En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un nouvel appel à projets pour développer l'hydrogène dans la mobilité

Transport  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) lance un appel à projets visant à accompagner le développement de l'hydrogène dans la mobilité. Il s'inscrit dans le cadre du plan national hydrogène présenté par le ministère de la Transition écologique en juin dernier.

L'appel à projets vise à déployer des écosystèmes territoriaux de mobilité en constituant des flottes professionnelles pour le transport de personnes ou de marchandises. Cela peut concerner des véhicules d'entreprises, des véhicules utilitaires, des bus, des poids lourds, des navettes fluviales ou maritimes, des engins logistiques, etc.

Pour cet appel, trois dates de clôture sont programmées : le 11 janvier 2019, le 3 mai 2019 et le 8 novembre 2019. Les projets attendus devront couvrir la maîtrise d'ouvrage relative à l'ensemble de la chaîne de l'écosystème envisagé, associant production, distribution et usages de l'hydrogène en flottes de véhicules. Le taux d'aide maximum que l'Ademe pourra apporter aux projets sera de 30% de l'assiette des coûts admissibles.

Pour 2028, l'objectif du plan national est d'atteindre entre 20.000 et 50.000 véhicules utilitaires légers, entre 800 et 2.000 véhicules lourds et de 400 à 1.000 stations de recharge en hydrogène. Seuls quelques centaines de véhicules hydrogène sont aujourd'hui en circulation.

Réactions2 réactions à cet article

 

Neutralité carbone et efficacité énergétique:
L’électricité produite par les éoliennes ou les panneaux solaires – par nature intermittente – peut être convertie en hydrogène. Facilement stockée sous cette forme, l’énergie est alors utilisable à tout moment quand la demande augmente.

daniel lalireda | 22 octobre 2018 à 12h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cet appel à projets va dans le bon sens et donne une vraie alternative au véhicule électrique. La recherche de l'efficacité énergétique non carbonée et l'innovation dans le domaine du transport peut ne pas se fixer uniquement sur les véhicules légers, mais s'appliquer à tous les autres véhicules terrestres, voire fluviaux ou maritimes.

mangouste | 22 octobre 2018 à 18h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager