Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Adivalor et l'État renouvellent l'accord-cadre pour la gestion des déchets agricoles en plastique

Déchets  |    |  P. Collet

Le taux de recyclage des déchets d'agrofourniture devra atteindre 80 % en 2029 pour les 25 flux faisant déjà l'objet d'un programme de gestion. C'est le cas des films en plastique utilisés en maraîchage et pour l'ensilage, des emballages des produits de protection des plantes et des produits d'hygiène de l'élevage, ou encore des big-bags d'engrais et de semences. Pour les flux qui feront l'objet d'un programme à partir de cette année, le taux de recyclage devra atteindre 60 % dans six ans.

En outre, Adivalor, qui assure la gestion de ces déchets du secteur agricole, devra promouvoir le réemploi des emballages et mettre en place des écomodulations pour inciter l'écoconception. Dernier point : Adivalor devra poursuivre le déploiement de filières de recyclage en France : plus de 80 % des déchets d'agrofourniture collectés en France devront aussi être recyclés dans l'Hexagone.

Tels sont les principaux objectifs fixés par les pouvoirs publics à Adivalor, dans le nouvel accord-cadre pour 2024-2029 signé fin février. Le renouvellement de cet accord-cadre fait suite à l'atteinte des objectifs inscrits dans le précédent.

Objectifs atteints en 2023

Le taux moyen de collecte des plastiques et des emballages atteint 79 % en 2023, avec des performances de 90 % pour les programmes les plus anciens. Aujourd'hui, 94 % de cette collecte est recyclée, ce qui donne un taux de recyclage de 74 % (sur la base des mises en marché).

Entre 2020 et 2024, Adivalor a aussi lancé cinq nouveaux programmes de collecte des déchets couvrant : les emballages des plants de pommes de terre ; les emballages des produits d'hygiène des élevages non laitiers ; les emballages de semence de betteraves ; les emballages de produits de nutrition animale ; et les pots horticoles professionnels. Enfin, Adivalor a lancé des appels à manifestation d'intérêt pour accompagner le lancement de cinq unités de recyclage en France.

Pour rappel, actuellement, Adivalor est une « initiative » apparentée à un éco-organisme, mais non agréée par les pouvoirs publics. La loi Antigaspillage pour une économie circulaire (Agec) prévoit de reconduire ce dispositif assimilé à une filière de responsabilité élargie du producteur (REP) tant qu'Adivalor et les pouvoirs publics renouvellent leur accord dont les clauses font office de cahier des charges. Si l'accord n'avait pas été renouvelé, les emballages agricoles pris en charge par Adivalor auraient été intégrés au périmètre de la filière de REP couvrant les emballages professionnels et censée être lancée en janvier 2025.

RéactionsAucune réaction à cet article

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Audit Déchets avant démolition d'un bâtiment HPC Envirotec
COMPACT+ : modernisations de sites et projets d'implantation complexes Pellenc ST