'UE-25 et en Norvège.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager