En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La transition énergétique, une opportunité économique, selon Manuel Valls

Manuel Valls, lors de son discours de politique générale, mardi 8 avril à l'Assemblée nationale, a réaffirmé la transition énergétique comme une des priorités du quinquennat mais à travers le prisme de l'économie.

Gouvernance  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Perçue comme une opportunité économique," la transition énergétique sera une de nos priorités", a assuré Manuel Valls, lors de son discours de politique générale, mardi 8 avril à l'Assemblée nationale.

A travers ce prisme, le Premier ministre lui voit différents avantages : "elle réduit notre déficit commercial et consolide notre souveraineté, renforce notre pouvoir d'achat grâce aux économies liées aux travaux de performance énergétique des bâtiments".

Pour construire plus rapidement et moins cher des logements, Manuel Valls a dans le même temps annoncé 50 mesures de simplification des règles et normes existantes "sans transiger sur la qualité et la performance", a-t-il assuré. Les arrêtés devraient être publiés d'ici l'été.

Le Premier ministre a rappelé que la France accueillera la 21e conférence sur le climat en 2015 mais également les objectifs de réduire de 30% la consommation des énergies fossiles d'ici 2030 et de baisser de 40% les émissions de gaz à effet de serre. Le gouvernement devrait pour cela présenter une stratégie bas carbone au Parlement.

Manuel Valls a également réaffirmé la volonté du gouvernement de réduire la part du nucléaire dans la production d'électricité à 50% d'ici 2025. Cet engagement sera inscrit dans la loi sur la transition énergétique. Cette dernière devrait être présentée au conseil des ministre avant l'été.

"Les écologistes (…) déplorent l'absence d'objectifs de développement des énergies renouvelables ou d'efficience énergétique, alors même que ces secteurs sont source de centaines de milliers d'emplois non-délocalisables", ont réagi Julien Bayou et 
Sandrine Rousseau, porte-parole d'Europe Ecologie Les Verts.

Selon FNE, "les annonces du Premier ministre sont maigres et ne sont que des rappels des engagements pris par le Président de la République".

Réforme du "millefeuille territorial"

Pour obtenir les 50 milliards d'économie en trois ans, le gouvernement compte notamment sur les collectivités locales et vise 10 milliards d'économie. Il entend également réformer le "millefeuille territorial".

"Les régions doivent disposer d'une taille critique pour accompagner la croissance des entreprises et encourager les initiatives locales", estime Manuel Valls.

L'objectif affiché est de réduire de moitié le nombre de régions dans l'hexagone. Si dans un premier temps, il remet la décision aux régions (qui pourront fusionner par délibération), en revanche, après mars 2015, le gouvernement proposera une nouvelle carte des régions (qui sera établie le 1er janvier 2017).

Une nouvelle carte intercommunale sera également proposée et entrera en vigueur le 1er janvier 2018.

Lors de sa conférence de presse du 14 janvier, François Hollande avait plaidé pour une "clarification stricte des compétences entre collectivités territoriales" : Manuel Valls confirme cette volonté et a annoncé dans son discours la suppression de la clause de compétence générale (rétablie par la dernière loi de décentralisation).

Le rapport de Michel Lesage, quant à lui, appelait à son rétablissement pour améliorer la gouvernance de la politique de l'eau.

Enfin, le Premier ministre souhaite la suppression à l'horizon 2021 des conseils départementaux : un débat, associant les élus et les citoyens, sera engagé sur leur avenir.

Le président de l'Assemblée des Départements de France (ADF), Claudy Lebreton, s'est dit dans un communiqué "abasourdi" par cette proposition. Il demande à être reçu, avec une délégation pluraliste, dans les meilleurs délais par le Premier ministre afin d'obtenir des explications.

"Le maillage territorial des préfectures, des sous-préfectures, ne sera pas remis en cause, mais il faudra l'adapter progressivement à la nouvelle donne territoriale", a précisé Manuel Valls.

Un projet de loi de finances rectificative viendra traduire au début de l'été les économies proposées.

"Nous avons perdu notre compétitivité, la différence avec l'Allemagne s'est creusée, nous avons besoin d'entreprises sur des filières nouvelles, hisser l'environnement à un nouveau rang, a conclu Manuel Valls, dans le monde d'aujourd'hui pour peser, il faut être une grande puissance".

L'Assemblée nationale a approuvé, par 306 voix pour et 239 contre, la politique générale du Gouvernement.

Réactions42 réactions à cet article

 

oui peut être !!! si on arrive a faire baisser les prix de l'éolien et du solaire ...car sinon ça sera insoutenable !
Par ailleurs ....c'est une manipulation mentale et écologique cette histoire de diminuer en France la part du nucléaire à 50 % .....sans solution de stockage pour les dites ENR, il faudra bien multiplier les centrales à gaz et à charbon pour lisser la production et distribution ....d'où encore plus de dépendance énergétique et toujours plus d'émissions de CO2 ! cet objectif est donc une fausse bonne idée, voir une tromperie écologique orchestré pour les multi nationales du green business et les politiques qui font avant tout du clientélisme ....sans parler de la dénaturation sur 360° de notre environnement !
je préférerais de beaucoup un objectif de diminission globale de la consommation d'énergie ....isolation , efficité énergétique , géothermie , solaire thermique ...recherche .

Tromperie écoligique | 09 avril 2014 à 08h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Je partage complètement le post signé Tromperie écoligique.
J'ajoute que pour être crédible à tout point de vue, les Enr à prendre en concidération sont celle dont le facteur de charge est au moins égal à celui du nucléaire.
Ceal élimine d'entrée l'éolien et le photovoltaïque industriel.
Ecologie = bien-être, cela sous-entend donc le respect de notre patrimoine et de notre cadre de vie.
Qui donc aurait envie de vivre au centre d'un "Beaubourg" rural ?

Tireman | 09 avril 2014 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le pb est plus l' "après-pétrole" que l'"après-nucléaire".

Tirer les hydrocarbures non conventionnels sans penser que ce sont les dernières gouttes, ne fait pas l'objet de débat:: curieux.

Vive un signal-prix sugnificatif sur les hydrocarbures...

à vous lire.

audaces | 09 avril 2014 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous n'avez pas compris ! L'important est que nous puissions nous aligner sur l'exemplaire Allemagne. C'est à dire payer notre électricité 40% plus cher, tirer des milliers de kilomètres de lignes THT, construire des centrales à charbon et devenir enfin le premier producteur européen de GES !
L'important est de servir une rente juteuse et garantie aux multinationales de l'éolien industriel. L'important est de permettre aux élus locaux de construire enfin la salle polyvalente dont ils rêvent, en touchant leur petite commission.
L'important est de saccager la totalité de nos paysages, afin que le touriste allemand, espagnol ou danois ne soit pas dépaysé si d'aventure il venait faire encore un peu de tourisme chez nous...
L'organisation Robin des Bois semble avoir pris conscience du baratin et de l'intox du lobby éolien. Elle est bien isolée...

lancieux | 09 avril 2014 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avec un tel objectif et des ENR comme l'éolien, ceci sans solution de stockage, on ira encore plus vite sur les hydrocarbures non conventionnels et gaz de schiste en France ....faudra pas que les écologistes se plaignent ! ça sera un des prix a payer pour cette politique irréfléchie et clientéliste .

tromperie écologique | 09 avril 2014 à 14h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et allez c'est reparti pour un tour... Tireman et consorts qui reprennent en cœur la fin du monde causées par les éoliennes.
A t'on le droit d'envisager autre chose que le nucléaire ?
Par ailleurs, vous avez parfaitement le droit d'être contre l'éolien et le PV mais il serait peut-être temps d'abandonner l'usage récurrent de quelques mensonges (éolien/PV = nouvelles lignes THT, = allumage des centrales à charbon,...)
Quand au facteur de charge, argument suprême, il est complètement hors sujet... Je vais arrêter de me répéter car il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre. L'éolien ne remplacera pas le nucléaire, certes. Il s'inscrit toutefois dans un mix énergétique qui vise à réduire la part du nucléaire.
Puisque vous dénoncez les "gros profits des industriel"s, sachez qu'il existe une manière d''impliquer et de rémunérer les acteurs locaux et riverains des parcs éoliens grâce à leurs investissements: Projet éolien PARTICIPATIF (ex.: Beganne). Encouragez ce type de projet au lieu de crier toujours au loup. Ainsi chacun sera libre ou non de s'investir dans le projet énergétique décentralisé de son territoire sans avoir l'impression de le subir.
Quand les éoliennes auront été supprimées, il restera encore les traces quasi-indélébiles et mortifères du nucléaire.
Vous ne voulez pas d'éoliennes ? Ok. Proposez une alternative à vos centrales dont un nombre toujours grandissant ne veut plus au lieu de vous contenter de critiquer.

guirno | 09 avril 2014 à 15h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour Tireman, le danger invisible est plus acceptable puisqu'il ne gâche pas nos beaux paysages.
Enfouissons nos déchets et créons de belles collines agréables à regarder, Envoyons nos déchets radioactifs dans les couches profondes de la terre pour profiter de notre retraite, toute cette m.... jaillira dans quelques décennies et sera le problème des prochaines générations... Beau raisonnement.
Proposez des choses concrètes et peut-être qu'un jour vous serez crédible. "Tromperie écologique" essaye au moins quelque chose en proposant d'investir dans les technologies de stockage...

guirno | 09 avril 2014 à 15h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ guirno "Proposez une alternative à vos centrales Nucléaire " oui pourquoi pas ...mais comment !!? sans émettre plus de co2 et en évitant l'exploitation les gaz de schiste en france !!!
a mon avis on sait pas faire pour l'instant ! ...ou peut être avec l'hydrolien et géothermie déja plus réguliers ...la seule issue intelligente me semble prioritairement de consommer moins et mieux !!! sinon on va droit dans le mur ...avec sur le plan écologique , avec toujours plus de pollution , avec une asphixie économique et avec toujours plus de gaspillage .

ps : une excepion cependant les ENR type éolien ou solaire se défendent beaucoup mieux sur le plan locale en auto consommation ...en régie municipale avec des gens impliqués ....là c'est beaucoup plus gérable et beaucoup moins pervers ....le problème c'est que le green business , EDF et autres multinationales sont beaucoup moins gagnants dans cette configuration !!!

tromperie écologique | 09 avril 2014 à 16h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Quand au facteur de charge, argument suprême, il est complètement hors sujet"
"Je vais arrêter de me répéter car il n'y a pas plus sourd que celui qui ne veut pas entendre"...
Je peux vous retourner le compliment, monsieur Guirno.
Sortir du Nucléaire, pourquoi pas, mais pas nimporte comment et à n'importe quel prix.
Je l'ai écris, je le répète :
Les EnR, pourquoi pas, à la seule condition qu'elle aient un facteur de charge au minimum égal à celui du nucléaire.
Sinon, Je ne vois pas l'intérêt de continuer une aventure où nombre des pays qui s'y sont fourvoyés sont actuellement en train de réviser leur copie, y compris la "vertueuse" Allemagne.
Et une fois de plus, je demande un référendum sur ces énergies intermitantes.
Je sais, je me répète, mais j'assume.

Tireman | 09 avril 2014 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand à ce qui est d'investir dans des solutions technologiques qui nous permettent de sortir de la fission nucléaire, oui, la solution de demain sera la fusion nucléaire.

Tireman | 09 avril 2014 à 16h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nous sommes d'accord avec le consommer moins et mieux qui reste la priorité des priorités !
A l'heure où le tarif de rachat d'électricité vit ses dernières heures, les projets éoliens participatifs semblent avoir un avenir plus radieux. Il va falloir s'y faire, dans le cadre d'un appel d'offre, la participation des acteurs locaux sera prépondérante. Les montants sont tels que rares seront les projets à pouvoir se passer des porteurs de projet privés. Ce n'est pas incompatible, bien au contraire ! Réduire sa marge en gagnant en acceptabilité des projets, le deal me semble intéressant pour tous.
Ce qui me semble néanmoins étonnant c'est que personne ne s'offusque de tous les autres projets qui poussent autour de chez vous alors que les capitaux et profits demeurent privés (clinique, immobilier, usines,...). Pourquoi plus personne ne tire à boulet rouge sur ces capitalistes ? Les montants des projets sont pourtant bien souvent très proches...

guirno | 09 avril 2014 à 16h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est marrant, le coup marketing des "initiatives locales" ! Si j'achète des actions Areva, je suis un ingoble capitaliste qui se gave de dividendes, mais si j'investis dans un projet soi-disant local, je fais un "investissement citoyen" et je sauve la planète en suscitant le respect et l'admiration ! L'aspect purement marketing qui consiste, pour les "gros" à mettre les "petits" en avant ne peut échapper qu'aux jobards convaincus.
Sans compter que ces "investisseurs-citoyens" se voient servir une rente qu'on ne trouve pas à la Caisse d'Epargne, le tout aux frais de leurs con-citoyens con-sommateurs. Ça c'est du civisme !

lancieux | 09 avril 2014 à 18h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De Guirno :
"Nous sommes d'accord avec le consommer moins et mieux qui reste la priorité des priorités !"
Cela me semble une évidence...
Mais :
"Ce qui me semble néanmoins étonnant c'est que personne ne s'offusque de tous les autres projets qui poussent autour de chez vous alors que les capitaux et profits demeurent privés (clinique, immobilier, usines,...)
1 - Une clinique ou une usine sont utiles, eux.
La clinique amène des soins, et l'usine des emplois.
2 - Je n'ai pas connaissance de clinique qui culmine à 150 m de haut ???

Tireman | 09 avril 2014 à 19h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

News :
Réclamées avec insistance par les Etats, les nouvelles règles pour les aides publiques au secteur de l'énergie, adoptées mercredi par la Commission européenne, suscitent la colère des écologistes car elles limitent les soutiens au solaire et à l'éolien.

"L'heure est venue pour les énergies renouvelables d'entrer sur le marché", a déclaré le commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, en citant le solaire et l'éolien.

Cette publication coïncide avec l'adoption mardi par le gouvernement allemand d'un projet de loi visant à réduire le soutien aux renouvelables.

L’article complet à lire sur Boursorama :
"Bruxelles change les règles de soutien aux renouvelables, colère des écologistes"

Cela rejoint la déclaration de John Hayes,ministre britannique de l'énergie, BBC, le 5 septembre 2012

"Les énergies renouvelables doivent prouver à la fois leur insertion environnementale et leur performance économique. Les éoliennes ne franchissent aucune de ces deux conditions."

Tireman | 09 avril 2014 à 19h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il suffit de voir quel système énergétique a perduré pendant plusieurs milliers d'années pour comprendre qu'il n'y a pas de solution.Nous assistons juste au début de la fin de notre civilisation. Je me demande juste si ce sera le réchauffement ou la disparition de l'énergie abondante et des autres ressources faciles d'accès qui accélérera le phénomène.

JCC | 09 avril 2014 à 22h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La france doit retrouver de la compétitivité, inventer rapidement des biens de consommation exportable à des prix concurrentiels.
pour celà il faut sortir du carcan administratif qui empêche nos entreprises d'innover, de produire, de vendre et d'exporter.
- supprimer tous les doublons entre l'europe, l'état, les régions, les départements, les EPCI et syndicats, les communes (36000 en france, 9000 en allemagne,italie,espagne)
- regrouper les régions pour avoir une taille européenne et avoir des députés élus de ce périmêtre au service de l'emploi ( auvergne-rhône alpes, la circonscription RA+PACA+CORSE est une hérésie donc pas de vote)
- agrandir le périmêtre des EPCI et intégrer les syndicats (énergie, réseau, eau,assainissement,déchets).
- regrouper toutes les communes de moins de 1000 habitants sur la commune nouvelle chef lieu de canton (bassin de vie et d'emploi)
-réunir dans chaque département les présidents d'EPCI dans une espace de synergie et de mutualisation de moyens.
- avoir pour seul indicateur la valeur ajoutée et l'emploi économique du territoire.

chomage | 10 avril 2014 à 07h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Lancieux. Vos conclusions sur les personnes qui ont des actions AREVA n'engagent que vous. Pour information, AREVA fait aussi de l'éolien... Exemple de Beganne = Projet 100% citoyen. Qui déguise quoi ? merci, au revoir.

@Tireman: Quel est le rapport avec ma question ? Encore un prétexte pour dévier du sujet... C'est bien ce que je vous disais, votre vision s'arrête à la face émergé de l'iceberg. Selon vous, l'invisible n'existe pas. Vous mélangez tout avec gourmandise et déformez l'information. Les "écologistes" se plaignent de la perte de vitesse du développement des EnR que va engendrer une telle décision sans tenir compte des considérations économiques ou de rentabilité ! Le but de la manoeuvre d'essayer de conserver cette fameuse compétitivité en maintenant un coût énergétique artificiellement faible mais qui va nous coûter très cher d'un point de vu environnemental. Une vision court terme comme on nous en propose depuis des décennies ! Ne vous en déplaise, le coût de l’énergie éolienne terrestre arrive en 2ème position derrière le nucléaire si tant est que l'on ait une idée exact du coût réel du nucléaire. Mais ça vous le savez très bien...

guirno | 10 avril 2014 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Encore une fois, guimo n'a rien compris ! C'est Areva acteur de l'éolien que je visais et non la boutique nucléaire.
Quant à l'utilisation des "petits porteurs" pour désamorcer les oppositions locales (et elles ne sont toujours, hélas, que locales), je maintiens que la notion "d'investissement-citoyen" est une escroquerie.
Bien plus, elle s'apparente, sur le plan théorique, à de la corruption : "vous fermez vos gueules et je vous ristourne des miettes de ma rente, payée par vos concitoyens".

Lancieux | 10 avril 2014 à 11h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le rapport avec votre question, Guirno ?
Je dirais plutôt le rapport avec vos affirmations.
Je vous invite donc à vous relire...
Mais j'ai dans l'idée que vous vous débattez comme un beau diable dans les contradictions du système que vous défendez...

De plus, je constate avec un plaisir sans mélange, que la quotidienne de ce jour confirme totalement l'info que je donnais dans mon post du 09 avril 2014 à 19h15...
Le titre est :
"Renouvelables : l'Europe entend les confronter au marché dès 2015".
Mais je vois que vous le savez, puisque vous avez réagi par un post Aujourd'hui à 11h21...

Tireman | 10 avril 2014 à 12h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des anti ENR qui basent leur argumentaire sur du vent, c'est drôle. Il ne manque plus que Cro-Magnon pour nous expliquer que sortir du nucléaire c'est s'éclairer à la bougie.
Etre pro-nucléaire en ignorant le coût réel de l'électricité nucléaire c'est facile, mais si on vous appliquait le tarif réel vous seriez moins enthousiaste, lisez le rapport de la cour des comptes sur le sujet, il est éloquent.
Sous investissement de l'ordre de 70 milliards, sous évaluation du coût du stockage des déchets radio-actifs déjà réévalués à 30 milliards au lieu de 20, sous évaluation des provisions pour démantèlement, moins de 20 milliards dans les comptes d'EDF, alors que sur les bases de nos voisins Européens la fourchette s'étend de 100 à 200 milliards.
Le vrai prix de l'électricité nucléaire, c'est au minimum 50% de plus que celui que vous payez, mais plutôt 100% dans un contexte concurrentiel.
Réjouissez-vous le temps que cela dure, mais il faudra payer la facture un jour ou l'autre.

JFK | 10 avril 2014 à 14h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Tireman: Pourquoi personne ne s'offusque de ne pas pourvoir participer aux autres projets (privés) locaux ? Cette question vous semble t'elle suffisamment bien construite pour éviter de la confondre avec une affirmation ?
Vous inondez tous les sujets sur l'éolien de vos "vérités" et je me retrouve accusé de me débattre... Très amusant de votre part.

Toute technologie "émergente" se doit un jour de se confronter à son marché et ne plus dépendre des subventions. Quelle belle prédiction... avec toujours ce ton si hautain !
C'est bizarre on en vous a pas entendu au sujet de la décision de l'Europe sur la tarif d'achat Français. J'ai eu la courtoisie de vous dispenser de commentaires mesquins du mauvais vainqueur mais il semblerait que fassiez preuve d'un peu moins d'humilité. Continuez ainsi, je m'en réjouis.

@Lancieux: "Encore une fois, guimo n'a rien compris !" tien ? On se connait ? Sous quel pseudo vous cachez vous cette fois ?
Prenez le temps de vous renseigner, certains petits porteurs ont construit un projet sans le concours d'un développeurs éolien... Votre paranoïa vous joue des tours.

On a bien compris le discours. L'éolien nulle part, pour personne, quelque soit la manière de le développer. Et dire que certains osent parler de démocratie...

Allez amusez-vous bien.

guirno | 10 avril 2014 à 14h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ JFK ......où avez vous vu des anti ENR !!!! des anti éolien ou anti photovoltaiques dont l'électricité est injectée dans le réseau ...ça oui sinon ils sont trés trés pro nouveaux moyens propres de produire de l'énergie ou d'en économiser .
seulement, ce que vous défendez n'est que du faut , du pervers écologique , environnementale et économique . ...un gaspillage monstre d'argent qui ne fera qu'engendrer une augmentation macanique des émissions de co2 ...sans avenir ...fausse bonne idée ....aprés l'eau c'est bien les émissions de co2 sur lequel il faut lutter !!!? ... les ENR intermittantes sont de fausses solutions pour diminuer le nucléaire ...sauf peut être dans l'absolu a arrêter chauffage , voiture électriques , éclairage et usine à chaque anti cyclone !!!!

tromperie écologique | 10 avril 2014 à 15h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben voyons... M. tromperie écologique ou l'art et la manière de nous la faire à l'envers..
C'est incroyable cette vision à court terme. Les moyens de stockage seront disponibles, la modulation des réseaux aussi. Le développement de toutes les EnR (y compris l'éolien et le solaire) est parfaitement compatible avec la rationalisation et l'efficacité de nos consommations. La malhonnêteté intellectuelle consiste à vous faire croire le contraire pour préserver les intérêts confortablement installés de nos monarques...

Toujours les mêmes arguments (anti-cyclone, Co2,..) alors que les EnR à production variable peuvent déjà être complétée par d'autres EnR plus constantes (géothermie par ex.) Il serait peut-être temps de se renouveler.

Thierry S. | 10 avril 2014 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Thierry S. ...en fait, en résumé ,vous dite effectievement que ça ne marche pas aujourd'hui mais que ça marchera demain !!! ....sans plus de précisions sur les échéances !!! en attendant bonjour le gaspillage et pollution à plusieurs titres .
En attendant, désolé mais je préfére le nucléaire , les eNR au niveau locale en auto cosommation , l'hydrolique et hydrolien, géothermie , solaire thermique , économies d'énergie et des taxes pour financer la recherche et non pas enrichir grassement les promoteurs éoliens qui s'en battent les c de l'environnement !!!!

tromperie écologique | 10 avril 2014 à 15h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mon cher Guirno, comme je le dis souvent :
Ça dépend...
Du point d'vue où on se place...
De l'importance qu'on y attache...
Et de l'idée qu'on en a...
Par rapport à l'opinion qu'on s'en fait !
Selon vous, « j’inonde tous les sujets sur l'éolien de mess vérités ».
1, je peux vous retourner le compliment.
2, je pense tout de même avoir le droit démocratique d’exprimer mon opinion, tout comme vous, avez le droit d’exprimer le vôtre.
3, je vous fais noter, juste en passant, que je n’use point envers vous de qualificatifs blessants.
Le fait que j’ose donner mon point de vue ne fait pas de moi ce personnage « hautain », « mesquin », et « vaniteux » que vous vous plaisez à décrire.
4, Je continuerai donc, quitte à vous faire de la peine, (mais je m’en relèverai), à professer mon opposition aux EnR intermittantes en général, et à l'éolien industriel en particulier.
En vous souhaitant.

Tireman | 10 avril 2014 à 16h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A JFK, je rejoins ce que vous dit Tromperie écologique, on peut être POUR les EnR, sans pour autant accepter n’importe quoi.
Je le répète, les EnR, OUI, du moment qu’elles sont efficaces.
C'est à dire, et je le répète à nouveau, du moment qu’elles ont un facteur de charge au MINIMUM égal à celui du nucléaire, sinon, cela s’appellerait changer son cheval borgne contre un autre aveugle.
D’autre part, et vous n’êtes pas le seul à sortir ce genre d’argument, selon vous, depuis 50 ou 60 ans, le nucléaire vend son électricité à perte ?
Je vous informe que la pratique de la vente à perte est illégale.
De plus, j’ignorais le rôle d’EDF en tant qu’organisation philanthropique ?

A Thierry S,
Voyez-vous, l’éolien a BESOIN d’être complété par d’autres énergie d’appoint.
La géothermie, que vous avez la bonté de citer, se suffit à elle-même, et avec un facteur de charge supérieur à celui du nucléaire, elle entre dans le cadre des EnR sérieuses.
Merci de votre appuis, même s’il est involontaire ! (^^)

Tireman | 10 avril 2014 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Tireman et oui dans la vie il faut un frein et un moteur ...sinon on se casse la goule .....le probléme , a mon avis en tous les cas , c'est que le moteur fonctionne au clientélisme politique et irreflexion ...alors il faut de plus gros fleins .... enfin vous avez le droit de penser le contraire !

tromperie écologique | 10 avril 2014 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A tromperie écologique: Non seulement vous n'admettez pas la technologie puisse évoluer rapidement mais vous condamnez les EnR à production variable avec de fausses affirmations. Ce qui est vrai pour l'Allemagne ne l'est pas pour la France et il ne me semble pas que le développement de l'éolien ait généré des émissions massives de Co2 dans notre pays...
Vous préférez le nucléaire alors qu'il faudra bien plus d'années pour gommer les dommages collatéraux que cette production entraînent que le temps nécessaire à régler les problèmes de variation de production. Sans parler des accidents bien connus... Etes-vous sûr de vous soucier plus de l'environnement que les promoteurs éoliens ?

Thierry S. | 10 avril 2014 à 16h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tireman, arrêtez svp de jouer l'offusqué alors que vous n'hésitez par à associer ceux qui ne partagent pas vos idées avec le diable et cessez les gamineries de type "c'est celui qui dit qui est" qui n’intéressent personne ici.
Restez-en à votre opinion pour la fluidité des débats. Merci

guirno | 10 avril 2014 à 17h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"jouer l'offusqué" Guirno ???
Pas de souci, cela n'en vaut pas la peine !
Je vous reprends, c'est tout.

Tireman | 10 avril 2014 à 17h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et allez ça continue...

guirno | 10 avril 2014 à 19h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De pierre Rabhi ......a méditer !!!!

« Tout ce qui n’est pas chiffré n’est pas considéré comme économie, a-t-il dit, si bien que le paysage, l’air pur, le silence sont jugés sans valeur ». Pourtant « nous sommes ici-bas pour jouir de la beauté de la vie ». Au passage, évoquant la splendeur des paysages de Margeride, Pierre Rabhi a jugé que « l’on a raison de se battre pour qu’il n’y ait pas d’éoliennes ».

...chez moi aussi C'est trés beau !!!!!
A long terme c'est bien le beau qui gagnera car la beauté est indispensable à l'homme ...avec les éoliennes on dénature tout sur 360° ...un véritable massacre .....pour quel résultat !!? ...une nouvelle pollution ! pour produire plus tous comptes faits et surtout trés mal .

carl | 10 avril 2014 à 21h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment peut-on confondre facteur de charge et intermittence?
Le facteur de charge n'intervient que dans le coût de revient du KWH, on le compense par une plus forte densité, pour l'intermittence c'est d'abord le mix énergétique qui apporte la solution, le dispatching des installations fait le reste, aucun anticyclone ne va couvrir la France du Nord au Sud et d'Est en Ouest. Les Steps, les tours à concentration, l'hydrogène... règlent une partie du problème.
Pour ce qui est du CO2, c'est l'énergie grise, la même que pour les centrales atomiques et l'extraction-production d'uranium.
Il ne s'agit pas de vente à perte, mais de jonglage avec les chiffres, sous-évalué une provision par exemple, réduire les frais d'entretien, créer des filiales qui vont supporter les vrais coûts et masquer la réalité. Toutes les entreprises le pratique pour lisser les résultats.
Quant aux chiffres que j'ai cité, ils sont vérifiables, où sont les votre.

JFK | 11 avril 2014 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'énergie électrique d'origine nucléaire n'est pas vendue à perte mais à crédit ! Une fois l’électricité vendue, qui va payer le démantèlement des centrales, le traitement des déchets, la dépollution des sites ? Voilà pourquoi l'énergie nucléaire a toujours été une énergie artificiellement bon marché.

Thierry S. | 11 avril 2014 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Carl: Les éoliennes ne constituent pas une pollution visuelle pour la grande majorité. Il serait opportun de s'intéresser (également) à la perception du plus grand nombre et ne ne pas regarder seulement avec ses propres yeux...
Dans la continuité de « Tout ce qui n’est pas chiffré n’est pas considéré comme économie", ceci est le cas pour tout ce que vous omettez volontairement: ce que nous avons enfoui dans le sol, les ressources qui disparaissent et le dangers à (très) long terme que représentent les déchets nucléaire. Que Pierre Rabhi se rassure, quand l'éolien n'aura plus d'utilité, il disparaîtra sans laisser de traces...lui. Pour anticiper les réactions toutes faites à ce sujet, le béton restant est aussi polluant qu'un galet enfouit dans le sol et il est supprimé en surface pour laisser place à un terrain parfaitement cultivable. Rares sont les terres agricoles qui disposent d'un couvert cultivable supérieur à 1 m de profondeur...
Profitons de la nécessaire réfection du réseau Français pour intégrer correctement les EnR et faire taire les arguments du passé. Il y a urgence.

guirno | 14 avril 2014 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

De JFK 11 avril 2014 à 11h08 :
"Comment peut-on confondre facteur de charge et intermittence?"
Il y a tout de même un rapport essentiel.
C'est même lié, voyez-vous ?

De guirno, Aujourd'hui à 10h01
"@Carl: Les éoliennes ne constituent pas une pollution visuelle pour la grande majorité. Il serait opportun de s'intéresser (également) à la perception du plus grand nombre et ne ne pas regarder seulement avec ses propres yeux..."

Evidemment, quand on habite pas à coté, on peut ne pas se sentir concerné.
Cependant, beaucoup de ceux qui ont pu constater de visu la "beauté graphique" de vos moulinettes sont devenus franchement anti-éolien.
C'est d'ailleurs mon cas, puisque avant d'en voir le résultat en plein PNR des Volcans d'Auvergne, ces bidules me laissaient assez indifférents.
C'est à cause de ce massacre que j'ai commencé à me documenter sur le sujet.
Majorité dites-vous...
Je vous ai proposé à mainte reprise un référendum national sur l'éolien, mais cela n'a pas l'air de vous "emballer" ???
Pourtant, ce serait très démocratique ?

Tireman | 14 avril 2014 à 11h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est très drôle !
Ceux qui ne sont pas "irrités" par la vue d'une éolienne ne le sont pas parce qu'ils ne seraient pas concernés ! Beau raccourci. Merci pour votre commentaire.
Pour les autres provocations, je vous laisse vous amuser seul.

guirno | 14 avril 2014 à 12h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Apprenez à lire, mon cher Guirno.
J'ai écris :
"Evidemment, quand on habite pas à coté, ON PEUT NE PAS se sentir concerné."
Il s'agit donc d'une éventualité, de ce que l'on appelle une hypothèse de travail, laquelle est ensuite complété (et infirmée) par ma phrase suivante, où je dis, et j'ouvre mes guillemets :
"Cependant, beaucoup de ceux qui ont pu constater de visu la "beauté graphique" de vos moulinettes sont devenus franchement anti-éolien."

Il n'y a donc là, pour celui qui prend la peine de lire le français, ni "raccourci", et encore moins "provocations".
C'est d'ailleurs curieux chez vous de voir "provocations" et/ou complot dès que l'on est pas d'accord avec vos théories ?
Je me rappelle vos diatribes contre des internautes féminines, supposées, selon vous, n'être que d'horrible spammer...
Vous avez une conception du débat démocratique assez inquiétante, je trouve...

Tireman | 14 avril 2014 à 13h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Qu'il y a t'il d'antidémocratique dans ce que j'ai écrit ? Je serais bien curieux de l'apprendre... Il me semblait par ailleurs avoir largement approuvé le fait que l'éolien n'avait pas sa place partout. Et vous que consentez-vous ?

Apprenez à ne plus faire semblant de ne pas comprendre M. Tireman.
La provocation provient de votre relance (hors sujet) sur votre cher référendum. Par ailleurs, il n'est nul besoin d'employer des insultes pour titiller. Vous maîtrisez cet art à la perfection ("moulinettes", "bidules",...). L'emploi des mots du dictionnaire ne fait pas de vous un homme courtois mais révèle plutôt une profonde hypocrisie. Lâchez-vous une fois pour toute, vous verrez ça soulage les tensions.
Énième rappel: Je n'ai jamais attaqué la gente féminine mais simplement le petit malin qui s'amuse à distiller ses critiques en prenant soin de choisir un nouveau prénom féminin en fonction des fêtes du calendrier... Je vous l'ai déjà expliqué mais vous semblez préférer m'attaquer sur un nouveau (hors) sujet. Votre mémoire est sélective très cher.

Enfin, par pitié, épargnez à tous vos cours de Français qui dévient considérablement du débat et n’intéressent personne. Veillez svp à ce que nos querelles restent en rapport avec le sujet. Sinon, ça devient lourd et lassant...

guirno | 14 avril 2014 à 15h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'aime bien vos écrits, mon cher Guirno.
Surtout, ne changez rien !
(^^)
Bien à vous.

Tireman | 14 avril 2014 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous progressez, je vous en félicite.
Il ne manque que plus que vous abandonniez cette fâcheuse habitude de vouloir toujours avoir le dernier mot... Je vous l'accorde, on ne peut pas tout régler d'un coup.

guirno | 14 avril 2014 à 16h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous êtes trop bon !
(^^)

Tireman | 14 avril 2014 à 17h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager