En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Près d'une plage sur dix pourrait être interdite à la baignade en 2015

Selon Surfrider Foundation Europe, 131 plages du territoire français pourraient être classées en qualité ''insuffisante'' si la nouvelle directive européenne sur les eaux de baignade, qui entrera en vigueur en 2015, était appliquée dès aujourd'hui.

Eau  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
   
Près d'une plage sur dix pourrait être interdite à la baignade en 2015
© Moussrider
   
Selon une étude de l'association de protection des océans et du littoral Surfrider Foundation Europe, 131 plages du territoire français, soit 1 sur 10, pourraient être classées en qualité insuffisante, dans le cadre de la nouvelle directive européenne sur la gestion de la qualité des eaux de baignade, adoptée par le Parlement européen en 2006.

Des normes européennes plus strictes

Surfrider Foundation Europe a ainsi étudié les conséquences de l'application de cette nouvelle Directive sur le classement des zones de baignade françaises. Le contrôle de la qualité des eaux de baignade y passe toujours par l'analyse d'un certain nombre de paramètres physiques, chimiques et microbiologiques sur des prélèvements d'eau effectués en cours de saison sur chaque site avec une fréquence au minimum bimensuelle. Toutefois contrairement à la méthodologie de la directive 76/160/CEE, en vigueur à l'heure actuelle, celle de la future directive demande que le classement s'effectue sur les quatre dernières années de données et autorise le retrait de certains résultats de mesure s'ils correspondent à une situation de pollution à court terme. Cette nouvelle directive doit être appliquée au plus tard en 2015 dans tous les Etats membres. Elle est actuellement en cours de transposition en droit français.

Les nouvelles normes européennes étant plus strictes, on peut envisager un classement plus sévère que le classement actuel des plages, souligne Surfrider. Si aucune mesure n'est prise, les municipalités concernées devraient alors interdire la baignade sur ces sites en 2015, ajoute l'organisation.

Jusqu'à 22 % de plages susceptibles d'être déclassées en 2015

D'après Surfrider qui précise avoir travaillé sur la base des données des directions départementales et régionales des affaires sanitaires (DDASS et DRASS), les eaux de 131 des 1.617 plages françaises, soit 8%, seraient jugées de qualité insuffisante pour la baignade alors qu'actuellement elle ne concernerait que quatre plages. 120 autres plages seraient décrites comme ''suffisantes'' avec la nouvelle Directive.

Au total, 22% des plages en France métropolitaine et outre-mer, soit une plage sur cinq, seraient susceptibles d'être déclassées, à cause du caractère ''plus restrictif'' de la nouvelle directive européenne. En effet, le fait de prendre en compte les conditions microbiologiques des eaux de baignade des années précédentes tend à tirer vers le bas certaines plages, explique l'organisation environnementale.

Derrière ces projections, l'objectif est dès aujourd'hui de mobiliser l'attention des communes pour qu'elles évaluent les mesures à prendre pour conserver leurs plages ouvertes et accessibles à tous et d'interpeller l'Etat afin qu'il donne les moyens aux communes de prendre ces mesures, souligne l'association.
Dans ce classement, Surfrider souligne toutefois que le nombre de plages ''d'excellente qualité'' resterait relativement stable avec cette nouvelle Directive passant de 1.122 à 1.079 plages. L'association constate également que la part des plages aux eaux ''de bonne qualité'' diminuerait de moins d'un tiers, passant de 420 à 287 plages.

De son côté, l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset) a publié le 30 avril une étude similaire à Surfrider montrant que le pourcentage de sites de baignade présents dans la classe de qualité excellente est dans tous les cas supérieur ou égal à celui de l'actuelle classe A. En revanche, l'agence signale que lorsque tous les prélèvements sont pris en compte pour le classement, la nouvelle directive conduit à une augmentation du nombre de sites non-conformes. Selon l'Afsset, la nouvelle directive sur la qualité des eaux de baignade intègre des modifications dans la méthode de classement qui, du fait de l'élimination des pollutions dites de court terme, pourrait manquer de ''robustesse''. L'Agence prévoit de mettre au point des valeurs seuils qui pourraient être utilisées pour classer les zones de baignade et pour appliquer des mesures d'alerte allant jusqu'à la fermeture temporaire du site.

Nous devons nous attaquer aux problèmes de pollution à la source dans un objectif de reconquête et ne plus nous contenter de fermer les zones à risques en épargnant quelques sites, laissés accessibles, estime Surfrider Foundation Europe.

Selon la Commission européenne, en 2007, les États membres ont radié 143 sites de baignade de leurs listes nationales des sites soumis au respect des normes de l'actuelle directive, soit 44% de moins que l'année précédente. Rappelons qu'en 2006, la Commission avait ouvert des dossiers d'infraction contre onze États membres dont la France à propos du déclassement de sites.

Réactions1 réaction à cet article

 
Propreté des plages .

Un grand bravo à l'Europe si réellement elle se donne les moyens d'imposer aux maires concernés la bonne tenue des plages. En effet, il suffit de se rendre sur la plage de l'Ayguade à Hyères-les-palmiers pour y constater le nombre de crottes de chiens ou parfois même de crottin de cheval. Aucun panneau interdisant l'entrée des animaux sur la plage, aucune Police municipale(pourtant conséquente). Ajoutez à cela une rivière dégoûtante , jamais curée à cause de quelques poules d'eau protégées paraît-il, et tout y est pour pour provoquer des affections et décourager le touriste. Hélas, il faudra patienter encore sept ans.

Ayguadois | 24 juillet 2008 à 10h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…