Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Trafic d'espèces sauvages : la révision du plan d'action européen en consultation

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne a ouvert, le 5 octobre, deux consultations portant sur le trafic d'espèces sauvages. La première porte sur l'évaluation du plan d'action lancé en 2016 par l'Union européenne. Bruxelles avait, en 2018, fait une évaluation à mi-parcours du plan, qui avait conclu que des progrès satisfaisants avaient été accomplis. Mais, dans le même temps, l'exécutif européen avait reconnu que le trafic continuait de prospérer dans le monde, constituant « une menace sérieuse pour la biodiversité, l'état de droit et le développement durable ».

L'évaluation finale du plan, qui a couvert la période 2016 à 2020, servira de base à la Commission pour examiner les mesures supplémentaires nécessaires. Cette dernière se basera aussi sur les consultations en cours sur le commerce de l'ivoire et sur le bilan des instruments juridiques communautaires destinés à lutter contre l'exploitation forestière illégale dans le monde.

La seconde consultation porte sur le nouveau plan en projet. Celui-ci s'appuiera sur l'évaluation des actions déjà engagées en déterminant celles qui doivent être poursuivies ou étendues. « La révision examinera également les nouvelles actions qui pourraient être introduites pour améliorer l'efficacité du plan d'action », annonce la Commission européenne. Parmi les problèmes qui sont d'ores et déjà identifiés figurent le lien avec le crime organisé, le lien avec la propagation des maladies zoonotiques, le contrôle des cargaisons et de la documentation, la difficulté à aller à l'encontre de traditions culturelles ou encore l'essor du commerce en ligne.

Le 28 septembre dernier, la Coalition pour mettre fin au trafic d'espèces sauvages en ligne a souligné les progrès accomplis sur ce dernier point. Les cyberentreprises appartenant à cette coalition ont déclaré avoir bloqué plus de 11 millions de transaction portant sur la faune sauvage menacée d'extinction depuis le lancement de cette initiative en 2018 par le Fonds mondial pour la nature (WWF), Traffic et le Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France