Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Renault et Plug Power misent sur les véhicules utilitaires légers à hydrogène

Energie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Le groupe Renault et Plug Power Inc. spécialisé dans les systèmes de piles à combustible et des services liés à l'hydrogène, annoncent la signature d'un protocole d'accord (MOU) pour la création d'une coentreprise à 50/50, implantée en France, d'ici la fin du premier semestre 2021.

L'objectif ? Proposer une solution clés en main de fourniture de véhicules à hydrogène, des stations de recharge, du ravitaillement en carburant, ainsi que des services adaptés à ces nouveaux besoins. Les deux entreprises espèrent atteindre plus de 30 % de part de marché des véhicules utilitaires légers (VUL) à hydrogène en Europe.

Pour cela, elles souhaitent créer un centre pour le développement de la technologie des piles à combustible et des véhicules utilitaires légers à hydrogène, qui intégrera des plateformes existantes de Renault. « L'accent sera mis dans un premier temps sur le segment des fourgons, détaillent les futurs partenaires. Ce centre rassemblera sur un même site des équipes d'ingénierie R&D pluridisciplinaires ». Elles visent également l'établissement en France d'un centre de fabrication verticalement intégré de piles à combustible pour intégration dans des véhicules utilitaires légers. Il fournira dans le même temps des stations de recharge en hydrogène.

Un déploiement de flottes pilotes en Europe courant 2021

« La joint-venture débutera la commercialisation de véhicules utilitaires légers à piles à combustible à travers le déploiement de flottes pilotes en Europe courant 2021, situent les deux entreprises. La finalisation de cette coentreprise dépend des conditions normalement applicables à ce type d'opération, parmi lesquelles la présentation aux instances représentatives du personnel conformément à la réglementation en vigueur et l'autorisation éventuelle des autorités de la concurrence compétentes ; elle devrait être achevée d'ici la fin du premier semestre 2021 ».

Réactions1 réaction à cet article

 

J'avoue que l'idée semble fort sympathique, peut être il faut brûler les étapes en faisant confiance à la technologie pour résoudre le problème progressivement comme ça s'est passé pour l'essence, poussée vers le gpl dopé au méthane et l'E85.
En espérant tout de même un début modéré de la fabrication.

pemmore | 14 janvier 2021 à 14h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager