Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Renouvelables : l'UE favorise les pollueurs au détriment de la transition énergétique, estiment Les Verts

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

"La Commission favorise les plus gros pollueurs au détriment de la transition énergétique", estiment Sandrine Bélier, Yannick Jadot et Michèle Rivasi, trois parlementaires européens d'Europe-Ecologie-Les Verts (EELV), en réaction aux nouvelles lignes directrices relatives à la protection de l'environnement et à l'énergie présentées mercredi 9 avril par la Commission européenne.

Plutôt que de privilégier les énergies renouvelables et les économies d'énergie, "la Commission européenne semble penser, selon l'expression consacrée, que les énergies renouvelables, « ça commence à bien faire ! »".

Les exemptions accordées aux électro-intensifs sont inadmissibles

Les trois eurodéputés considèrent qu'"obéissant à son dogme néo-libéral de la concurrence à tout prix, [la Commission] a décidé que les énergies renouvelables devenaient trop importantes pour continuer à bénéficier de tarifs d'achat avantageux". Plutôt que de privilégier la prévisibilité et la sécurité liées aux tarifs d'achat, l'exécutif européen se prononce en faveur des appels d'offres, "ce qui favorisera les grosses entreprises et empêchera le développement des coopératives et du financement citoyen de la transition énergétique".

Enfin, "tout aussi grave, la Commission européenne va permettre aux Etats, sous couvert de compétitivité, de largement exonérer les industries les plus polluantes de contribution au financement des énergies renouvelables alors que celles-ci feront à terme baisser le coût de l'électricité en Europe", déplorent les trois élus, qualifiant d'"inadmissible" cette décision qui revient à "faire payer le gros de la facture aux citoyens et aux petites entreprises".

Réactions17 réactions à cet article

 

C'est quoi le « financement citoyen de la transition énergétique » ?

Wackes Seppi | 10 avril 2014 à 23h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Sur le fond, Bruxelles se plante évidemment, la transition énergétique ne sera faite que lorsque nous aurons installé au moins 10 fois la capacité actuelle en photovoltaïque et éolien.

douds | 11 avril 2014 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les verts toujours ambivalents et de mauvaise foi.

Il faudrait savoir ce qu'ils disent : Un jour ils nous disent que les ElectroENR sont rentables, et le jour suivant, ils crient au loup parce que les subventions a ces formes de production son arrêtées !
Mais pourquoi donc ces électroENr ont elles besoin de subventions si elles sont d'ores et déjà rentables ?
Skyzophrénie garantie !

En plus les electrENR n'ont pas conduit a consommer moins d'énergie, et il suffit de regarder la consommation d'énergie de l'allemagne pour le voir. Non, ces machines déjà fort couteuses en énergies grises, matières premières et terres rares, ont aussi conduit l'allemagne a importer du charbon des USA et aussi a faire construire un tuyau branché directement sur les terminaux Russes et qui passent sous la mer du nord. Chose sans doute appréciable a la veille d'une annexion
de l'Ukraine plus large par la Russie qui menace en plus de "fermer le robinet" en prévenant l’Europe pas plus tard qu'hier.

Atomicboy44 | 11 avril 2014 à 13h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le transtion énergétique de EELV c'est le couple éoliennes / centrales thermiques ....alors non merci !...non seulement on dénature et saccage le beau mais en plus on émet tjours plus de co2 ...je pense que d'autre écologistes non politisés comme pierre rabhi pour qui j'ai beaucoup d'admiration ...partagent mon point de vu ....ce qui ne veut pas dire qu'il faut rien faire bien entendu !!!!

carl | 11 avril 2014 à 14h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Extrait
"faire payer le gros de la facture aux citoyens et aux petites entreprises".
Présenté comme ça c'est vrai, mais la vraie question est: "Pourquoi vouloir développer des sources d'énergies non rentables ACTUELLEMENT???
D'ici la fin du siècle certaines de ces EnR deviendront rentables par la force des choses.
Franchement les EnR nous coutent bien cher et, le pire, elles n'ont pas réussi a diminuer les émissions de gaz a effet de serre, elles ont du être accompagnées dans leur développement par la construction de centrales thermiques a démarrage rapide (GAZ) employant un combustible certes peu polluant mais le plus cher parmi tous les autres.

ami9327 | 13 avril 2014 à 01h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

M. Atomicboy44 (11 avril 2014 à 13h38),

Vous avez mis le doigt sur deux sujets : la schizophrénie de l'idéologie « écolo » et les conséquences géopolitiques de ce cette idéologie. Mais...

« Les verts toujours ambivalents et de mauvaise foi » ?

Oui, mais ils ne sont pas les seuls puisque les partis de gouvernement (PS et UMP, dans l'ordre alphabétique, en France) sont prêts à faire preuve de la même maladie par démagogie et veulerie.

« ...l'allemagne a importer du charbon des USA et aussi a faire construire un tuyau branché directement sur les terminaux Russes... »

Oui, « ...la Russie [...] menace en plus de "fermer le robinet" ». Et l'Allemagne, déjà bien frileuse avec une Merkel qui passe son temps à tenir – fermés – les cordons de la bourse allemande, s'est empressée de promouvoir une politique munichoise... Faut surtout pas que Poutine ferme le robinet. Petite précision : nous importons aussi du gaz russe...

« ...Sandrine Bélier, Yannick Jadot et Michèle Rivasi... » peut-on lire dans l'article d'A.-E. ?

Sandrine Bélier ? Responsable juridique puis directrice régionale d'Alsace Nature ; directrive fédérale de France-Nature-Environnement.

Yannick Jadot ? Ancien directeur des campagnes de Greenpeace.

Michèle Rivasi ? Directrice de Greenpeace France de septembre 2003 à novembre 2004.

Qui pense que ces gens ont un intérêt dans l'avenir social et économique des Français ?

Wackes Seppi | 14 avril 2014 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Qui pense que ces gens ont un intérêt dans l'avenir social et économique des Français ?

moi, je le pense. Et pas par idéologie. J'entends des termes comme "schizophrénie", vous êtes psychiatre ou seulement polémique ? atomicboy ?
Comment pouvez vous soutenir que l'abandon des amendes ou des contraintes financières contre les pollueurs vont dans l'intérêt social et économique des français et des européens en général. Faudra être particulièrement ciré pour admettre cet argument

Il y a un ou deux faits à vous rappeler, mon cher atomicboy !
Le premier est que les énergies fossiles il n'y en pas pour des siècles, 100 ans au max. Le charbon 200 ans et l'uranium 31 ans.

Il y avait 100 tonnes de charbon dans la cave de ma grand mère, c'était vraiment rentable d'aller chercher ce combustible, mais il n'y en a plus que 30 tonnes aux dernières nouvelles. Ainsi va la vie...

La deuxième, c'est que toutes ces durées sont très courtes à l'échelle de l'Histoire et qu'il serait temps d'organiser une relève énergétique plutôt que de traiter de cinglés et de baver sur ceux qui se remuent un peu, pour envisager autre chose.

douds | 14 avril 2014 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il n'est pas nécessaire d'avoir un intérêt dans quelque chose pour défendre ce quelque chose, M. Wackes Seppi. Tout le monde n'est pas comme vous : certaines personnes s'engagent pour défendre des causes dans lesquelles elles n'ont pas d'intérêt à titre individuel, si ce n'est leur conscience, et celui de l'intérêt général, ici et maintenant comme ailleurs et demain.
PS : je ne commenterai pas vos "CV" réducteurs, mais je n'en pense pas moins. Trop facile de dénigrer...

François | 15 avril 2014 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Doods,

j'ai pris l'exemple du financement des électroENR, mais j'aurais tout aussi bien pu prendre un autre exemple qui sert a faire peur aux personnes qui ne cherchent plus loin que le bout de leur nez, quand il s'agit de comprendre ce qu'il se passe lorsqu'ils tournent la clef de contact assis dans leurs voitures.
Par exemple, voudriez vous m'expliquer comme il sa fait que les verts antinucléaires soient les premiers et souvent les seuls a crier contre les recherches de solutions pour les déchets. Il y en a , mais ces gens refusent de chercher a comprendre et même pire d'essayer.
Les amendes dont vous parlez ne font pas avancer le schmilblik, qui est que nous transformons le monde de plus en plus, de p^lus en plus fort, et de plus en plus vite. Or, si nous voulons sauvegarder le climat, je répète, les voisins allemands nous ont démontré que les moulins avents (forts couteux), et les photopiles (astronomiquement couteuses pour pas grand chose si ce n'est gagner des élections, et encore !) ne font pas baisser la consommation, et encore moins les émissions de GES.
La première ressource a préserver est la plus grande stabilité possible du climat. Le GIEC a encore hier appelé a sursaut de la réduction des émissions de GES (PAS QUE LE CO2 comme le disent ces journaleux sans cervelles !).Et ce n'est pas en tapant sur la production électronucléaire massive, pas chère, et peu émettrice de GES que nous y arriverons.
Les ressources, il faudrait revoir vos chiffres de 1900 !

Atomicboy44 | 15 avril 2014 à 19h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Il y a un ou deux faits à vous rappeler, mon cher atomicboy !
Le premier est que les énergies fossiles il n'y en pas pour des siècles, 100 ans au max. Le charbon 200 ans et l'uranium 31 ans."

Doods,

Moi je vous rappelle que l'uranium n'est pas Fossile, mais minéral. Ce qui n'est pas la même chose au regard de l'histoire comme vous dite.
Le fossile est issue de la matière organique, qui se trouve etre carbonique (essentiellement) sur notre planète.
Le minéral est issu de l'univers, et en particulier d'explosions d'étoiles qui ont précédés le Soleil. Des étoiles qui, je vous le rappelle utilise la fusion nucléaire. Nous sommes donc tous issu de l'énergie nucléaire, puisque la lumière du soleil n'est rien d'autre que le rayonnement d'une boule de fusion nucléaire de l'hydrogène en hélium retenu par sa propre gravité.

Vous parlez de stock d'uranium, mais vous ne parlez pas de consommations, pourtant il me semble que c'est tout de même ce qui définit la durée d'une stock de départ, non ?
Les ordres de grandeurs de consommation entre l'uranium 235 et le pétrole sont bien différents, et c'est LOGIQUE ! Simplement parce que les densité énergétique de ces deux moyens de faire bouillir de l'eau, ou d'utiliser l'énergie thermique sont de 1 a 1 million !

Je vous rapelle également que l'U235 ne représente que 0.7% de l'uranium extrait dans les mines. Autrement dit, il reste encore plus de 99% de l'uranium a casser avec des neutrons rapides. L'U238 est fertile !

Atomicboy44 | 15 avril 2014 à 19h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"La deuxième, c'est que toutes ces durées sont très courtes à l'échelle de l'Histoire et qu'il serait temps d'organiser une relève énergétique plutôt que de traiter de cinglés et de baver sur ceux qui se remuent un peu, pour envisager autre chose."
Doods,
Vous vous trompez en croyants que ces gens se remuent comme vous dites. Ils sont avant des opportunistes. rien de plus. La plus grosses différences, c'est que ces gens utilisent sans cesse des arguments simplistes pour faire peur et ainsi capter leur petites miettes de pouvoir. Les exemples de Rivasi et de Jadot donnés par wackles sepi sont limpides.
Par ailleurs, je pense que vous n'avez qu'une connaissance superficielle des pb climatoénertéiques. Car, il faut bien vous relire, vous ne parlez pas du tout de climat et seulemùent d'énergie dans vos propos. Or, il me semble qu'au départ, l'objectif de ces moulins a vents et des photopiles était de réduire les émissions de GES !
Savez vous qui fabriquent (je parle pas des installations mais de ceux qui extrait les matièrs premières et les transformes en pylone, en boite de vitesses en panneau cerclés d'aluminium et recouverts d'indium et verre) le plus de moulins a vent et de photopiles ? En avez vous la moidnre idée ?
tout ça est en majeure partie "made in china". or quand nous achetons un produit made in china, nous achetons aussi un produit made in charbon !Et si en plus cela ne suffit pas, nos amis allemands y ajoutent du gaz russe (40%) ou du lignite !
Long terme ?climat?

Atomicboy44 | 15 avril 2014 à 19h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis bien placé pour savoir qu'« [i]l n'est pas nécessaire d'avoir un intérêt dans quelque chose pour défendre ce quelque chose ».

Mais j'ai aussi été bien placé pour savoir que des politicards ont un intérêt politicien à défendre quelque chose. Ou encore plus prosaïquement à prendre une certaine posture.

Wackes Seppi | 15 avril 2014 à 23h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Votre ton est toujours très polémique, mais il semble qu'on dépasse le niveau de l'invective. Grosse amélioration!!!
Pour l'uranium, il suffit de se reporter aux papiers de l'AIEA, c'est d'elle que je tiens cette durée de 31 ans. Vous allez peut être répliquer qu'il y a l'uranium 238, le thorium, voire la fusion, pour reprendre les termes techniques, dans ce domaine de laboratoire, on en est au mieux au stade de l'usine pilote. quand on sait qu'il a fallu de 25 ans pour faire une filière complète (et encore le piètre CEA n'étant pas capable de trouver un modèle, on a acheter un modèle tout fait Westinghouse) . Cela prête plutôt à sourire comme solution. Permettez moi de classer l'uranium parmi les matières fossiles, car il n'est pas renouvelable, il se comporte comme le charbon, même si sa densité énergétique est sans commune mesure avec ce dernier. On "brûle" et on se retrouve avec des déchets à ne pas savoir qu'en faire.

Pour ce qui est du changement climatique, il faut faire une nuance de logique, une condition nécessaire et suffisante à une action n'a pas besoin d'une deuxième condition nécessaire et suffisante pour être valide.
Pour ce qui concerne les écolos que vous citez, je ne crois que vous êtes honnêtes sur ce point. Madame Rivasi a cassé les pieds pendant 25 ans au moins, de bien du monde sur les gestions très discutables d'EDF dans les centrales françaises. En tant qu'atomicboy cela ne vous aura pas échappé, c'est peut être pour cela que vous ne l'appréciez pas

douds | 16 avril 2014 à 12h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Douds
Non, ce n'est pas de ça que je parlais a propos des personnes citées dans l'article.
Ce que je dénonce, ce sont leurs méthodes de ces qui utilisent les instincts primaires, comme la peur, des masses qu'elles manipulent et se trompe (volontairement ?) de cible première. Oui, ces gens font croire aux masses que l'électronucléaire est pire que l'apocalypse ou la fin du monde, alors que cela permet a notre pays dépourvu de ressources énergétiques fossiles de mieux s'en tirer sur les factures électriques. Demandez donc aux allemands.
Quand au ton employé, il reflète parfaitement ce que je ressent envers ces gens, et leur milieu en général : le milieu politique. Sauf que pour eux c'est pire, parce qu'ils ont surfé sur la peur des masses, elle même issue de la méconnaissance ou ignorance des techniques et technologies utilisées. Je ne suis pas ingénieur, et sans doute jamais je ne le serai, mais j'ai tout de même travaillé la question en profondeur lorsque j'étais de l'autre bord !
Ce que vous dites sur l'uranium est un chiffre de réserves connues, mais comme pour le pétrole offshore dans les années 70-80, nous n'avons pas encore exploré/prospecté. Non, l'uranium n'est pas fossile, ou alors vous n'avez pas compris ce que "fossile" signifie. une étoile n'est pas organique !
En plus vous parlez des déchets nucléaires (tiens encore une méthode d'obscurantiste écolo), ce qui conduit tout de suite les lecteurs dans la peur parce que peu de gens connaissent les volumes et périodes.

Atomicboy44 | 16 avril 2014 à 18h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour revenir aux déchets, il faudra nous expliquer comment et combien de photopiles et de moulins a vents subventionnées par les consommateurs (même s'ils n'en veulent pas ou qu'ils savent que c'est du gâchis). En termes de déchets et de couts carbone a la fabrication made in china, je pense qu'un bloc de béton abritant un îlot nucléaire sous contrôle est bien moins émetteur de GES.
Si en plus vous ne comptez pas les taux de charges ridicules de ces électroENR a 80-250€/MWh et le charbon cramé pour compenser ces taux de charge faible, c'est facile. Ajoutez a cela les Nox, les SOx, les millions de tonnes de cendres, les gazoducs...Je répète, cela ne pollue pas moins mais BEAUCOUP plus ! Libre a vous de penser le contraire (même si je pense que les gens cité y sont pour quelque chose et que cela n'est rien d'autre que de la déduction induite), mais les chiffres parlent. Les Nippons ne s'y trompent pas, Lisez les news récentes, vous verrez. Comparez au volume des déchets nucléaire vraiment toxiques, et aux stocks d'uranium fertiles, il n'y a pas photo.

Les réacteurs que vous dites de laboratoire : Superphénix était un réacteur qui fonctionnait, nous avions de l'avance, Si Jospin n'avait pas cédé a Voynet par électoralisme, il serait tjrs la, et nous pourrions construire de la 4G au lieu des EPRs...
Les Russes utilisent des réacteurs 4G depuis plusieurs décennies...
Les Chinois veulent vendre leur HTR qui tournent depuis quelques années déja.
MYRRHA a décroché de nombreux crédit

Atomicboy44 | 16 avril 2014 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je constate qu'en ce qui concerne les quelques 70 réacteurs civiles nucléaires français, les écolos n'ont pas de leçons de démocratie à recevoir depuis 1950 des nucléocrates et de leurs intérêts politiciens, ils ont vécu comme tout le monde, le manque de démocratie et de consentement populaire sortis tout droit des méthodes de régime absolutiste à la Joseph Staline ou à la Albert Speer/Joseph Goebbels. Ce sentiment est l’apanage de la France entière et pas seulement partagé par eux seuls et entre eux.
Le fait est que le parti socialiste a des vues identiques et obsolètes au parti gaulliste sur le civil comme sur le militaire. La bombe atomique française et les centrales graphite gaz sont plus l’œuvre de Pierre Mendes France que de De Gaulle. C'est un fait historique parfaitement vérifiable. Cela ne rassure en rien sur la possibilité d'une transition énergétique à la française.

Ce que vous ne voulez pas dire sur ce fil, c'est que 97 % des ressources hydriques françaises sont déjà prises pour refroidir notre actuel parc nucléaire et que quelque soit les combustibles fossiles ou pas dont vous parlez, une extension du parc français est impossible en métropole, faute de capacité de sources froides.

cordialement

Exit donc les voitures électriques et le chauffage tout électrique du parc immobilier.

Il ne reste qu'à

douds | 20 avril 2014 à 10h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

c'est quoi la transition ? alors que Plus de renouvelables = plus d'émissions de co2 et gaz à effet de serre !!!
les verts veulent surtout la mort du nucléaire ceci au détriment du climat ...il faut le dire ..
Aprés l'histoire de dire qui va payer ...ça c'est pour distraire ...on sait trés bien que c'est les plus faibles, c'est à dire les citoyens et PME, qui paieront ...comme d'hab ! les gros eux ont les moyens de négocier et, qui plus est, y feront des placement à 8 % de rendement garantis par les taxes payées par les autres !!! c'est ça les verts et le green business...........trés juteux

carl | 22 avril 2014 à 15h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Conseil en droit de l'Environnement, Énergie et Infrastructures Cabinet Valentin Renoux - Avocat